Eulalie nous dit tout sur les astéroïdes - Echosciences chez RCF Isère

Publié par Echosciences Grenoble, le 12 septembre 2019   270

Xl 3qa

Depuis la rentrée 2019, RCF Isère offre du temps d'antenne à Echosciences Grenoble, tous les jeudis à 12h05, dans "l'Echo des médias" des "Midis RCF" présenté par Nicolas Boutry.  L'occasion de vous parler des derniers contenus intéressants partagés par les membres d'Echosciences. Retrouvez toutes les chroniques dans ce dossier !

Retrouvez la chronique du 12 septembre, par Marion Sabourdy, en son et en texte ci-dessous :


Nicolas : Sur RCF Isère, c’est l’heure de retrouver l’Echo des médias et aujourd’hui un nouveau média avec nous : Echosciences Grenoble avec Marion Sabourdy. Bonjour Marion. 

Marion : Bonjour Nicolas ! 

Alors vous êtes Chargée des nouveaux médias à La Casemate, le centre de culture scientifique de Grenoble et Responsable éditoriale d’Echosciences Grenoble. Alors Marion, tout d’abord, une petite présentation d’Echosciences. Qu’est-ce que c’est que ce média ? 

Alors Echosciences, c’est un réseau social dédié aux sciences. On y retrouve un agenda des événements de culture scientifique, des articles sur les sciences qui se font à Grenoble, des petites annonces ou encore des suggestions de lieux à visiter. Il est édité par La Casemate et animé depuis 2012 par une communauté de passionnés de sciences. 

Je crois savoir que pour cette chronique, vous allez nous présenter l’article d’un auteur un peu particulier aujourd’hui, Marion... 

Tout à fait ! L’article dont je vais vous parler a été écrit par Eulalie, qui n’est autre que l’éléphante qui accueille les visiteurs du Muséum de Grenoble ! Et oui ! Au début de l’été, elle a écrit un article au sujet des météorites, dans le cadre de l’exposition Les Mondes inconnus, qui vient de se terminer. 

Et que nous apprend Eulalie ? 

En fait, Eulalie est fascinée par la météorite de 18 kg qui est conservée au Muséum et qu’on voit en photo en une de l’article. Alors elle a voulu nous parler de l’origine de ces cailloux de l’espace. Ce sont souvent des astéroïdes qui jouent une partie de billard entre les planètes Mars et Jupiter avant d’être propulsés vers nous. En moyenne, 150 tonnes de météorites frappent notre planète chaque jour. Mais rassurez-vous Nicolas, une grande majorité d’entre elles est vaporisée dans l’atmosphère. Et pour celles qui restent, environ ⅔ tombent dans l’océan. 

Qu’est-ce que les météorites nous apprennent ? 

Plein de choses ! D’après Eulalie, elles sont très utiles car elles nous aident à établir un scénario de la naissance de notre planète et à découvrir la composition de son noyau. Elles permettent aussi aux scientifiques de faire des hypothèses sur l’origine de la vie ou encore de comprendre une des causes possibles d’extinctions de masse, comme celle des dinosaures - même si les météorites n’étaient pas les seules responsables dans ce cas-là. 

Où peut-on retrouver cet article ?

Vous pouvez le retrouver, ainsi que tous les autres articles d’Eulalie, sur son blog “De mémoire d’éléphant”, sur echosciences-grenoble.fr

Vous souhaitiez aussi nous parler d’un événement, qui vient de commencer

 Oui Nicolas et plus qu’un événement, une saison entière ! Ce mois-ci débute la “Saison pour la planète”, une programmation autour des sciences de l’environnement et de la biodiversité, dans toute la métropole de Grenoble jusqu’à l’été prochain. C’est l’occasion d’en apprendre plus sur la faune, la flore, les écosystèmes, la pollution lumineuse, le réchauffement climatique… Cette saison est animée par les acteurs de culture scientifique locaux et présentée par La Casemate et la Métro. 

Comment peut-on en savoir plus ? 

Le programme et toutes les infos pratiques sont disponibles sur la communauté “Une saison”, sur Echosciences, accessible à l’adresse www.saisonplanete.fr. Je pense que j’aurai l’occasion d’y revenir lors de prochaines chroniques.