#PopUpBox : Salon Expérimenta & Dimensionnement énergétique

Publié par Kévin Loesle, le 17 mai 2020   690

Xl img 20200308 144621

En ces temps particuliers, nous avons eu la chance avec la compagnie Organic Orchestra de pouvoir produire devant du public des formes courtes du spectacle ONIRI 2070 lors du salon EXPERIMENTA organisé par l’Atelier Arts Sciences au début du mois de février.

Je vous invite d’ailleurs à consulter les retours sur les très intéressantes conférences du salon, publiés par Nathalie Soulier

Cela a aussi été l’occasion de tester en situation de jeu le premier prototype sorti de la résidence que détaillé dans mon second article

Lors de notre temps de répétition avec la compagnie avant le salon, nous avons pris le temps de travailler l’aménagement intérieur afin qu’il convienne à Ezra pour sa pratique artistique, et que nous puissions également y caser tout le matériel énergétique sur lequel je vais faire un focus dans cet article.

(Ne pas faire attention à la salade de câbles, c’est totalement maîtrisé)

Voici l’installation globale telle que présentée à EXPERIMENTA, merci encore à l’atelier Arts Sciences pour cette occasion et merci au public venu nombreux pour assister à nos trois représentations par jour pendant les 3 jours de salon.

 



Système énergétique pour spectacle autonome ONIRI 2070

  • Avant l’autonomie, la sobriété

Comme je l’évoquais rapidement dans mon premier article, un des challenges majeurs de ce spectacle est sa sobriété et son autonomie en énergie. En effet, l’objectif initial de consommation était de moins d’1kWh pour une représentation. Cela représente environ 30 minutes d’un four électrique à 240°C (source). Et bonne nouvelle, après bientôt deux ans de réflexion, de mesures, et de tests, nous arrivons sous la barre des 700 Wh pour une représentation, soit 30% de moins que l’objectif initial fixé.

Cette consommation comprend toute l’électricité consommée par nos appareils pendant l’heure de spectacle ainsi que les 15 minutes de réglages/balances/mise juste avant de jouer.

Nous souhaitons aller encore plus loin en arrivant à chiffrer également l’énergie grise, ou l’énergie invisible consommée lors de la production, du transport et de la future fin de vie des appareils que nous utilisons, mais n’avons pas toutes les compétences pour réaliser ces analyses de cycle de vie complètes. Si c’est votre cas en revanche, n’hésitez pas à nous contacter !

Dans notre démarche, il était très important avant de penser à l’autonomie de notre spectacle à penser sa sobriété. En effet rendre une installation autonome sans réfléchir à la consommation de cette installation est un non-sens écologique complet, puisqu’en surdimensionnant un parc de panneaux photovoltaïques et de batterie par exemple, leur énergie grise justement sera bien plus impactante que les économies d’énergie réalisée en l’ayant produite “proprement”. 

De plus, nous concernant, souhaitant être également autonomes sur notre logistique et tracter notre matériel à vélo sur les derniers kilomètres, il paraît logique d’aller à l’essentiel en terme d’objets consommateurs, donc en termes de besoins de production d’électricité et de stockage.

  • Installation solaire & cycliste autonome


Voici le schéma global de notre installation énergétique pour le salon expérimenta, avec un bémol du côté de la production par les génératrices pédalier donc le développement n’est pas encore terminé. En résumé, nous utilisons 4 VAE (Vélo à Assistance Electrique) pour transporter les 4 PopUp Box et tout le matériel associé. Nous utilisons 2 des 4 batteries de ces mêmes VAE (Li-ion 21Ah 48V) pour jouer le spectacle, à l’aide de deux onduleurs qui convertissent le courant continu délivré par les batteries en courant alternatif qui alimente ensuite le vidéo-projecteur, les PopUp Box de diffusion sonore, les ordinateurs, contrôleurs et lumières. Côté production ou plutôt transformation d’énergie, on utilise 8 panneaux solaires de 55Wc (soit un parc total de 440 Wc) pour recharger les batteries pendant la journée sur les vélos pendant le transport ou bien en installation combinée si nous sommes in situ pendant plusieurs jours comme au salon.


Installation individuelle panneaux + PopUb Box




Installation combinée in situ

En complément, nous avons également des chargeurs secteur pour les batterie en cas de mauvais temps pendant plusieurs jours et un impératif de représentation.

J’aurais bien apprécié que, poétiquement, si le soleil ne pointe pas le bout de son nez nous ne jouions pas le spectacle, mais il est malheureusement compliqué d’annoncer cela aux structures et salles qui nous programment. 

Nous avons également prévu d’utiliser les roues motrices de nos VAE afin de les utiliser comme génératrices pendant le spectacle, pour alimenter une partie du spectacle. On estime environ 50W de production instantanée par cycliste, avec 4 vélo en usage pendant l’heure de spectacle cela représenterait 200Wh soit plus d’un quart de notre spectacle. Néanmoins quelques briques électroniques sont encore en recherche pour nous permettre d’injecter cette énergie dans nos batteries Li-Ion qui ont des caractéristiques assez différentes de celles classiquement utilisées dans les projets de vélogénérateurs. 

Le prochain article sera celui de la clôture de cette résidence, moyennant les incertitudes du contexte actuel, et les suites du projet pour moi et la compagnie.

Si le projet vous intéresse et que vous avez des questions, remarques ou conseils, n’hésitez pas à me contacter ici sur Echosciences ou sur Twitter.