Tout ce qu’il faut savoir avant de partir sur la Lune

Publié par Manon Herranz, le 17 décembre 2019   500

Xl moon walk 60616 1920

Hier soir, j’ai regardé l’une de mes séries préférées, “The Crown”. Bien que la vie de la reine Elizabeth II soit des plus passionnantes, cela n’a pas grand chose à voir avec l’espace. Et bien pourtant si ! Enfin... L’épisode que j’ai regardé hier tout du moins. Il parlait des premiers pas sur la Lune. On peut voir après un atterrissage mouvementé dans la Mer de la Tranquillité, Neil Armstrong, puis Buzz Aldrin un quart d'heure, plus tard, faisant leurs premiers pas sur la Lune. C’est alors qu’Armstrong prononce sa phrase devenue célèbre : « C'est un petit pas pour l’Homme, un bond de géant pour l'Humanité ». Je me suis donc demandée, comme le prince Philip à l’époque, tout ce qu’il faut savoir avant de partir sur la Lune. Pas d’inquiétude ! Pas besoin de vaccins ou d’échange de monnaies à prévoir, mais il y a quand même pas mal de petits tips à connaître, parce que la Lune, c’est un environnement un peu hostile.

Clairement, la surface de la Lune ce n’est pas les plages de sable fin de Copacabana. On est plutôt sur une couche de poussière de 3 à 10 mètres d’épaisseur appelée régolithe, qui recouvre la croûte. De plus, la Lune est parsemée de nombreux cratères. Le plus grand s’appelle le bassin Pôle Sud-Aitken et il mesure 2500 km de diamètre et 13 km de profondeur… Sacré espace pour mettre ma piscine, mais il y a un petit hic… Sur la Lune, en fonction de votre position, la température peut varier de -230°C à 120°C. Déjà que je respire comme un bœuf sous 40°C à l’ombre, alors là... Mais comme la Lune, c’est quand même dingue, j’ai continué mes recherches pour voir concrètement ce qui m'arriverait si j’y allais. 

Une semaine de voyage, c’est ce qui m’attend si je me lance dans cette folle aventure. Une semaine, pour fouler le sol de la Lune, ce n’est pas la mer à boire finalement… Mais une semaine avec des symptômes de mal de mer, nausée, vomissements, mal de tête pendant quelques heures voire plusieurs jours. Et puis avec l’absence de gravité, les liquides que contient mon corps ne seront plus attirés vers le bas. J’aurai le visage vraiment bouffi et les jambes toutes minces. On a vu mieux pour les selfies des vacances. Mais à part le point de vue esthétique, tout ira bien puisque à durée assez courte, le périple engendre peu de risques pour l’organisme.… Ah ! Excusez-moi, on me dit dans l’oreillette que pas tout à fait...

Les effets des radiations sur le corps humain, quand on quitte l’atmosphère, peuvent augmenter le risque de contracter un cancer… Sans parler des tempêtes de particules et de rayons. En gros, si je tombe sur ces éruptions solaires, imprévisibles, je vais sûrement développer des tumeurs. Et puis toutes ces constatations ont été faites sur des humains “parfaits”, des gens extrêmement en forme et super-entraînés. Mais moi, je suis plutôt Madame Tout le monde, petite forme, un peu fumeuse, amatrice de bon vin et de bonne chair… Du coup, aucune idée de ma réaction dans l’espace puisqu’on n'a pas encore envoyé de “Madame Tout-le-monde” dans l’espace. 

Bref, vous l'aurez compris, je me suis dégonflée et plutôt qu’un voyage sur la Lune pour les vacances, j’ai pris un billet d’avion pour Londres. Alors d’accord, ce n’est pas la Lune, mais au pire dans l’avion, j’aurai les oreilles bouchées et des fourmis dans les jambes. Et j’aurai mon selfie sympa devant Buckingham Palace ! 

Herranz Manon