Fête de la science en Isère : quoi de neuf pour 2012 ?

Publié par Jeany Jean-Baptiste, le 16 juillet 2012   1.6k

Xl bannierefds

C’est autour d’une centaine d’opérations réparties sur le territoire départemental que les isérois sont invités à Fêter la science du 10 au 14 octobre prochains sous le signe de la diversité et du renouvellement.

C’est sous l’impulsion d’Hubert Curien, alors Ministre de la recherche qu’est créée en 1992 la Fête de la science avec pour but de valoriser les activités de recherche et de favoriser des échanges directs entre les acteurs de la recherche et la population. En bref : expliquer les enjeux des développements des sciences et des techniques. Depuis lors et chaque année, elle se déroule dans toute la France et les Dom-Tom et le CCSTI Grenoble en assure la coordination pour le département de l’Isère depuis ses débuts.

En 2012, nous en sommes donc à la 21ème édition. Avec un taux moyen de satisfaction de 8,95 sur 10, d’après l’enquête des publics en Isère menée en 2011, nous avons pu mesurer le fort intérêt des publics participants. Ces derniers sont plutôt diplômés (48% de bac +4 à bac + 6) et appartiennent aux classes supérieures avec près de 30% de cadres. A souligner également la diversité des publics puisque la Fête de la science s’adresse aussi aux techniciens, ouvriers et employés (27,9%) et aux jeunes étudiants et scolaires (21,5%).

Nous pourrions nous féliciter de ces résultats et continuer sur la même lancée, mais l’enquête des publics de 2011 a également mis en évidence que cette manifestation concerne en priorité un public déjà fidélisé avec seulement 38% de nouveaux participants, qui par ailleurs se tiennent régulièrement informé de l’actualité des sciences (près de 70% de réponses).

Notre ambition pour 2012 est donc de tout mettre en œuvre pour toucher ceux qui ne viennent pas à cette manifestation et qui a priori ne sont pas intéressés par les questions de science. Par la diversité dans les formes de médiation allant de la rencontre-débat à l’atelier de pratique où le public expérimente par lui-même, sans oublier les plus classiques visites et portes ouvertes de laboratoires, chacun pourra trouver la forme qui lui convient le mieux.

Sans oublier les approches pluridisciplinaires proposant des croisements de regards avec de nombreuses manifestations où dimensions artistiques et contenus scientifiques viennent questionner un sujet, un thème, une réflexion. Des spectacles et performances sont au programme, Ez3kiel Extended à l’Hexagone, « Connectés… veux-tu être mon ami » à l’Odyssée d’Eybens sur la question des réseaux sociaux et des nouvelles proximités, « Rue de Guingois » spectacle au Coléo à Pontcharra sur l'interaction entre équilibre, propulsion, et autres mécanismes… au cœur du nouveau cirque.

Et puis cette année, le Parvis des sciences sur le campus de Minatec (sur le thème des micro et nanotechnologies) accueille Experimenta. Organisé par l'Atelier Arts-Sciences (animé par le CEA-Leti, l’Hexagone scène nationale de Meylan et La Casemate) c’est un salon de rencontre Arts/Sciences/Design pour tester des dispositifs technologiques issus des labos ou des résultats de collaborations entre artistes et scientifiques.

Par l’implantation du village des sciences de Grenoble dans les galeries marchandes du centre commercial Grand'place dans les quartiers sud de l’agglomération, nous abandonnons le coeur de ville et nous déplaçons au plus près des publics.

Par la mise en œuvre d’un nouveau village sur les enjeux de la mobilité et des transports à la Halle Clémenceau et au Parc Paul Mistral, lauréat national de l’appel à projet du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, nous souhaitons sensibiliser la population aux questions du déplacement et des transports au quotidien.

Et pour donner toute sa dimension festive à la Fête de la science, nous vous invitons à la grande parade du fardier de Cugnot, premier véhicule automobile datant du XVIIIème siècle, le 13 octobre en début d’après-midi au centre ville de Grenoble (lire notre article "Construisons ensemble les mobilités de demain").

>> Illustrations : Studio BamBam, Ilan Ginzburg, Thierry Fournier