Le Jardin du Lautaret autrement

Publié par Hugo Hayé, le 8 novembre 2022   280


Le Jardin du Lautaret, situé à quelques 2100m d’altitude, a la particularité d’accueillir une grande variété de spécimens végétaux. Écosystème d’une richesse exceptionnelle, les Alpes regorgent de nombreuses plantes telles que le sainfoin des montagnes, le lotier corniculé ou encore la fameuse edelweiss… Mais la particularité de cet écosystème est qu’il peut accueillir des plantes venant de n’importe quel massif montagneux, si tant est qu’elles poussent à des altitudes offrant des conditions similaires. Au jardin du Lautaret, on peut donc observer des plantes de montagnes venant du monde entier.

Mais le Jardin du Lautaret, ce n’est pas qu’un beau jardin, on y fait aussi de la science ! Comment le mettre en avant ? Afin de rendre plus attractif l’espace de muséographie du Jardin mais aussi de partager leurs activités, l’équipe du Jardin a fait appel à nous, les étudiant·e·s du master de Communication Scientifique de Grenoble. Carnet de notes, stylos, crayons, une bonne tasse de café et c’est parti pour 4 jours intensifs de réflexion et de réalisation. 

Parce que 18 cerveaux trouvent plus d’idées que 3 ou 4, nous sommes passés par une méthode de réflexion collective appelée “design thinking”. Après avoir pris connaissance des lieux et des études de public réalisées au Jardin à plusieurs reprises, nous avons commencé par identifier les publics que le Jardin peut accueillir. Nous créons des “personas”, volontairement caricaturaux, avant de chercher à répondre à leurs besoins et de leur faire passer une bonne visite. 

Notre persona : Isabelle

Dans notre cas, il s’agira de permettre à Isabelle, mère active de 32 ans, d’apporter un peu de culture scientifique et de divertissement à ses 2 jeunes enfants Liam et Lucas de 6 et 10 ans. Une des contraintes pour la jeune femme est l’organisation. Son planning est très serré et se déplacer jusqu’au Jardin n’est pas forcément facile à placer dans son programme… C’est alors que nous avons pensé à amener le Jardin à ses enfants, directement à Grenoble ! L’idée de la conception d’une mallette pédagogique à destination des écoles et périscolaires grenoblois pointe le bout de son nez. Notre idée validée et choisie parmi tant d’autres bonnes idées émanant de notre design thinking, nous commençons à creuser le sujet.


La mise en commun de toutes nos idées, une étape importante du design thinking


Que va contenir la mallette ? Quelle thématique va-t-on aborder ? Quel projet scientifique sera mis en avant ? Quelles expériences sont facilement réalisables ? Comment intéresser un public de 6 à 12 ans ? Comment permettre aux équipes pédagogiques de connaître cette mallette ? Tant de questions auxquelles nous allons devoir répondre pour pouvoir présenter notre projet à l’équipe du Jardin, seulement 2 jours plus tard…

Dans ce court laps de temps, il nous a semblé plus pertinent de se concentrer sur la partie technique de la réalisation de la mallette plutôt que sur le développement complet d’une animation. Nous choisirons de donner l’exemple d’une mallette ayant pour thème le changement climatique. Des fleurs, de la neige, un bonnet, les causes, les conséquences, la démarche scientifique… De fil en aiguille, le projet se précise, nous donnons naissance à la mallette “Effet boule de neige”. 

Dans notre mallette nous trouvons alors :

  • Tout le matériel nécessaire à la réalisation de l’expérience, 
  • Un poster présentant la démarche scientifique, fil rouge de nos animations,
  • Une fiche pédagogique “clés en main” détaillant toute l’animation pour permettre à n’importe quel·le animateur·rice ou enseignant·e de se saisir de l’animation,
  • Des références et documents annexes à destination des enseignant·e·s qui permettent de comprendre le contexte, préparer l’arrivée de l’éventuel·le médiateur·rice et de donner des informations complémentaires sur le sujet traité,
  • Un inventaire/photo rangement de la mallette pour garantir son intégrité dans le temps.

Nous avons également dû faire face aux contraintes du Jardin du Lautaret… Ressources humaines, déplacement, stockage, se faire connaître, etc. sont autant de points auxquels nous avons dû être attentifs·ves. Notre mallette serait alors stockée dans les locaux de l’équipe sur le campus de Grenoble et pourra être prêtée aux réseaux d’animation et culture scientifique de la ville, ainsi qu’aux enseignant·e·s qui le souhaitent.

Pour en savoir plus sur le déroulé de ce séjour, vous pouvez aller jeter un coup d'œil aux threads twitter faits par Amandine Kuhn : https://twitter.com/AmandineKh...

Amandine Kuhn, Léa Montoro, Célia Grandadam, Sébatien Rival et Hugo Hayé