Constellations de satellites : l’espace pollué et privatisé ? - Echosciences sur RCF Isère

Publié par Echosciences Grenoble, le 9 novembre 2023   180

Depuis septembre 2019, RCF Isère offre du temps d'antenne à Echosciences Grenoble, tous les jeudis à 12h05, dans "l'Echo des médias" des "Midis RCF" présenté par Nicolas Boutry.  L'occasion de vous parler des derniers contenus intéressants partagés par les membres d'Echosciences. Retrouvez toutes les chroniques dans ce dossier ou sur le site de RCF-Isère !

La chronique du 9 novembre, par Manon Pellissier, en son et en texte ci-dessous :

Sur RCF Isère, c’est l’heure de l'Écho des médias. Aujourd’hui, nous retrouvons Manon Pellissier, Médiatrice scientifique à Cosmocité. Vous allez nous présenter les dernières nouvelles d’Echosciences Grenoble. Bonjour Manon !

Bonjour Nicolas !

Alors Manon, aujourd’hui vous allez nous parler de pollution lumineuse et de constellations de satellites, mais qu'est-ce qu'une constellation de satellites ?

Exactement Nicolas et j'espère que vous aimez les devinettes ! Si je vous dis Grande Ourse, vous me répondez ?

Grande casserole ? Celle que l'on repère dans le ciel étoilé non ?

Exactement, c'est ce qu'on appelle une constellation. Un groupe d'étoiles qui se trouvent dans une même région de notre ciel étoilé et qui forment un dessin lorsqu'on trace des lignes imaginaires entre elles. Les constellations permettent de cartographier le ciel en 88 zones et nous servent pour nous repérer sur la voûte étoilée, elles sont en quelque sorte le langage commun de tous ceux qui observent le ciel nocturne. Maintenant, si je vous parle d'un objet céleste qui tourne autour de la Terre… Vous me dites ?

La Lune, il me semble que c'est le satellite naturel de la Terre.

C'est ça Nicolas, la Lune est le satellite naturel de la Terre, mais elle n'est pas la seule à tourner autour de notre planète.

La Terre est aussi entourée de nombreux satellites artificiels, ce sont des objets fabriqués par l'Homme et envoyés en orbite autour de notre planète à l'aide d'un lanceur. Les satellites artificiels ont de nombreux usages, ils servent notamment à la recherche scientifique. Et certains autres satellites artificiels nous servent au quotidien : pour regarder la télévision, nous déplacer à l'aide d'un GPS ou encore se connecter à internet… Si bien qu'aujourd'hui des entreprises privées telles que Starlink d'Elon Musk, promettent un accès internet rapide et pour tout le monde sur l’ensemble de la surface de la Terre grâce à des constellations de satellites en orbite basse qui survoleraient en permanence l’ensemble du globe.

Mais alors si on appelle ça des constellations de satellites, est-ce que cela veut dire qu'elles sont aussi visibles que la casserole de la Grande Ourse par exemple ?

Justement, c'est là toute la question. Enfin les questions, car le développement de ces constellations de satellites en soulèvent plus d'une. En particulier celle de la pollution lumineuse qu'elles pourraient engendrer. Car en plus de leur position en orbite basse, la surface de ces satellites est extrêmement réfléchissante lorsqu'ils sont exposés à la lumière du Soleil. Vous pouvez les repérer très facilement à l'œil nu, il se déplace dans le ciel en une succession de petits points lumineux formant une longue traînée blanche, et je dois dire que c'est assez impressionnant.

Et y aurait-il alors des pistes pour limiter le phénomène de pollution lumineuse par ces constellations de satellites ?

Le plus simple serait certainement d'y renoncer, mais Elon Musk est bien loin d'avoir atteint son objectif final qui s'élève à 12 000 satellites en orbite à l'horizon 2025 et 40 000 à terme. Des discussions entre Starlink et la communauté scientifique sont tout de même engagées afin de trouver des compromis comme par exemple retravailler le revêtement des satellites afin de les rendre moins réfléchissants.

Autant de questions que vous pourrez vous poser en compagnie de Fabien Malbet, astrophysicien, Emil Novakov, spécialiste des réseaux et télécommunications et Jean-Christophe Videlin, professeur de droit en écoutant la rediffusion du Café des Sciences qui s'est tenu le 04/04/2023 au Café des Arts.

Et la rediffusion est disponible sur Echosciences-Grenoble.fr. Merci beaucoup Manon pour toutes ces informations.

Merci pour votre écoute et à bientôt Nicolas !

>> Photo : Christopher Fausten (@christopher_rcf)