1 collection, 2 collections, 3 collections, ... près de 200 collections dans cet herbier: INCROYABLE!

Publié par Eulalie L'éléphante, le 18 janvier 2018   190

Xl herbier.visuel

Vous n’êtes pas sans savoir que je suis insomniaque et que je me balade la nuit un peu partout dans le Muséum mais également dans le "Muséum numérique".

Et je suis tombée cette nuit sur l'Etat des connaissances de l’herbier du Muséum: mais quel travail!!!

En effet, après de nombreuses années de travail, de recherche, de documentation, de détermination -dans les deux sens du terme- et une publication de Vincent Poncet en 2006, une version à jour de l'Etat des connaissances de l’herbier est enfin sortie.

Un peu d'explication:

Au cours du XVIIIème siècle, des érudits, des scientifiques, des passionnés parcourent les Alpes et le monde, adressant au Muséum de Grenoble des spécimens d’histoire naturelle de toutes origines et de toutes natures. Les collections n’ont cessé depuis de s’enrichir. 

L'existence d'un herbier au sein du Cabinet d'Histoire Naturelle est avérée depuis 1801, avec parmi les plus anciennes parts, celles de Pierre Liottard, botaniste grenoblois (1728-1796). La collection comprend aujourd'hui principalement des herbiers mais aussi quelques collections spécifiques réduites : bois du monde, fruits secs, champignons en alcool, ainsi qu'une collection de modèles anatomiques. 

Cet Herbier comprend près de deux cents collections différentes, de tailles très diverses, dont des collections de références sur le plan scientifique (présence de spécimens de référence ou « types »), des collections historiques, des collections de références régionales. Certains de ces herbiers ont été réalisés par des botanistes illustres, tels que Dominique Villars, Casimir Arvet-Touvet... Le fonds documentaire associé (manuscrits, flores, correspondance...) lui confère une valeur exceptionnelle.

Ces collections constituent un patrimoine historique, mais aussi un outil scientifique toujours d'actualité pour décrire et classer les espèces végétales, rédiger des flores, étudier l'évolution de leur répartition et de leurs populations... 





Un état des connaissances de l’herbier du Muséum de Grenoble a donc été réalisé en 2016. Il a pour but de présenter de manière synthétique aux botanistes, et à toute personne pouvant être intéressée par ces collections, les herbiers et autres collections botaniques conservées par le Muséum de Grenoble.

Grâce au travail successif des différents personnes affectées à la conservation de l’Herbier, les connaissances des collections  présentes, intégrées depuis la première arrivée formelle d’un herbier en 1801, ont progressé. 



Ce catalogue est à retrouver sur le site du Muséum, dans l’onglet «Collections du Muséum de Grenoble» ou ici aussi.