Full 60x15 taille b red2

Communauté

Mémoires du Futur

Délocaliser l’intelligence humaine dans des machines intelligentes….avec quels risques ?...pour quels enjeux ?

Publié par Jean Claude Serres, le 9 janvier 2019   440

Xl p1040506 3

 Atelier du Neurocercle du 16 Janvier 2019 animé par Jean Claude Serres

Cet atelier fait suite à la conférence plénière du 12 septembre de M Gordon et G Bisson sur l’Intelligence Artificielle (IA). Il sera suivi par la séance du 13 février animée  M Gordon et J Herault

La séance du 16 janvier a pour but d’observer le développement de l’intelligence artificielle depuis le regard de l’usager. Le développement numérique de nos sociétés répond à des enjeux sociétaux et politiques considérables. Ce développement si rapide entraine des bouleversements tout aussi considérables de nos modes de vie individuels et collectifs. Pour les usagers ces transformations génèrent des peurs ou au contraire des fascinations que nous exprimerons en termes de risques. Les risques ont deux versants : celui des menaces à réduire et celui des opportunités à saisir.

 Le développement de l’IA, plus exactement des machines intelligentes caractérise la nouvelle étape dans l’évolution de l’humanité : après les avoir déchargé de l’usage de la force par les animaux puis par les machines, après avoir délocalisé leurs savoirs dans les livres, maintenant les êtres humains peuvent délocaliser en partie leur mémoire et leur intelligence dans des machines intelligentes capables de décider, d’apprendre, de piloter des robots, de travailler individuellement ou connectées en réseaux, avec ou sans êtres humains usagers (ex : tramway sans conducteur à Lyon).

Comment aborder l’usage de ces nouvelles machines depuis le regard de l’utilisateur ? Comment évaluer les risques, c'est-à-dire les menaces et les opportunités qui sont intimement liées à l’usage quotidien de ces machines intelligentes (ex : nos Smartphones) et plus globalement à la numérisation de notre société ? Comment maîtriser ces risques et comment s’adapter à ce nouveau contexte de vie ou alors le transformer pour ne pas le subir ?

  Le traitement de ces questions nécessite une approche rigoureuse de l’évaluation et de la maîtrise des risques et aussi des méthodes et des outils de la psychosociologie des organisations. La première partie de l’atelier consistera à dresser un panorama. La deuxième partie sera consacrée à une mise en partage des vécus et des risques observés par chacun des usagers que nous sommes tous devenus.