Semaine 2 - Un Workshop dans un Workshop : Inception²

Publié par Ophélie Bertossi, le 6 décembre 2018   130

Xl startup 593343 1920

Si tu veux suivre notre aventure Labo des Possibles® depuis le début n'hésite pas à aller jeter un coup d'œil aux articles précédents qui sont regroupés dans un dossier juste ici

Jeudi 06 décembre 2018

Journée immersion avec un double Workshop sur les usagers et les utilisateurs : un workshop de travail sur les utilisateurs et un workshop expérientiel de partage des ressources collectives.

Notre travail durant cette journée devait mener à une déclinaison d'acteurs : des personas, des maisonas et des immeublonas. Réflexion sur les acteurs et sur notre terrain de jeu : échelle du bâtiment, de l'îlot ou du quartier.

Pour rappel notre projet du Labo des Possibles® porte sur l'élaboration des règles de gestion de l'énergie en situation d'autoconsommation collective. La question est alors comment les faire émerger.

Pour ce Workshop nous avons dû nous partager des ressources et il y avait pour ce faire des règles à respecter. Cependant, nous avions la possibilité de les modifier au fur et à mesure de la journée. En effet, à tout moment l'un d'entre nous pouvait appuyer sur un buzzer pour demander à ce que la règle soit modifiée :  cette dernière doit être écrite et affichée publiquement.

Les règles du jeu au départ pour chaque ressource

- L'eau : une bouteille d'eau de 50cl pour la journée par personne

- Les chaises : 3 chaises à disposition pour 6 membres du groupe, évaluer son niveau de fatigue de 0 à 10, avec 0 "je suis en pleine forme" et 10 "je suis bientôt en état de veille".

- La nourriture : répartition selon l'IMC, un IMC de 25 ou plus donne droit à une part complète

- L'accès à l'énergie, l'électricité : nous avions droit globalement à 3h d'écran, ordinateurs et portables, donc 30 minutes par membre. 

Nous avons fait évoluer ces règles : au moment du repas pour la répartition de la nourriture nous avons choisi une répartition égalitaire, tous le même repas, avec la possibilité de s'échanger des denrées pour ceux qui le souhaitent ... C'est ainsi qu'un petit suisse disparut et ce fut le drame ! 

Les fiches où les règles sont rédigées
Les fiches où les règles sont rédigées

Des questionnements apparaissent du type que se passe-t-il lorsque l'on ne respecte pas la règle ou lorsque des ressources disparaissent ou sont volées ? 

Le travail sur les modèles de répartition

Suite à notre expérience durant ce workshop différents modèles se détachent : au mérite, selon les revenus, selon les besoins, au plus simple, une répartition égalitaire, un modèle démocratique, etc. 

Ce qui est ressortit c'est qu'avoir des règles de base pose un cadre et rassure. En revanche, avoir la possibilité de les faire évoluer apparaît comme étant plus juste, ou du moins mieux perçu et vécu. En effet, il ressort que lorsqu'il faut gérer des ressources en collégiale il y a souvent des tensions et des incompréhensions. L'idée étant ici de les lever.

Notre réflexion a également été de dire que pour que les règles soient appliquées et respectées, il faut qu'elles soient comprises et approuvées par le collectif en situation d'autoconsommation collective. Ainsi, la fonction de contrôle ressort.

Si vous avez des idées sur comment faire émerger des règles au sein d'un collectif pour gérer le rapport production/consommation d'énergie, n'hésitez pas à nous les laisser en commentaire : toutes les idées sont bonnes à prendre et vive l'intelligence collective !

Nous tenions à remercier Apolline Le Gall et Joachim Savin, de l'agence Où sont les dragons, d'avoir pris le temps de créer ce jeu sur-mesure et de l'avoir animé pour en faire une expérience ludique, inspirante et unique.

En somme, une journée immersive et enrichissante pour l'avancée de notre projet. La morale de l'histoire est que même si on vous mange votre petit suisse un compromis est toujours envisageable 😅

*Cet article est issu d'un travail concernant le Labo des Possibles® porté par Promising dans le cadre de notre Master 2 Management de l'innovation à Grenoble IAE pour le commanditaire Eco-Sesa.