Un jeu qui vous lance des défis écologiques - Echosciences chez RCF Isère

Publié par Echosciences Grenoble, le 25 février 2021   570

Xl xl xl xl 3qa

Depuis septembre 2019, RCF Isère offre du temps d'antenne à Echosciences Grenoble, tous les jeudis à 12h05, dans "l'Echo des médias" des "Midis RCF" présenté par Nicolas Boutry.  L'occasion de vous parler des derniers contenus intéressants partagés par les membres d'Echosciences. Retrouvez toutes les chroniques dans ce dossier ou sur le site de RCF-Isère !

Retrouvez la chronique du 25 février 2021, par Emmanuel Laisné, en son et en texte ci-dessous :

Sur RCF Isère, c’est l’heure de retrouver l'Écho des médias. Aujourd’hui, nous retrouvons Emmanuel Laisné, chargé de projets à La Casemate. Il va nous présenter les dernières nouvelles d’Echosciences Grenoble. Bonjour Emmanuel !

Bonjour Nicolas !

Alors Emmanuel, aujourd’hui vous vouliez nous faire partager un retour d’expérience !

Oui, une expérience qui n’est d’ailleurs pas la mienne mais celle de l’une de nos contributrices régulières, Sandy Aupetit. Sandy est chargée de médiation scientifique à l’Université Grenoble Alpes. Alors bien souvent elle contribue sur Echosciences pour relater les travaux des enseignants chercheurs. Mais cette fois-ci, elle revient avec un article qui parle d’elle ou plutôt de son expérimentation de Ma petite planète : un jeu en lien avec l’écologie.

Un retour d’expérience ludique donc ! Mais par jeu il est possible de désigner beaucoup de choses. Est-il question d’un jeu vidéo, d’un jeu de plateau, d’énigmes à résoudre... 

Alors par jeu, il faut comprendre ici défi. Défis qu’il faut d’ailleurs envisager au pluriel puisque ce sont une soixantaine d’entre eux qu’il va vous falloir relever si vous décidez de tenter l’aventure. La partie dure 3 semaines avec au programme différentes thématiques à explorer : l’alimentation, les déchets, la mobilité, la technologie pour ne citer que quelques-unes d’entre elles. Le tout avec des défis aux difficultés variables qui permettent aux joueurs de se jauger et de prendre conscience du degré d’efforts qu’ils sont aujourd’hui capables de fournir pour adopter un comportement durable au quotidien.

Intéressant, mais en quoi ce jeu diffère d’autres défis qui ont pu voir le jour ces dernières années sur les réseaux sociaux ?

Vous faites probablement référence Nicolas, à des défis comme le #TrashChallenge ou défi des ordures en Français ou encore le défi #1déchetparjour qui consistaient respectivement à nettoyer un lieu particulièrement pollué seul ou à plusieurs ou à collecter un déchet trouvé dans la rue au quotidien puis à poster la photo sur les réseaux sociaux.

Première différence notable avec Ma Petite Planète, vous n’avez pas besoin de vous mettre en scène sur les réseaux sociaux car tout passe par une application dédiée et vous n’interagissez donc qu’avec les participants. L’un des défis consiste d’ailleurs à réduire son utilisation des réseaux sociaux à 1h par jour. 

Une détox digitale en quelque sorte ...

Exactement ! Mais à en croire l’article, ce qui change véritablement ici, c’est la dimension collective du jeu. Celle-ci est renforcée puisque vous participez au sein d’une équipe de 6 à 24 joueurs, avec laquelle vous allez pouvoir échanger sur vos difficultés à relever les défis, votre vision de l’écologie ou vos espoirs pour un monde plus durable. C’est finalement ce partage et cet échange qui ont le plus marqué Sandy Aupetit.

Admettons que vous ayez convaincu nos auditeurs. Comment faire pour participer ?

Et bien vous retrouverez plus d’infos dans l’article de Sandy Aupetit sur Echosciences Grenoble ou encore sur mapetiteplanete.org. Mais notez d’ores et déjà que le jeu se déroule par sessions. Une session spécifiquement dédiée aux classes de primaire et de collège est prévue du 15 mars au 5 avril. Et la prochaine dédiée au grand public aura lieu du 31 mai au 21 juin. Sandy cherche d’ailleurs à constituer sa future équipe ! Vous en êtes Nicolas ?

Ahah … Pourquoi pas ? Avant de nous quitter Emmanuel, quelques événements à nous partager ?

Oui trois événements repérés pour vous :

  • le premier le 27 février à 11h avec une conférence en ligne intitulée “Femmes en résistance” proposée par les guides de l’Office de Tourisme de Grenoble
  • un deuxième avec le lancement des Déjeuners des Observatoires de la Maison des Sciences de l’Homme Alpes. Premier rendez-vous ce 1er mars autour des grands exclus avec le questionnement du traitement politique des sans-abris chroniques
  • et enfin, la 21ème édition du festival Scientilivre qui se déroulera en ligne du 3 au 10 mars prochain.

Des événements et des détails à retrouver dans l’agenda d’EchoSciences Grenoble. Merci beaucoup Emmanuel !

Merci à vous Nicolas !

>> Photo : Christopher Fausten (@christopher_rcf)