Portraits de makers - Anastasia et Laurent

Publié par Marina Grzanka, le 17 mars 2017   1k

Xl medusesmed

Série de portraits des makers qui tiendront un stand lors de la Maker Faire Grenoble 2017. Venez les rencontrer, les samedi 18 et dimanche 19 mars, de 10h à 19h à Alpes Congrès.

Anastasia : makeuse designer

Qui es-tu ?

Je suis architecte et designer de formation passionnée par la lumière. Depuis mes études à l’école d’architecture, je me suis intéressée à la lumière à travers des projets sur l’ambiance urbaine et des créations d’objets designs. Grâce à ma double formation, j’ai pu toucher ce sujet à des échelles différentes. C’est la deuxième fois que je participe à Maker Faire Grenoble où je continue la réflexion sur ma matière préférée.

Qu’est-ce que tu présentes à Maker Faire ?

Je me présente avec un tout nouveau projet qui s’appelle Amphibies. Les Amphibies sont une série de trois luminaires inspirés par les formes et les caractères des êtres aquatiques. Ils sont donc une méduse, une raie et un poisson lune appelé aussi Mola Mola.

On peut imaginer que ces créations maritimes se sont installées sur la terre pour nous ramener la lumière douce de l’eau profonde, c’est pour cette raison qu’ils se nomment amphibie.

Quel est ton plus beau projet ? Celui dont tu es la plus fière ?

Mon plus beau projet est sans doute celui des Coccolithes réalisés avec le collectif abat-jour en 2015 dans le quartier Saint Laurent à Grenoble.

Encore une fois, j’ai été inspirée par les créations maritimes, par le phytoplancton. L’aboutissement est l’accrochage de 13 luminaires-coccolithes dans la rue Saint Laurent en face de La Casemate.

Ce projet m’a offert des expérimentations et des rencontres exceptionnelles. J’ai aussi beaucoup apprécié les retours des habitants du quartier.

En ce moment, je me concentre sur mes projets personnels. Notamment avec mon associé, nous développons un projet luminaire-alarme, appelé Luciole.


Laurent Sougey-Lardin, LSL Maker

Qui es-tu ?

Laurent 47 ans. Je suis papa de deux enfants à qui j’aime transmettre mes deux passions, à savoir, la robotique et le cinéma. Pour moi, sensibiliser mes enfants à l’esprit Maker et les aider à libérer leur créativité est très important, car ce sont ces nouvelles générations qui vont contribuer au monde de demain. Mes enfants me voient un peu comme un savant fou, mais ils adorent ça [lol].

À chaque nouveau projet, ce qui me motive, c’est la partie exploration des technologies, le fait de rendre possible un concept. Vous savez, le fameux « whouaou, ça marche » ! Je porte aussi une attention particulière à l’esthétisme de mes réalisations.

Qu’est-ce que tu présentes à Maker Faire ?

Je vais présenter deux univers.

Un univers cinéma, avec des répliques d’objets et de costumes, essentiellement inspirés de Star Wars, et des personnages clés de la série, réalisés au cours des 20 dernières années pour les Starrunners. Ce sera d’ailleurs l’occasion de découvrir les secrets et les étapes de réalisations des costumes, fabriqués à 99%, de A à Z, en DIY. Il y aura également des répliques de films de SF : une main et un buste de cyborg en acier, un HAL 9000, spécialement réalisés pour la Maker Faire Grenoble 2017.

L’autre volet concerne la réalisation de machines uniques, électromécanique, ou mécatronique, un mix de robotique et de créativité. Pour faciliter la duplication de sculptures, qui sont ensuite customisées par un ami, j’ai conçu une mouleuse rotative 100% sur-mesure. Et le virus du Maker qui sommeillait en moi toutes ces années s’est réveillé encore plus fort grâce à ce challenge ultra motivant ! Sur la Maker Faire Grenoble 2017, je présenterai notamment la QI Machine, au style steampunk, dont l’idée a germé il y a tout juste 3 semaines : à tester de toute urgence si vous n’avez pas peur de révéler votre QI à la terre entière ! 😉 Je prépare aussi un prototype de guitare laser et de gants musicaux, pour montrer comment le numérique peut révolutionner notre approche de la musique.

Quel est ton plus beau projet ?

Certainement le R2D2, conçu il y a plus de 20 ans et qui fonctionne toujours. Comme les plans n’existaient pas, il a été réalisé à partir de photos. Si on regarde à l’intérieur, on peut découvrir des vestiges de l’époque. La partie sonore tournait sur K7 audio ! Aujourd’hui, elle a été remplacée par un lecteur MP3. R2D2 a participé à une dizaine d’animations avec les Starrunners et même à un court-métrage, que vous pourrez aussi découvrir sur la Maker Faire Grenoble 2017. Sa grande particularité, c’est son dôme en titane réalisé à partir d’un réservoir d’hélium haute pression de la fusée Ariane. Ce n’est vraiment pas évident à percer. Bref, c’est un beau clin d’œil à la conquête de l’espace !

En fait, chaque fois que je vois une sphère, je pense droïde. Je viens justement de trouver une sphère de 50 cm, alors ça tombe bien : le prochain sera BB-8. Objectif Maker Faire 2018 !

Celui dont tu es le plus fier ?

La mouleuse rotative était un challenge technique et mécanique. J’ai dû apprendre pour l’occasion à souder à l’arc. [Dans mon élan, j’en ai profité pour faire la main de cyborg, comme quoi, tout challenge mène à d’autres challenges ! Lol]. D’un point de vue fonctionnel, ce sont deux cadres qui tournent, permettant une diffusion des résines à l’intérieur des moules. C’est une étape complémentaire à la réalisation 3D, car cela permet une reproductibilité à partir de moules silicones.

Tes perspectives ?

J’ai baptisé mon activité LSLMaker, « Le Système Lab », parce que mon objectif est de créer un lab accessible à tous, capable de répondre à toutes les demandes, du particulier qui a une problématique technique bien spécifique, avec ou sans électronique, à la PME qui a besoin d’un prototype rapidement et à coûts abordables. Et comme je suis convaincu que l’esprit Maker est une composante inéluctable du monde de demain, mon but est aussi de transmettre mon savoir et mes expériences au plus grand nombre. C’est pour cette raison que j’ai créé ma chaîne YouTube, afin de démontrer qu’on peut réaliser un maximum de projets simplement et qu’il n’y a de limites que celles que l’on se fixe !

Sur cette chaîne, les abonnés retrouveront des bons plans et astuces pour apprendre à développer eux-mêmes des accessoires et des machines, à la fois ludiques et professionnels ainsi que les vidéos des objets réalisés pour la MF2017. Bref, un coup de pistolet à colle, une carte de prototypage, quelques objets recyclés, et hop… Tout devient possible. Pour le prouver, j’accompagne d’ailleurs le lancement de ma chaîne LSL Maker par un concours : « Mettez LSL Maker au défi : lancez-lui un challenge ! ». Les 5 défis les plus motivants par leurs challenges technologiques ou leur pertinence « sociétale » seront réalisés en tutos et diffusés sur ma chaîne. Pour participer, rien de plus simple : il suffit de s’abonner. Alors je compte sur votre créativité pour me lancer les défis les plus fous !

>> Pour en savoir plus : découvez les autres articles de la Grenoble Maker Faire de 2017 dans notre dossier