Adrien Anxionnat - « Trouver une discipline pour s’évader »

Publié par Marie Arthuis, le 25 mars 2019   490

Xl img 7271

« Méthodes de suivi, robuste et temps réel, de mouvement humain par fusion de données multi-caméras. Application à l’enseignement de l’anatomie »

L’interview commence, et une chaussure de sport apparaît entre ses mains. Le sport est une religion pour Adrien, et plus particulièrement le trail : cette course à pied en pleine nature qui demande un entraînement assidu. Le trail, c’est aussi sa manière de s’échapper et de mieux se concentrer sur son travail. Le défi doit faire partie intégrante d’Adrien. Le jeune homme se lance dans le concours alors qu’il n’est « naturellement pas à l’aise » mais a déjà passé les présélections.

Le travail de thésard n’est pas quelque chose de simple et Adrien nous le rappelle : il n’est pas facile de s’organiser « quand on a soi même la responsabilité de son travail ». Le besoin de s’évader est alors nécessaire et le « prétexte » MT180, bien qu’un défi personnel, est le bienvenu. Il découvre alors toute « l’émulation » autour des doctorants et du concours. Il fait de belles rencontres pendant la formation : des personnes aussi passionnées que lui par « l’idée de présenter leur travail de manière imagée ».

À l’écouter, on ressent bien que le défi qu’il s’est lancé est important et personnel mais, il lui a aussi permis de « prendre du recul sur [sa] thèse ». Ce grand sportif sera-t-il aussi déterminé dans la compétition Ma thèse en 180 secondes que lors de ses expéditions sportives en montagne ?

Crédit photo : Communauté Université Grenoble Alpes - Cindy Shalaby