Des étudiants de l'Institut de Géographie Alpine s'intéressent à la chaleur à Grenoble

Publié par Master GeoÏdes, le 18 janvier 2017   1.5k

Xl vignette icu

Dans le cadre du plan d'action « Grenoble, ville de demain » (VDD), une promotion de master de l'Institut de Géographie Alpine (Université Grenoble Alpes) a été sollicitée pour effectuer un travail préliminaire (d’octobre 2016 à février 2017) sur les Îlots de Chaleur Urbains (ICU) à Grenoble. Cette thématique rejoint d’autres projets liés au changement climatique et à la transition énergétique portés par VDD, notamment une première Fabrique menée l’an passé (mars 2016) sur les services climatiques et la qualité de l’air.

Les îlots de chaleur urbains sont influencés à la fois par les conditions météorologiques (par ciel clair et calme par exemple) et par l’occupation du sol.

Coupe schématique de l’îlot de chaleur urbain théorique en fin d’après-midi.   © ADEME Languedoc-Roussillon

Ils sont définis par une anomalie positive de température dans l’espace urbain central par rapport à l’espace périphérique (cf. figure suivante). Cette différence thermique se ressent de jour comme de nuit mais elle est plus importante la nuit.

Les ICU peuvent occasionner un sentiment d’inconfort estival voir un stress thermique et différents risques sanitaires pour la population. Ce phénomène tendra vraisemblablement à s’accentuer dans le cadre du changement climatique et il est aussi lié à la qualité de l’air dans une certaine mesure. Ces constats et enjeux socio-économiques justifient l’intérêt de la commune de Grenoble pour cette thématique, surtout étant donné ses spécificités géographiques et topoclimatiques ainsi que la méconnaissance actuelle de ce phénomène.

Comment caractériser les variations spatio-temporelles de ces ICU grenoblois pour atténuer leurs effets et faciliter leur prise en compte dans les politiques publiques ? Pour répondre à cette question, les étudiants de l’institut de Géographie Alpine s'intéressent aux caractéristiques des ICU, aux moyens disponibles pour les détecter, au ressenti de la population face à ce phénomène et aux solutions envisagées pour limiter leurs impacts. Ils ont donc organisé leur travail autour de plusieurs thématiques et outils : l'analyse d'images satellitaires pour définir une cartographie des potentiels ICU grenoblois, la mise en place d'enquêtes auprès des habitants pour définir leur connaissance et perception du phénomène, ainsi que la proposition d’aménagements facilitant la lutte contre la chaleur en ville. La création d'un protocole de mesures (instrumentation en ville et fondées sur la télédétection) pour le suivi des ICU en temps réels constitue l’une des attentes importantes du projet pour la ville.

Les étudiants présenteront leurs résultats au grand public le 15 février 2017, dans le Salon de réception de l’Hôtel de Ville, entre 18h30 et 20h00, sous le format d’un Kiosque porté par la plateforme VDD. La première partie de la restitution permettra le partage des résultats tandis que la seconde sera réservée à un débat. N’hésitez pas à venir nous apporter vos avis et perceptions sur ce phénomène météo-climatique urbain.

Plus d’informations sur la restitution seront prochainement diffusées par la mairie de Grenoble et la plateforme Ville De Demain.