Prix du Jeune Entrepreneur oZer : Pascaline témoigne

Publié par Pascaline Bourgain, le 2 février 2015   2.4k

Xl entreprenariat etudiant

Docteure en Océanographie physique, titulaire d'un Master en communication scientifique et technique, Pascaline a créé son entreprise ! Elle revient sur son projet et sur le Prix du Jeune Entrepreneur décerné par le Pépite oZer.

Depuis que je me suis lancée dans ce projet de création d'entreprise, j'ai parfois la sensation d'être un enfant qui fait ses premiers pas... L'excitation domine d'abord largement, le désir d'autonomie, le désir de donner vie à une idée et ce sentiment que rien ne pourra vous arrêter.  Puis, viennent les premières complications, les périodes de doutes et bien sûr, les premières chutes. C'est une valse permanente entre la peur de l'échec et l'énergie folle que peut vous procurer une rencontre ou un événement qui témoigne de l'intérêt que les autres portent à votre projet. Récemment, j'ai été encouragée dans ma démarche en recevant le Prix du Jeune Entrepreneur organisée par le pépite oZer de l'Université Grenoble Alpes...

Ces dernières années, un fil conducteur s'est doucement dessiné en moi pour finalement s'imposer comme une évidence : j'aime découvrir, comprendre et surtout valoriser la connaissance et la transmettre. Ma thématique de prédilection, c'est les régions polaires. Aujourd'hui, j'essaie de m'investir pleinement dans cette direction en créant une entreprise qui rassemble les deux facettes de mon cursus : la recherche en océanographie et la communication scientifique.

Pascaline reçoit le Prix Spécial "Au Féminin" financé par la Caisse des Dépôts (1500 €) pour son projet "Expertise en Océanographie Physique polaire et Communication scientifique polaire à destination du grand public et des populations locales en Arctique" (voir tous les lauréats 2014)

Le premier volet de l'entreprise s'inscrit dans une volonté de rester en contact avec la recherche scientifique : je souhaite proposer à des laboratoires scientifiques ou à des bureaux d'étude des prestations sur un savoir-faire que j'ai acquis au cours de mon doctorat en Océanographie physique sur l'Arctique. Assurer la collecte de données au cours de missions en mer, prendre en charge leur traitement, leur analyse, tenter de lier ces observations à d'autres paramètres physiques...

L'autre volet de l'entreprise est résolument tourné vers la société. Il a pour vocation de valoriser les régions polaires sous toutes leurs facettes : environnement, société, économie,... et de contribuer, par la pédagogie, à l'établissement de passerelles entre ses différentes communautés. En ce sens, la valorisation des savoirs traditionnels des populations locales arctiques et leur intégration dans les programmes de recherche scientifique sont des thématiques de première importance. Que ce soit dans le cadre d'un programme de recherche scientifique, d'une expédition scientifique, ou d'une fondation pour l'Homme et l'environnement, il s'agit de co-concevoir et de coordonner des programmes pédagogiques polaires, notamment à destination des jeunes. 

Aujourd'hui, l'avancement du projet découle largement de la dynamique impulsée par le Pôle oZer : depuis le prix du Jeune Entrepreneur, j'ai pu rencontrer un certain nombre d'acteurs du monde de l'entreprise qui m'aident aujourd'hui à affiner mon projet et m'encouragent dans mes démarches : le projet prendra bientôt corps en intégrant la coopérative d'activités 3BIS et un premier contrat est prévu pour les prochaines semaines. D'ici là, il me reste juste assez de temps pour baptiser cette toute jeune entreprise...

>> Crédit photo : Pascaline Bourgain