Initiation aux sciences du numérique : Inria & UJF main dans la main

Publié par Marion Sabourdy, le 11 avril 2014   1.7k

Xl inria ujf

Depuis la mise en place de la spécialité Informatique et Sciences du Numérique en terminale S, l’Académie, Inria et l’UJF initient et forment les enseignants.

Mercredi 2 avril, 14h. Une vingtaine d’enseignants en lycée de l’Académie – principalement en mathématiques et physique – patientent dans le hall d’Inria à Montbonnot. « Ils sont venus ici sur leur temps libre et parfois de loin pour assister à une conférence donnée par Cédric Lauradoux, un de nos enseignants-chercheurs » explique Marie Collin, responsable communication du centre.

Pendant deux heures, celui-ci abordera tour à tour des notions d’usurpation d’identité, d’authentification, d'attaque par déni de service, de mots de passe, de loi de Moore ou de hameçonnage. Accrochez-vous : il a même parlé de fonctions de hachage, de sel (pas le NaCl !) et d’attaques par dictionnaire ! Les enseignants questionneront régulièrement le conférencier sur des notions de mathématiques et de cryptologie.

Avec les 500 mots de passe les + utilisés, on couvre 71% d’un ensemble de 6 000 000 de mots de passe. Ex : password, 123456, qwerty, dragon

— EchoSciencesGrenoble (@EchoSciGre) April 2, 2014

Pertes de données par les admin, orga bancaires & fournisseurs de service en ligne se chiffrent en centaines de milliards depuis années 2000

— EchoSciencesGrenoble (@EchoSciGre) April 2, 2014

Cette conférence est proposée dans le cadre d’un partenariat mis en place depuis 2011 entre Inria et l’Académie de Grenoble. Le but : accompagner l’enseignement de la spécialité Informatique et Sciences du Numérique (ISN) mise en place cette année-là en terminale, en proposant des interventions de chercheurs et enseignants-chercheurs d’Inria auprès des enseignants en lycée. Ces sessions de deux heures permettent à ces enseignants de découvrir et comprendre les recherches et applications autour des sciences du numérique, tout en échangeant leurs expériences.

« Depuis le lancement de la spécialité ISN en 2011, nous avons proposé environ 15 conférences, soit 5 par année scolaire à une soixantaine d’enseignants de l’Académie » explique Marie Collin. Chaque intervention est filmée et mise en ligne sur le site de Canal-U et la prochaine, « Villes numériques connectées », sera proposée par Hervé Rivano, le 16 avril prochain. Par ailleurs, les enseignants peuvent également solliciter Inria pour qu’un des chercheurs de l’institut intervienne dans un lycée, devant des classes de seconde, première ou terminale (1).

Pendant le goûter qui suit la session du jour, un professeur de mathématiques chambérien, qui a suivi quasiment toutes les conférences, ne cache pas son enthousiasme : « il s’agit d’une vraie ouverture sur des problématiques actuelles. Ca nous sort de l’ordinaire et nous donne des pistes pour des activités avec nos élèves. Aujourd’hui, la conférence a abordé des notions liées aux suites mathématiques, que je pourrai travailler avec mes élèves. Par chance, elle portait sur la cryptologie et je participe justement au jury d’un TPE en rapport avec ce thème ! »

Si ces conférences intéressent grandement les enseignants, « il ne s’agit que d’un accompagnement et pas d’une formation » précise Marie Collin. Ainsi, ce dispositif intervient en complément du Diplôme universitaire ISN proposé par l’Université Joseph Fourier (voir le site pédagogique). Jean-Marc Vincent, Maître de conférences en informatique à l’UJF et responsable du DU témoigne : « l’UJF joue le rôle de pilote pour la mise en place de cette formation. Comme il n’existe pas encore de CAPES ou d’agrégation en ISN, nous mettons à niveau, en 200 heures sur deux années, des professeurs d’autres disciplines à raison d’une dizaine chaque année. L’objectif de ce DU est de donner des bases en sciences de l’informatique selon 4 axes : information, algorithmique, langage et programmation et architecture. Nous amenons ces professeurs à un niveau proche de la licence dans ces domaines ». En parallèle au DU suivi en présentiel à l'UJF, le Rectorat organise une formation plus légère à distance, destinée en particulier aux enseignants résidant loin de Grenoble.

Pour l’instant proposée aux terminales scientifiques l’ISN est actuellement expérimentée chez quelques terminales littéraires et économique (sous forme d’option) en vue d’être déployée, à terme, dans toutes les filières. Et pour la suite ? « Le partenariat entre Inria et l’Académie était initialement prévu pour trois ans, précise Marie Collin, nous arrivons à la fin de cette période. Nous suivons l’évolution de l’enseignement de la spécialité ISN pour déterminer comment nous allons poursuivre le partenariat, de façon à apporter le meilleur accompagnement possible ».

>> Notes :

  1. De plus, Inria propose également aux élèves volontaires de la quatrième à la première des stages de mathématiques, organisés dans les universités et organismes de recherche durant leurs vacances. C’est le programme MathC2+ mené en partenariat avec la fondation Sciences mathématiques de Paris et l’association Animath. Les stages MathC2+ sont coordonnés par le Rectorat de l’Académie de Grenoble.

>> Pour aller plus loin :

>> IllustrationsKristina AlexandersonKevin Labianco (Flickr, licence cc)