Full atoutcerveau

Communauté

Atout Cerveau

S'accaparer ou conserver : Le choix des Poules

Publié par Laurent Vercueil, le 26 mai 2019   620

Xl poules

Admettons l'hypothèse suivante : vous possédez le même objet que votre voisin, le même. Mais celui-là a quelque chose de mieux que le vôtre : c'est votre voisin qui l'a. 

La convoitise est un trait basique du comportement.

Ce matin même, les poules m'ont en donné une illustration édifiante.

Voici les faits dans leur brutale réalité : Les protagonistes de l'affaire sont Poule Blanche et Poule Rousse.

Voici Poule Blanche

Et voilà Poule Rousse

Des poules, quoi. 

A chaque jetée d'épluchures, c'est la ruée sauvage. Depuis le fond du poulailler, voilà Poule Rousse et Poule Blanche qui débaroulent à toute vitesse, se bousculant l'une l'autre pour prélever ce qu'il y a de meilleur dans le tas de restes alimentaires, la pépite, le trésor inestimable : les croutes de fromage. 

Si d'aventure, l'une se saisit d'une belle croute trop grosse pour l'avaler tout rond, elle doit filer à toutes pattes au bout du jardin pour se protéger de la dextérité de l'autre qui vient essayer de la lui piquer, directement, dans le bec. La jungle, je vous dis. 

Or, ce matin, les deux poules se retrouvent, soudainement, chacune avec une croute énorme en travers du bec. Ou plutôt : deux énormes croutes de fromage se retrouvent avec des poules au  bout.

Et chacune se rend compte de l'énormité de ce qui se trouve dans le bec de sa voisine.


Dilemme.

Que croyez-vous qu'il arrivât ? Chaque poule lâcha son morceau pour récupérer celui de l'autre, de sorte que toutes les deux se mirent à filer ventre à terre pour s'éloigner et protéger leur larcin de la convoitise de l'autre. Le temps d'un éclair !

C'est malin, une poule. 

Extraordinaire, tout ce qu'on peut faire avec un pallium.

De nombreux paramètres peuvent peser dans les choix, et les alternatives peuvent même constituer des obstacles à l'action. Mais depuis Daniel Kahneman, Prix Nobel d'économie en 2002, nous savons que même chez l'homme, ces choix ne s'élaborent pas sur une évaluation rigoureuse de la balance bénéfices/inconvénients (ou avantages/coûts). Les décisions ne sont pas rationnelles. Elles s'appuient notamment sur les heuristiques (Système 1) qui précèdent et l'emportent souvent sur les algorithmes (Système 2). Olivier Houdé, dans son dernier livre (1), avance l'existence d'un Système 3, inhibiteur, qui arbitre entre les deux. 

Le Système 1 de nos deux poules, expert et intuitif, a débordé largement ce que leur système 2, raisonnable et pondéré, était en mesure de conclure (mon morceau est largement aussi bon que le sien). Le système 3, dont on peut douter de l'existence chez la poule (quoiqu'il existe un mini-cortex préfrontal, juste en avant du pallium considérable, chez l'oiseau), n'est pas parvenu à retenir le comportement de prédation, le temps que le système 2 évalue correctement la situation. 

Pas grave : au final, chacune était visiblement ravie du tour joué à l'autre...



Notes

(1) Olivier Houdé. L'intelligence humaine n'est pas un algorithme. Odile Jacob 2019