Les élèves de 4ème du collège Marcel Pagnol découvrent l’énergie et l’ADN à l’Université Grenoble Alpes

Publié par L'Ouvre-Boîte - Université Grenoble Alpes, le 4 juillet 2022   330

Dans le cadre du dispositif Cordées de la réussite "Réussir en sciences" porté par l’Université Grenoble Alpes (UGA), deux classes de 4ème du Collège Marcel Pagnol de Valence sont venues sur le campus de Saint-Martin-d’Hères le lundi 20 juin 2022. Cette journée avait pour objectif de leur faire découvrir les sciences de manière ludique et interactive, à travers une visite du Laboratoire d’Electrochimie et Physicochimie des Matériaux et des Interfaces (LEPMI - UGA / CNRS / Grenoble INP - UGA / USMB) et des ateliers avec Nemeton - Le BioLab de Grenoble.

Dans la peau des experts : atelier extraction d'ADN !

Pour bien commencer cette journée d'immersion scientifique, les élèves ont rencontré Damien Bouëvin et Anaïs Ho de l’association Nemeton, un laboratoire de biologie associatif. Damien coordonne les actions de l'association et Anaïs effectue un stage de deux mois dans le cadre de ses études en Métiers d'Arts et du Design. Nemeton propose au public de découvrir et d'expérimenter les biotechnologies à travers de nombreux événements et activités. 

Damien et Anaïs ont proposé aux collégiens de se glisser dans la peau d'experts scientifiques et d'extraire l'ADN d'une fraise, en réalisant les premières étapes d'un test dont on a beaucoup entendu parler dans l'actualité : la PCR, qui signifie Polymerase Chain Reaction (en français, amplification en chaîne par polymérase).

Après avoir révisé quelques notions fondamentales sur la composition des cellules et sur l'ADN, place à l'expérience ! Avec peu de matériel et des produits simples (produit vaisselle, sel, alcool), les élèves ont réussi à faire apparaître de jolis fragments d'ADN. Ils ont ensuite réitéré l’expérience avec leur propre ADN, en prélevant des cellules épithéliales dans leur bouche, comme dans les séries TV !

A gauche : Damien Bouëvin explique aux élèves les différentes étapes de l'expérience. A droite : résultat de l'extraction d'ADN de fraise (les filaments apparaissent dans la phase du dessus).

Piles, batteries... quelles énergies pour demain ?

Les élèves ont ensuite poussé les portes du LEPMI, où ils ont été accueillis par Claire Villevieille, chercheuse CNRS, ainsi que Célia Doublet, Léa Mangani, Raphaël Riasse, Hippolyte Houisse et Matthieu Tempelaere, tous les 5 doctorants au laboratoire.

Leurs travaux de recherche consistent à imaginer les piles et batteries de demain, en s'inscrivant dans une démarche de développement durable. Ils tentent en quelque sorte de trouver un équilibre entre les performances des systèmes  qu'ils développent (sécurité, autonomie, rapidité de charge) et leur empreinte carbone sur l'ensemble de leur durée de vie (choix des matériaux, durabilité, recyclage...).

Habillés de leur blouse blanche, les collégiens ont pu explorer les coulisses du laboratoire en visitant différentes salles d'expérience. Ils ont ainsi découvert la "boîte à gants", qui permet aux chercheurs de manipuler dans des conditions de température et de pression spécifiques. Cela nécessite beaucoup de dextérité, car les gants sont épais et les échantillons tous petits ! Les élèves se sont d'ailleurs prêtés au jeu en effectuant eux-mêmes le montage d'une pile.

A gauche : les élèves découvre la boîte à gants. A droite : ils réalisent le montage d'une pile.

Un grand merci à l'ensemble des intervenants, qui ont fait de cette journée un riche moment d'échange avec les collégiens et leurs enseignants !


Cet article a été rédigé par rédigé par Louise Pallandre, étudiante en Master 2 Communication et Culture Scientifiques et Techniques et Sandy Aupetit, chargée de médiation scientifique à la Direction de la culture et de la culture scientifique de l'Université Grenoble Alpes.