Parrainage du nouveau collège pilote Paul Valéry dans la Drôme

Publié par Maison pour la science en Alpes-Dauphiné, le 14 juin 2021   380

Xl re

Le parrainage ou le marrainage des collèges pilotes La main à la pâte par un ou une scientifique de prestige est un élément fédérateur de l’action menée par ces collèges prototypes où l’expérimentation pédagogique se nourrit des apports du monde scientifique et technique. En 2020, trois nouveaux établissements ont intégré le réseau des collèges pilotes : Olivier de Serres au Cléon d’Andran dans la Drôme, le Verney à Sallanches en Haute-Savoie, et enfin Paul Valéry à Valence dans la Drôme.

Le parrain du collège Paul Valéry est à présent connu, il s’agit de Roland Blanpain, qui a mené des recherches de pointe durant 40 ans au CEA de Grenoble. Cet article est l’occasion de présenter son riche parcours et sa convergence avec la Maison pour la science en Alpes-Dauphiné et le réseau des collèges pilotes.

« Le monde est ainsi fait de hasards qui font bien les choses »

Tout a commencé sur fond de pandémie de Covid-19. Nous sommes en mars 2020 et de nombreux discours divergents sont tenus à ce sujet, dans les médias. Roland Blanpain a alors besoin de se « faire une idée personnelle » et décide de mettre à profit son expertise en traitement du signal, des données et de l’information, pour faire un travail personnel d’analyse des différents paramètres de la pandémie de Covid-19, en utilisant son « esprit critique et pragmatique, basé sur l’analyse scientifique ».

Il diffusa alors, ses graphiques et ses analyses, de manière régulière (journalière d’abord, puis hebdomadaire), au plus près de la pandémie, à un cercle tout d’abord restreint d’amis et de collègues, pour atteindre, aujourd’hui, plus d’une centaine de destinataires par le simple fait du bouche-à-oreille : « des citoyens lambda, des ingénieurs, des chercheurs, des cadres supérieurs, des médecins, des pharmaciens, des professeurs et même des sénateurs, ... , qui eux-mêmes rediffusent dans leurs propres réseaux. »

L'un des graphiques régulièrement mis à jour et transmis par Roland Blanpain à sa liste de diffusion

Cette liste a fini par inclure René Moreau, membre de l’Académie des Sciences et de l’Académie des Technologies, mais également Parrain du collège pilote Europa situé à Montélimar. De fil en aiguille, c’est le directeur scientifique de la Maison pour la science en Alpes-Dauphiné, Jean Calop, qui sollicite Roland Blanpain pour organiser un exposé sur la Covid-19, auprès du collège pilote des Dauphins à Saint Jean de Soudain, puis pour devenir parrain du collège pilote Paul Valéry.

Une vie passée à la recherche de l'excellence

Lorsqu’il parle de son expérience de chercheur, Roland Blanpain y met la passion des personnes qui ont vécu une vie à 100%. Il ne s’agit pas ici de décrire son CV qui peut être consulté ici, mais d’en dégager les points pertinents.

Sa carrière se décompose en deux parties : « La première, de 1976 à 1990, est consacrée à une implication technique et scientifique forte, en tant qu’ingénieur chercheur, puis chef de projet […], en particulier, dans la lutte anti-sous-marine […], la défense et la sécurité du territoire, la recherche pétrolière, la géophysique, … ». C’est à ce moment-là que son expertise en traitement du signal et de l’information prend toute sa puissance, à partir de ses travaux de thèse de doctorat consacrés à la détection aéroportée des sous-marins. Roland Blanpain est inventeur dans plus de 50 brevets et auteur ou co-auteur d’un nombre équivalent de publications nationales et internationales. Cette expertise sera mobilisée dans ses travaux concernant la Covid-19.

Depuis les années 1990, la deuxième partie de sa carrière l’a vu s’orienter vers des « activités grand public », avec comme mission principale de « créer de l’innovation et des emplois dans l’industrie française », de manière à améliorer leur compétitivité internationale. Roland Blanpain a ainsi construit et mené des centaines de partenariats industriels, avec ses laboratoires de recherche et avec tous types d’entreprises, par leur taille et leurs domaines d’application. De nombreuses « success-stories » sont venues couronner ses travaux, avec plus de 2000 familles de brevets déposés, plus 50 produits innovants mis sur le marché et la création d’une dizaine de start up portées par des ingénieurs essaimés de ses équipes. Il a « gravi tous les échelons opérationnels de l'organisation du Leti au sein du CEA Grenoble, pour terminer « Patron de la Division Systèmes ». Il est extrêmement fier du travail qu’il a accompli, après s’être décidé à prendre une retraite méritée, en 2016 :

« J'ai créé de nouvelles activités de recherche, de nouveaux laboratoires, notamment, dans les domaines des antennes de télécommunication, de la récupération d'énergie ambiante, des capteurs et des systèmes de capteurs, de la sécurité de l'information, de la réalisation rapide de maquettes, par des groupes d’étudiants, pour valider de nouveaux concepts de produit industriel, …»

Tout ceci sans négliger l’aspect humain :

« Sur le plan du management, j'ai également pris beaucoup de plaisir, avec mes équipes talentueuses auxquelles rien ne résiste, selon un fonctionnement personnel basé sur l'exigence d'un côté, pour viser la perfection, indispensable quand on fait ce métier et la bienveillance, la reconnaissance du travail effectué de l'autre, le tout, toujours dans le respect, au sens large. »

Roland Blanpain aime beaucoup les citations, en voilà donc trois qu’il m’a transmises et qu’il dit représenter le fil conducteur de sa vie professionnelle et personnelle :

1. « Il n’y a pas de problèmes, rien que des solutions » : l’optimisme.

2. « On est toujours plus intelligent à plusieurs que seul » : le travail en équipe.

3. « Les résultats que l’on obtient sont toujours fonction croissante des efforts que l’on fait » : le travail tout court. »

Parrainage du collège pilote Paul Valéry

Roland Blanpain est donc à présent le parrain du collège pilote Paul Valéry. Comment envisage-t-il d’exercer ce rôle auprès des professeurs ainsi qu’auprès des élèves ?

« Je compte, modestement, leur faire profiter de ma culture scientifique large, très pluridisciplinaire, pour acquérir des bases et des réflexes, leur permettant de mieux comprendre les « choses » de plus en plus complexes de notre société, d’illustrer des éléments de pédagogie par des exemples vécus, d’aiguiser leur esprit critique, de manière à leur éviter, autant que faire se peut, l'erreur d'analyse, le piège des idéologies, de « la pensée unique », du complotisme, ... »

Nul doute que les professeurs et les élèves du collège Paul Valéry sont entre de bonnes mains...


Inauguration du collège pilote Paul Valéry, avec Sandrine Faure, référente du collège, Jean Calop, nouvellement ancien directeur scientifique de la MPLS-AD, Roland Blanpain, parrain du collège, Patrick Arnaud, ingénieur de formation à la MPLS-AD, Astrid Marie-Claire, principale du collège et Mathieu Barthélémy, nouveau directeur scientifique de la MPLS-AD.

L'inauguration du collège pilote Paul Valéry s'est déroulée la semaine dernière. Étaient présents Roland Blanpain, mais également Jean Calop, actuel directeur scientifique ainsi que son successeur Mathieu Barthélemy. Cet article est également l'occasion de tous les remercier pour leur implication passée, présente et future, dans la promotion de la démarche d'investigation et de l'esprit de La main à la pâte.


Quelques sources complémentaires :

- Carte des collèges pilotes : https://www.maisons-pour-la-science.org/node/1467230

- Collège pilote LAMAP : https://www.fondation-lamap.org/fr/colleges-pilotes

- CV de Roland Blanpain : https://www.linkedin.com/in/roland-blanpain-1341a3119/

- Page twitter du collège Paul Valéry : https://twitter.com/RepCollege


Article rédigé par Lionel Favier, stagiaire à la Maison pour la science en Alpes-Dauphiné