Des collégiens de Saint-Ègrève expérimentent la neige au Col de Porte

Publié par Association Névé, le 3 mars 2023   900

Quelle est la différence entre la glace et la neige ? C'est la question que nous avons posée à des collégiens handicapés du collège Barnave à Saint-Égrève. Ils et elles ont pu, le temps d'une journée, monter au col de porte et profiter de la présence des quelques dernières nappes de neige.

Ce lundi de février, je monte tranquillement avec mon vélo électrique en direction du col de Porte. J'ai rendez vous en fin de matinée avec une classe du collège de Barnave à Saint-Égrève pour parler de la neige et des propriétés surprenantes qu'elle a . Nous sommes en plein cœur de l'hiver  calendaire. À cette période, il devrait normalement y avoir de la neige tout autour de moi. Mais en arrivant au Sappey-en-Chartreuse, force est de constater que la neige est plutôt absente. L'apparence de la face Est de Chamechaude me fait plutôt penser à un mois d'avril. Je sais que malgré tout, le col de Porte est réputé pour garder la neige un peu plus longtemps. J'espère en avoir tout de même un peu.

Pourquoi ça ? Car j'ai rendez-vous avez une classe un peu particulière, une classe externalisée au collège Barnave situé à Saint-Égrève, avec laquelle nous allons parler de la neige, ce matériau si particulier et de plus en plus rare à basse et moyenne altitudes. La classe est constituée de 11 adolescents de 11 à 15 ans avec des handicaps variés de léger à moyen, comme me l'a communiqué au préalable Cécile Chéroux, leur enseignante. J'ai un peu la pression, car pas trop l'habitude de m'adresser à un tel public.  Faut-il adapter le discours ? Les manips ? Je me demande si mes capacités de médiation seront suffisantes.

Le temps est magnifique, la neige est présente donc il y a de quoi montrer les expériences prévues, et il y a même un igloo qui je pense me permettra d'illustrer magnifiquement la capacité isolante de la neige. Tout va bien. Ne reste plus que les élèves...

Et justement ils arrivent et j'arrête mes questionnements internes pour vivre cette expérience. Après quelques péripéties pour sortir certains fauteuils roulants électriques assez volumineux des véhicules, nous pouvons commencer les activités. J'avais en tête quatre choses importantes à essayer de leur faire comprendre : 1-la neige est un isolant, 2-la neige est constituée de cristaux de glace et d'air, 3-la neige réfléchit fortement la lumière du soleil et enfin 4-les conséquences du changement climatique sur cette neige et le réservoir d'eau douce qu'il constitue en hiver. Programme peut-être ambitieux, mais les expériences prévues rendront, je l'espère, les choses plus faciles à comprendre.

La neige est un isolant

Je ne pouvais pas rêver mieux que d'avoir à disposition un igloo, qui m'a permis de parler plus facilement des animaux qui se mettent dans un trou de neige pour se protéger des rigueurs de l'hiver, comme le Tétra Lyre, qui vit un peu plus haut sur les pentes de Chamechaude. Et en effet, lorsqu'il fait des températures négatives, la neige, dont la température ne pourra, bien sûr, par dépasser 0 degrés, protège du froid car la quantité d'air qu'elle contient permet de s'isoler efficacement du froid extérieur.

La neige est constituée de cristaux de glace

Voilà donc la différence entre la glace et la neige. La neige lorsqu'elle tombe est constituée de cristaux de glace séparés par beaucoup d'air. Soumise aux contraintes mécaniques (la neige s'écrase sous son propre poids) et thermodynamiques (la neige se densifie avec les changements de température), la neige finit par se transformer en glace. Cette dernière contient alors très peu d'air, juste quelques bulles piégées ici et là.

Différence entre la neige et la glace ? On ne peut pas faire de boule de neige avec de la glace.

Dialogue avec un élève.

La neige réfléchit la lumière du soleil

La dernière expérience montre une propriété fondamentale de la neige. Sa couleur blanche est liée à une réflexion très importante de la lumière du soleil. C'est pour cela que porter des lunettes sur la neige est indispensable, sinon c'est double dose de soleil dans les yeux, depuis le haut et depuis le bas. Faites fondre cette couche de neige et vous remplacez cette couleur blanche de surface par une couleur sombre (le sol nu). Cette propriété a une influence fondamentale sur le réchauffement climatique. La disparition de la neige et des glaciers de montagne, mais également la disparition de la banquise arctique, sont à l'origine d'une boucle d'amplification bien connue des scientifiques : plus ça chauffe, moins il y a de neige, et alors plus ça chauffe, etc. Faites donc l'expérience sous un soleil de plein été de porter un tee shirt noir, puis un tee shirt blanc, vous verrez la différence de température. Ce type de cercles vicieux est à l'origine d'un réchauffement climatique plus marqué en montagne et aux hautes latitudes.

Impact du réchauffement climatique sur la neige

Nous avons eu de la chance d'avoir de la neige lors de cette belle journée, phrase que j'aurais crû impensable il y a encore 10 ans pour parler du mois de février. J'en profite donc pour parler du changement climatique.

Le changement climatique s'accélère drastiquement depuis quelques années. L'épaisseur de neige a diminué de 40% depuis environ 40 ans au col de Porte. Les hivers sont de moins en mois de vrais hivers avec de la neige en permanence. Ils sont entrecoupés de périodes chaudes comme cette année et en 2022 pendant lesquelles la neige va jusqu'à disparaître totalement à altitude modérée. Les Tetras Lyre doivent reconstruire leur trou plusieurs fois dans l'hiver et sont donc plus vulnérables. Les lièvres variables, qui prennent leur couleur blanche en fonction de la durée des journées, se retrouvent dans leur pelage d'hiver alors que la neige est absente, etc. Et peut-être le plus grave, le réservoir d'eau que constitue la neige pendant l'hiver disparaît et affecte le réveil de la faune et de la flore au printemps.

Les élèves ont-ils et elles perçu tous ces chamboulements comme moi je les ressens ? Probablement différemment. En revanche, ce qui est certain est que le fait de découvrir le milieu naturel sur place, avec les expériences, les a sans doute aidé à comprendre un peu mieux le monde qui les entoure et à développer leur curiosité pour la nature.

De mon côté, j'ai aussi vécu une expérience ce jour-là. J'en ai appris sur moi-même et je remercie pour cela à la fois l'encadrement et les élèves.


Si vous voulez savoir ce qu'on fait à Névé : https://neveasso.fr/