Les origines du Muséum de Grenoble

Publié par Eulalie L'éléphante, le 26 septembre 2019   270

Xl photo fabrice rezelman  mus um de la ville de grenoble cc by nc nd  4

Je profite de cette rentrée pour plonger dans ma mémoire d'éléphant.

Savez-vous comment est né le Muséum ? Avec qui ? En quelle année ?

Petite explication :  

D’une certaine façon, c’est le grand-père de Stendhal, Henri Gagnon, qui est à l’origine du Museum. C’était une figure importante de la ville de Grenoble, médecin, homme politique, et avant tout, humaniste. A la fin du 18e siècle, (je n’étais encore pas là), il ouvrit son salon personnel et sa bibliothèque aux intellectuels de Grenoble.

Pendant un siècle, les hommes de science, les intellectuels, les artistes, les politiques, se sont rencontrés pour discuter et étudier les phénomènes et les étrangetés de la Nature… et de ces échanges est né en 1773, un premier cabinet de curiosité (situé alors dans l’actuel lycée Stendhal), qui s’est peu à peu développé pour devenir aussi riche et varié que les plus grands cabinets européens. Il ne manquait plus qu’un écrin pour le recevoir…

Le maire de Grenoble s’est laissé convaincre de la nécessité de construire un bâtiment pour accueillir et conserver les collections, et c’est ainsi que le musée a ouvert ses portes, en 1851.

Quatre années plus tard, le 14 juin 1855, la grande galerie du Muséum fut ouverte au public les jeudis et dimanches de chaque semaine de 11h à 16h comme en atteste l’arrêté de l’époque que je me suis procurée (mais ne le dîtes à personne que vous avez eu l’information de ma part …). 


Et 25 ans après, j’arrivais à Grenoble, mais ça, c’est une autre histoire… 

Puis, le muséum a été rénové en 1991. Aujourd’hui, je vous invite à venir découvrir les 2800m² de ce lieu d’une richesse incroyable. La visite s’organise entre plusieurs salles : au premier étage, la Salle Montagne vivante, la salle cristal symphonie, et l’espace « Ils disparaissent de l’échiquier » ; au deuxième étage, le Carnaval des insectes, la salle Atlas et la genèse des Alpes et au rez-de-chaussée, à la fin du parcours, la Salle Paroles de terre.  

Eléphantesquement vôtre,  

Eulalie.

Pour en savoir plus : https://fr.wikipedia.org/wiki/...


Visuel principal : Photo Fabrice Rezelman, Muséum de la ville de Grenoble CC-BY-NC-ND

Visuel de l'arrêté municipale du 1er juin 1855 de la ville de Grenoble, licence Etalab