[2021-07] Parler de la vulve en médiation scientifique

Publié par Association Infusciences, le 6 juillet 2021   500

Xl capture d e%cc%81cran 2021 07 05 a%cc%80 20.55.17

crédit bandeau : Fanny Prudhomme

Parler de la vulve, ce n’est pas toujours évident. En plus d’être tabou, elle est un organe reproducteur complexe que l’on continue d’apprendre à connaître. Alors en parler en tant que médiateur.trice scientifique peut être un vrai défi ! Heureusement, il existe des outils et des ressources super bien faites pour nous faciliter la tâche. On vous présente notre coup de cœur aujourd’hui. 

Manipuler pour mieux comprendre 

Le kit pédagogique des Parleuses est une mine de bonnes idées ! Porté par Fanny Prudhomme, le projet est pour l’instant en stand by mais devrait voir le jour sous peu. L’idée est de représenter chaque partie du sexe féminin avec un objet du quotidien (sac de billes, joint, tube en plastique...). Évidemment, ces objets ne sont pas choisis au hasard : ils ont la même fonction que la partie anatomique qu’ils représentent, on parle d’analogie fonctionnelle. Ils permettent également d’éviter toutes les appréhensions liées à une représentation réaliste des organes. 

Crédit : Fanny Prudhomme

Pour illustrer cette idée, prenons l’exemple donné sur le site officiel Les Parleuses : les ovaires. Pour représenter les deux ovaires de l’appareil génital féminin, le kit contient un sac de billes et une petite pompe. Le sac de bille permet d’expliquer qu’un ovaire contient des ovocytes à différents stades de développement et la petite pompe simule l’expulsion d’un ovule arrivé à maturité. Ces deux objets sont différents pour mettre en avant le fait que l’ovulation n’a pas toujours lieu du même côté. Le kit contient au total 12 objets que l’on peut manipuler pour mieux s’approprier le fonctionnement de la vulve. 

Répondre à un besoin réel d’information

Ce qui est génial, c’est que le kit a été crée par différents professionnel.les et expert.es de l’appareil génital féminin : gynécologue obstétricienne, sage-femme, conseillère familiale et conjugale due Planning Familial, socio-sexologue et enseignants de SVT en collège et lycée. Il est donc adapté à différents besoins de médiation et permet d’aborder différents enjeux, allant de la santé à l’éducation sexuelle. 

Et si une telle équipe s’est rassemblée, c’est que c’était nécessaire : le constat fait par Les Parleuses est que 84% des filles de 13 ans ne savent pas représenter leur sexe. Il est crucial de permettre une meilleure connaissance de l’appareil génital féminin pour les filles et les garçons, parce que le connaître permet d’en prendre soin. 

Le kit est destiné aussi bien aux professionnel.les de santé qu’aux associations, alors n’hésitez pas à leur faire savoir s’il vous intéresse

D’autres outils pour parler vulve en médiation scientifique 

Le livret SEXESSS produit par l’Université de Genève dans le cadre du projet “Sciences, sexes et identités” qui est une vraie merveille. Clair, concis et ludique, il retrace en parallèle la formation, l’anatomie et le fonctionnement des organes génitaux féminins et masculins. Il revient également sur les dernières recherches sur le genre et sur la notion d’identité qui en découle. Je ne peux que vous conseiller de prendre le temps de le lire tellement il est rafraîchissant. 

Plus long à lire, il y a aussi le livre “Les joies d’en bas. Tout sur le sexe féminin” de Ellen Støkken Dahl et Nina Brochmann, qui sont deux étudiantes en médecine maintenant diplômées. Il est hyper complet et bien vulgarisé et présente les derniers états de la recherche en s’appuyant sur l’idée suivante : “pour être fière de son sexe, il faut le connaître”. 

Et pour finir, il y a  le premier numéro de notre magazine de médiation scientifique : Infusé.es. Il comporte un dossier à la fois complet, accessible et amusant sur l’anatomie de la vulve. Voici le lien : Infusé·es n°1

À très bientôt !