Communauté

Science F(r)ictions

Ecriture de Science-Fiction - Masterclass NEXUS VI avec le Labo des histoires

Publié par Labo des histoires Auvergne-Rhône-Alpes, le 17 octobre 2017   1.7k

Le samedi 07 octobre à l’occasion de la Fête de la science, un grand nombre de jeunes (14-25 ans) sont venus à La Casemate à partir de 16h pour participer à la masterclass Nexus VI. 

Cette masterclass était modérée par Diane Ranville, scénariste de bandes dessinées, et fut le premier événement de la saison “Raconte-moi le Futur”, portée par le Labo des Histoires Auvergne-Rhône-Alpes. Elle a duré 2h, en débutant par des échanges entre le public et Nexus VI, suivie d’un atelier d’écriture mené par Nexus VI. Le public était au rendez-vous pour rencontrer le Capitaine et Slexno afin de connaître les secrets de fabrique de leur chronique de science-fiction sur Youtube.

Dans cet article, nous vous partageons cinq textes qui ont été produits durant l’atelier d’écriture. L’équipage du vaisseau Nexus VI avait décidé de se poser la question suivante :  Que se passerait-il si on branchait le multi-flux (un appareil capable de retranscrire les émotions et paroles des objets) sur un objet de votre choix ? Voici les réponses :


Multi-flux et Télévision

Multi-flux branché*
-    Que veux-tu humain ?
-    Heu… Salut ?
-    Ne sois pas aussi familier. Je répète, que veux-tu humain ?
-    Je suis très curieux de te rencontrer, j’ai beaucoup de questions à te poser.
-   Je préfère quand je parle et que toi tu m’écoutes, mais soit, j’ai neuf minutes à t’accorder. Car comme tu le sais si bien le 20h n’attend pas.
-    Heu d’accord… Tu es sûre que ça te dérange pas que je te parle ?
-    Plus que 8 min.
-    Oui oui pardon… Tu es bien installée ?
-    Oh tu cherche là !
-    OK pardon. Qu’est ce que tu penses de ce que tu nous...
-    Ce que j’en pense ? Vous êtes une race de débile. Sans moi vous n’êtes rien ! Votre quotidien vos loisirs et votre culture passe à travers moi. Je n’ai pas à te dire ce que j’en pense ! Je te suis supérieure en tous points. La preuve, vous me vénérez comme une déesse ! Chaque meuble de votre maison change en fonction de moi. Je choisis vos soirées et la qualité de votre Intellect ! Vous n’êtes rien. Vous… BIP.
-    Quelle plaie… Chérie, la télé est vraiment conne !


Multi-flux et Araignée

« _ Vous êtes dégueulasse.
_ Pardon ? » dis-je en avisant, de toute ma hauteur, cette petite créature abjecte aux pattes démesurées, cette abomination de la nature qu’on nomme araignée.
« _ Je pense que vous m’avez bien entendue » murmure-t-elle de sa petite voix frêle.
Décontenancé, je reste bouche ouverte face à l’arachnide. Je me tiens à bonne distance, cette saloperie pourrait me sauter à la gorge. Non pas qu’une araignée ait déjà menacé mon intégrité physique, mais la terreur viscérale que j’éprouve depuis toujours à la simple évocation de son nom est plus forte que la raison.
« _ Non mais pardon hein, mais vos quatre membres dodus, votre peau rose jambon et votre touffe de poils sur le haut du crâne, ça me dégoûte. »
Et elle en remet une couche en plus !
« _ Puis on va pas se mentir. En plus d’être moche, vous êtes cruelle !  Vous croyez que je vous ai pas vu écraser ma mère avec une pantoufle, contempler sa dépouille disloquée collée à la semelle et jetter la pantoufle à la poubelle parce que vous étiez trop écœurée pour la décoller et lui offrir des obsèques dignes, dans le confort d’une feuille d’essuie-tout . »
Je suis blême. Je repense le cœur battant à toutes les araignées mortes sous mes semelles, sans aucun espoir de fuite. Quel était leur crime, à part leur laideur ? Puis je me ressaisis, je me rappelle pourquoi je suis là et quelles étaient mes intentions…
Je lève ma pantoufle survivante et écrase cette l’impudente. Elle m’avait vexé.


Multi-flux et Handspinner

Handspinner : Salut, ça roule ?
Moi : Oh ! C’est pas possible ! Un handspinner ça parle !
H : Hé Ho ! Je suis pas un objet. J’ai des sentiments. Respecte moi… Tu m’as même pas dit bonjour.
M : Heu OK… Bonjour Mr…
H : Spinner. Hand Spinner. Tel est mon nom. Je viens en paix.
M : J’espère bien. Car l’air de rien, un Hand qui parle, c’est pas commun et ça fait flipper.
H : Ca fait tourner surtout… Ha Ha Ha
M : …
H : Tourner… Spinner… Elle est bonne celle-là !
M : Non …
H : T’es pas drôle. T’es à 2 doigts de la dépression… Ou pas…
M : Heu, si tu le dis.
H : Je suis l’incarnation de l’esprit du bonheur, tout le monde m’adore, je suis connu dans le monde entier, j’ai envahi toutes les cours de récré, les youtubers font des vidéo sur moi, je coûte pas cher, je peux faire de la lumière, j’aide le monde entier à perdre son temps. Fais moi tourner s’il te plait.
M : Non, jamais. Tu finiras comme les pins ou les pogs.
Adieu !
Multiflux débranché.


Multi-flux et Robot

Moi : Bonjour.
Objet : Bonjour.
-    Comment tu t’appelles ?
-    Je m’appelle eerk… Je me rappelle plus j’ai plus vraiment de cerveau !
-    C’est pas faut, t’as un crâne sans chair et sans cerveau !
-    Merci de me le rappeler !
-    T’es triste ?
-    Ben oui un peu, beaucoup même.
-    Désolé je ne savais pas que c’était un sujet sensible.
-    T’aurai pu le deviner !
-    C’est vrai, désolé. Je suis sincérement désolé.
-    C’est pas grave. Sinon je dormai bien alors pourquoi tu m’as réveillé ?
-    Euh bah en fait, je t’ai trouver dans le grenier et je voulai que tu me racontes ce qui t’es arrivé.
-    Ben je vais avoir du mal à te le dire sans cerveau.
-    Sai vrai bon fait haurevoir
-    Non ! non, pas haurevoir je veux pas me rendormir s’il te plait.
-    D’accord, mais je sais pas quoi faire de toi.
-    Tu veux pas me garder dans ta chambre ?
-    Tu fait pas de bruit en dormant.
-    Pas de bruit je serai aussi silencieux qu’un mort.
-    Alors dac.
END


Multi-flux et micro-onde

« Bon et bien, je pense qu’on est d’accord, il va falloir lui brancher le multiflux »
Je regarde mon coloc et hoche la tête d’approbation, il est vrai que sans micro-onde, plusieurs problème vont se poser à nous : pas de café avant de partir à l’université et pas de repas rapide le soir en cas de flemme intense. C’est donc assez problématique, voir même carrément emmerdant. Alors, il va falloir lui brancher le multiflux, histoire de retrouver le confort des plats certes huileux et du café certes trop chaud, mais qui ont la décence de ne pas accaparer plus de temps que nécessaire.
Jean et moi nous branchons donc les fils sur la fameuse machine qui, malgré nos interventions répétées restait de marbre. Le multiflux s’allume, d’emblée le micro-ondes nous adresse un regard noir.
« Heuuuu... » dit Jean décontenancé «  bah ça va mec ? »
La subtilité et le tact ne sont pas les qualités principales de mon coloc.
« Non ! »
Froid
Direct
« Et…On peut savoir pourquoi ? »
« Bonjour ! Déjà ! Peut-être ! »
Un ange passe, effectivement il semblerait que le problème soit de l’ordre d’humeur plutôt que technique.
Je tente de parler à mon tour , histoire de rattraper la rudesse de mon camarade, mais notre appareil ménager ne nous laisse pas le loisir de débuter toute forme de dialogue.
« Et voila ! Exactement ce que je vous reproche ! »
Il crie de plus en plus fort.
« Ah oui ! Je n’ai pas le panache ni la technicité d’un four ! Je ne mérite pas autant d’attention hein !!!
Pas bonjour ! Pas merci ! Même pas ta gueule et dépêche toi ! Rien que... » petit silence dramatique « Le mépris ».
Silence gêné , regard appuyé… Mais comment va t-on se sortir de cette situation ?


Merci à tous les participants. Nous espérons vous revoir aussi nombreux et enthousiastes pour notre prochaine masterclass.