Fête de la science : La chimie et ces expériences impressionnantes au service de la culture scientifique

Publié par Loïc Videau, le 7 novembre 2018   490

Xl dpklr wwwaagzzq

Il y a déjà un mois c’était la fête de la Sciences 2018 à Grenoble, mais également dans plusieurs autres villes de France. Cet événement est l’occasion pour de nombreux scientifiques ou personnes appartenant au monde scientifique de partager leurs recherches et leurs savoirs dans différents domaines et cela pour différents publics. Ecoliers, collégiens, lycéens, familles, ou même étudiants étaient présent. Cet événement qui a duré trois jours c’était installé en parti au village de Sciences sur le campus universitaire de St Martin d’Hères.     

Mélangé à d’autres stands scientifiques, comme ceux de la robotique, de la neuroscience, de l’observation du soleil, un stand de chimie et particulièrement de chimie moléculaire a attiré de nombreux visiteurs. C’était le stand du Département de Chimie Moléculaire (DCM) intitulé : La chimie à l'université : transmission et création de connaissances. Ce laboratoire est tourné autour de deux axes de recherche : la chimie pour la santé et la chimie pour les nanosciences.

Ce stand était en grande parti tenu par Damien Jouvenot, qui déjà en tant qu’étudiant participait à la fête de la Sciences au sein d’une association de vulgarisation scientifique, et qui aujourd’hui continu à y participer et y prend encore plus de plaisir à l’organisé en tant que professionnel. Pour lui la fête de la Sciences c’est la possibilité de redonner de la culture scientifique au grand public qui se retrouve face aux effets destructeurs des réseaux sociaux  et d’internet dans le domaine scientifique. Pour lui et je site : « on essaie sur le stand d’illustré avec des expériences impressionnantes la recherche que l’on fait tous les jours au laboratoire et essayer d’illustrer comment les enseignants chercheurs sont à la fois les créateurs et les transmetteurs des connaissances qu’ils créent.

Damien Jouvenot responsable du stand du DCM 

Et effectivement les expériences sont impressionnantes et permettent d’apporter des nombreuses notions en chimie moléculaire et cela même pour un public jeune. Parmi ces expériences et notions on y apprend :

  • Le terme de chiralité qui est que deux molécules qui sont symétriques, à l’image « miroir » l’une de l’autre (comme nos mains) mais donc pas identiques auront deux odeurs très différentes, pour cela c’est avec l’arôme de banane que ce terme est expliqué.
  • Le terme d’oxydo-réduction est expliqué de façon ludique grâce à du bleu de méthylène secoué dans une bouteille : celle si devient bleu en réaction avec l’oxygène présent
  • D’autres expériences viennent également illustrées qu’est-ce qu’est un catalyseur comme le sel de cobalt. Un catalyseur permet de réaliser des réactions chimiques à plus faible température ou encore avec moins de réactifs.
  • Dernière expérience de ce stand, c’est le traditionnel dentifrice d’éléphant qui permet de montrer de phénomène de dismutation (ou décomposition) et l’effet d’un catalyseur sur la vitesse de réaction lors d’une réaction chimique.

Expérience du dentifrice d'éléphant


C’est grâce à ces nombreuses expériences que le public se retrouve conquis et repart grandi en connaissances scientifiques et peut-être une envie de devenir chimiste pour reproduire plus tard ce genre d’expérience.