Full atoutcerveau

Communauté

Atout Cerveau

Il y a 300 millions d'années : le choix du cortex était-il payant ?

Publié par Laurent Vercueil, le 19 mars 2016   2.2k

Xl capture du 2016 03 19 13 29 34

Bien longtemps déjà que les mammifères et les oiseaux se sont séparés sur l'idée qu'ils avaient d'un Cerveau Utile. Il y a 300 millions d'années, il fallut se décider : Pallium ou Cortex ? La lignée des oiseaux, qui a compris le phénoménal et durable (1) succès des Dinosaures, a choisi le Pallium (à gauche sur la figure), les mammifères ont opté pour un Cortex (à droite). A force de circonvolution, l'être humain a plissé le sien jusqu'au peloton de laine enchevêtrée que nous connaissons aujourd'hui. A raison ?

Dans un article de Trends in Cognitive Sciences (2), judicieusement intitulé "Cognition without cortex" (la cognition sans le cortex), Onur Güntürkün et Thomas Bugnyar, respectivement de Bochum (RFA) et Vienne (AUT) font le bilan des études ayant porté sur les facultés cognitives des oiseaux, notamment les plus étudiés : les corvidés (Grand Corbeau, Corneille, Pie...) et perroquets. Le résultat est impressionnant.

http://www.oiseaux-birds.com/passeriformes/corvides/corneille-noire/corneille-noire-nb3.jpg

Les compétences les plus singulières qui sont repérées chez ces oiseaux, sont celles dont nous pensons à tort qu'elles nous sont réservées :

  • la permanence de l'objet (un objet qui est retiré de la vue, continue d'exister),
  • la patience (parvenir à différer une récompense pour qu'elle soit plus importante, contrôle inhibiteur de l'impulsion),
  • le voyage mental dans le temps (la possibilité de se déplacer dans le passé ou l'avenir pour anticiper ou retrouver des événements, formes de "mémoire du futur"),
  • le raisonnement (la capacité d'inférer une solution à partir d'éléments partiels isolés et disjoints),
  • la métacognition (savoir que l'on sait),
  • la reconnaissance dans le miroir (l'identification du soi dans l'image que renvoie le miroir),
  • la théorie de l'esprit (l'attribution à autrui d'un point de vue ou de connaissances spécifiques)
  • l'apprentissage vocal (apprendre des vocalisations en provenance de sa propre espèce ou d'autres espèces).

Les auteurs fournissent de nombreux exemples d'expérimentations démontrant la présence de ces compétences chez les corvidés ou les perroquets. Nous avions eu, aux Journées de Neurologie de Langue Française à Strasbourg en 2014, une passionnante conférence de Valérie Dufour (3), sur les Corvidés, qui est heureusement disponible en ligne (une conférence qui dure une heure, mais que je vous recommande si le sujet vous intéresse) :

Mais revenons à notre Pallium (enfin, celui des Oiseaux). Une vue historique aujourd'hui critiquée était de considérer que le Pallium des oiseaux était le développement d'une structure particulière du cerveau mammifère, le Striatum. En somme, ces pauvres oiseaux n'auraient pu que pousser dans ses retranchements fonctionnels une région de notre cerveau que nous autres avons confinée à un rôle subalterne.

Dans une version ultérieure de l'hypothèse, ce sont l'amygdale et le claustrum qui se sont vus donner le beau rôle dans la représentation homologue du Pallium dans le cerveau mammifère. Mais les derniers travaux ont tendance à restaurer le Pallium dans son essence première, et vraisemblablement unique : une structure encore mystérieuse, où l'on n'est pas certain de retrouver nos propres moutons cérébraux....

Et si c'était une structure totalement originale, et dont les fonctions ne font que commencer à nous étonner ? (4)


>> Notes

  1. Pour rappel, les dinosaures ont dominé le vivant terrestre pendant plus de 200 millions d'années. L'être humain, sous sa forme actuel, n'a que 3 millions d'années d'existence. Le succès est pour l'instant chez eux. Mais patientons. Si nous survivons à notre bêtise autodestructrice, nous battrons assurément leur record...
  2. Article sous presse, dans TICS 2016 (la référence sera mise à jour lorsque la publication sera effective).
  3. D'ailleurs, à l'instigation de François Sellal, récent intervenant de la Semaine du Cerveau... sur la créativité oubliée.
  4. Jeudi 17 mars 2016, le café scientifique de Chambéry était consacré à l'intelligence et la conscience des animaux. Il y a aussi été question des Corvidés !