IA or not IA - Echosciences chez RCF Isère

Publié par Echosciences Grenoble, le 24 septembre 2020   300

Xl xl xl xl 3qa

Depuis septembre 2019, RCF Isère offre du temps d'antenne à Echosciences Grenoble, tous les jeudis à 12h05, dans "l'Echo des médias" des "Midis RCF" présenté par Nicolas Boutry.  L'occasion de vous parler des derniers contenus intéressants partagés par les membres d'Echosciences. Retrouvez toutes les chroniques dans ce dossier ou sur le site de RCF-Isère !

Retrouvez la chronique du 24 septembre 2020, par Marion Sabourdy, en son et en texte ci-dessous :

Sur RCF Isère, c’est l’heure de retrouver l’Echo des médias. Aujourd’hui, Marion Sabourdy, va nous présenter les dernières nouvelles d’Echosciences Grenoble. Bonjour Marion !

Bonjour Nicolas

Marion, vous êtes Chargée des nouveaux médias à La Casemate et aujourd’hui, vous venez nous parler d’écriture et de numérique !

Oui Nicolas, aujourd’hui, je souhaite vous présenter une nouvelle initiative du Labo des histoires Auvergne-Rhône-Alpes, qui s'est tenue cet été à la Médiathèque Paul Eluard de Fontaine. J’avais déjà eu l’occasion de parler du Labo à votre micro la saison dernière, au sujet d’un livre interactif dont vous êtes le héros ! Et bien cette fois-ci, le héros ou plutôt l’héroïne de leur atelier est une intelligence artificielle, IA pour les intimes !

Ca c’est pas banal Marion. Et quelle forme avait cette IA ?

Elle avait plusieurs formes Nicolas. En fait, les participants de l’atelier étaient invités à créer leur propre intelligence artificielle grâce à un processus créatif dont l’animatrice, Laura Schlenker, a le secret.

Tout d’abord, pour se familiariser avec le sujet, les participants ont lu 6 petits textes, certains écrits par un humain, d’autres par une IA. Par exemple, connaissez-vous le livre “Harry Potter et le portrait de cendre” Nicolas ?

Hum, ça me dit quelque chose… et en même temps ça ne semble pas être un livre de la série officielle…

Bien vu, il s’agit d’une œuvre écrite par une IA qui a au préalable lu tous les romans de la série Harry Potter pour nourrir sa base de données. Bon, si vous aviez pu en lire quelques extraits, vous vous en seriez rapidement rendu compte Nicolas. Jugez plutôt : “Ron vit Harry et commença immédiatement à manger la famille d’Hermione.’’

En effet ! Plutôt bizarre comme expression.

C’est le propre des IA ou des chatbots les plus simples. Ils s’expriment d’une manière grammaticalement correcte mais le résultat peut parfois surprendre. Et c’est une base très intéressante pour un atelier d’écriture. Laura s’est donc appuyée sur cette notion pour inviter les participant à créer leur IA.

Elle leur a demandé de leur trouver un nom, une machine qui les héberge, des fonctions, de lister les personnes avec lesquelles ces IA interagissent et tout un tas de détails pour leur donner corps. Et ensuite, les participants ont créé les bases de données de leurs IA, en piochant des phrases et des mots au hasard dans des livres.

C’est plutôt original comme atelier, les participants étaient des sortes d’informaticiens de papier.

Oui, c’est le propre des ateliers du Labo : ils désacralisent l’acte d’écrire et permettent aux jeunes de s’exprimer sous des formes parfois très étonnantes. Et dans ce cas bien précis, ça a donné des résultats vraiment drôles et même parfois poétiques. Par exemple ce dialogue entre deux IA créées lors de l’atelier, avec uniquement les mots de leur base de données. Vous jouez le jeu avec moi Nicolas ?

Ok, c’est parti ! “Capitaine. Capitaine”

Vous voilà. Bienvenue dans la mélodie de la beauté, vous entendez la folie ?

Oui. Je vois ce paysage extraordinaire.

Vous êtes jolie, mais il faut changer le colorie de vos yeux.

Ce robot conteur m’a raconté mon futur visage, mon futur moi.

Voilà, Merci Nicolas ! Et ça continue comme ça encore un peu. Vous pouvez lire l’intégralité du dialogue dans l’article du Labo des histoires sur Echosciences Grenoble.

Haha, très sympa en tout cas, ça fait bizarre d’être dans la tête d’une IA pendant quelques secondes. Et sinon Marion, pour la fin de votre chronique, vous souhaitiez mettre un coup de projecteur sur un événement ?

Oui Nicolas, une idée de sortie en montagne, avec l’Association Montagnes et Sciences, qui organise le festival du même nom. L’asso propose une sortie ce dimanche à l'alpage du Sornin et de la Molière près d’Autrans. La rando permettra d’aborder l’évolution de l’occupation humaine du massif du Vercors depuis la préhistoire jusqu’à nos jours. Vous trouverez tous les détails dans l’agenda d’Echosciences.

Merci Marion, à la semaine prochaine

Bonne journée Nicolas !

>> Photo : Christopher Fausten (@christopher_rcf)