Jour 6 // Le défi du capitaine

Publié par Muséum De Grenoble, le 13 novembre 2018   140

Xl capture

C’est bon, tout est rentré dans l’ordre, nous avons pu réparer l’OSUGUS ! Nous pouvons prendre un peu de bon temps. 

Laissez-moi vous lancer un défi à travers ce jeu de l’oie des maîtres à penser.

Vous pouvez télécharger le plateau du jeu de l’oie des maîtres à penser ou venir directement défier le capitaine dans sa cabine au Muséum de Grenoble.

 Voici la règle du jeu :

Le but du jeu est d’arriver en premier au bout de la distance. Chaque joueur choisit un pion “Maître à penser”. Chaque joueur lance le dé et avance sur le jeu selon les indications de son maître à penser et les indications du plateau de jeu.

Les maîtres à penser

Le randonneur : Il compte en jour de marche à pied. Il ne peut aller que de case en case, peu importe le chiffre qu’indique le dé.

L’homme du 21e siècle : Il compte en temps de voiture. Par exemple, si le dé tombe sur 3, il parcourra autant de cases qu’il pourra en sautant une à une durant 3 secondes. Quel bruit !

Les Philosophes présocratiques : ils pensent que le monde est régit par des lois “physiques” logiques et non par les légendes (les Dieux). On peut citer Thalès, Anaximandre, Pythagore, Héraclite, Parménide, Anaxagore, Empédocle, Zénon ou encore Démocrite.

Thalès de Millet : Il mesure tout pour se déplacer car le monde est régi par des lois logiques et matérielles (et non des légendes !). S’il tombe sur 3 au dé, il avance de 3 cm.

Ératosthène : Il compte en stade de 158 m. Si le dé indique 3, il doit avancer de 3 stades…ouhlà !

Pythagore : Merci de vous déplacer en triangle : si le dé tombe sur 3, vous devez aller de 3 cases en avant et d’une de côté sur l’autre file à la louche (ou d’un carré d’hypoténuse, au choix).

Démocrite d’Abdère : Il considère que l’univers est constitué d’atomes et de vide. Il compte en atome… et se déplace donc de 3 atomes si le dé tombe sur 3. Le problème est de calculer la taille de l’atome !

Arpenteur royal : Vous mesurez vos déplacements grâce à un compas d’arpenteur. Si le dé fait 3, vous avancez de trois compas.

Charlemagne : En Europe occidentale, l'étalon de longueur date du règne de Charlemagne, à la fin du 8e siècle. Si le dé fait 3, vous vous déplacez de 3 pans (distance entre l'extrémité du pouce et celle de l'auriculaire d'une main aux doigts écartés est équivalent à 24,8 cm.). Bon courage pour les calculs.

Nous aurions pu aussi parler du mille qui vaut mille pas de cinq pieds (environ 1620 mètres), de la toise qui vaut six pieds (environ 1,95 m), du pied qui vaut douze pouces, du pouce qui vaut douze lignes, de la ligne qui vaut douze points, de la perche qui correspond à un carré de 18 pieds de côté ou de l’arpent qui vaut 100 perches (soit environ 34 ares). Mais on ne préfère pas vous embrouiller :)

Einstein : La distance parcourue dépend du point de vue depuis lequel on observe (théorie de la Relativité). Peu importe le chiffre du dé, vous vous déplacez d’Einstein en Einstein un point c’est tout.

Vers la fin de l’aventure : Jour 7 // Dernier jour de la mission

Voir le Jour 5 // A pleins poumons ?


Revenir au sommaire du journal de bord du capitaine.