Sensibilisation aux enjeux climatiques : rencontre avec un glaciologue au lycée Jean Monnet (Annemasse)

Publié par L'Ouvre-Boîte - Université Grenoble Alpes, le 25 janvier 2021   350

Xl img 7528

Dans le cadre de leur projet « Sensibilisation aux enjeux climatiques », lauréat du Fonds Vittorio Luzzati , les élèves de Terminale spécialité SVT ainsi que la classe de TG5 du lycée Jean Monnet (Annemasse),  ont reçu la visite de Lucas Davaze, glaciologue et médiateur scientifique.  Leur enseignante Rachel Duboeuf nous donne un aperçu de cette rencontre, et nous partage des articles réalisés par ses élèves.

L’ensemble des élèves de Terminale spécialité SVT ainsi que la classe des TG5 ont participé, le lundi 7 Décembre 2020, au projet « Sensibilisation aux enjeux climatiques ». Ce projet a pu se concrétiser grâce au « Fonds Vittorio Luzzati » de la Fondation UGA, en partenariat avec l’Université Grenoble Alpes.

Expérimenter pour comprendre

L’objectif du projet, comme son nom l’indique, est de sensibiliser les élèves au dérèglement climatique, en leur permettant de rencontrer des spécialistes du domaine. En décembre c'est Lucas Davaze, glaciologue et médiateur scientifique, qui est venu en classe pour proposer un atelier sur les liens entre climat, glaciers et océans.

Afin d'illustrer ses propos, Lucas a proposé aux élèves deux expériences, pour modéliser l'écoulement d'un glacier et la circulation océanique.

Modélisation de l'écoulement d'un glacier par Lucas Davaze (crédits : Rachel Duboeuf)

Des chiffres qui parlent … pour se sentir concerné par le dérèglement climatique

Plusieurs données scientifiques ont pu interpeler les élèves au cours de l'atelier :

  • Il y a 20 000 ans, la température augmentait à une vitesse de 0,00044°C/an contre 0,2°C/an aujourd’hui. Par comparaison : en 2020, la température augmente à la vitesse d’un avion de ligne contre la vitesse d’un cycliste, il y a 20 000 ans.
  • 1°C : c’est l’augmentation de la température moyenne sur Terre depuis 1900 (cela entraîne 4 fois plus de risque d’avoir un été plus chaud)
  • En absence d’océans, la température serait supérieure de 36°C par rapport à aujourd’hui.
  • La fonte de tous les glaciers entraînerait une augmentation du niveau de la mer de 1m : soit la disparition de 90% des Pays Bas.
  • La fonte de toutes les calottes (Groenland et Antarctique) entraînerait une augmentation du niveau de la mer de 56m

Des articles pour restituer leurs connaissances aux autres élèves du lycée

Ainsi, les élèves ont pu comprendre toute la complexité de la machine climatique en montrant
à la fois, le lien entre le climat et le rôle des glaciers (pour les élèves de spécialité SVT), la
relation entre le climat et le rôle des océans (dans le cadre de l’enseignement scientifique).
Les objectifs étaient également de comprendre les conséquences de l’augmentation de la
température, à différentes échelles.

Pour restituer ce qu'ils ont appris, les élèves se sont lancés dans la rédaction d'articles scientifiques, dont plusieurs ont été diffusés sur le site du lycée. Vous pouvez découvrir leurs travaux ci-dessous :

Dérèglement climatique : état d'urgence pour la planète, par Celcia et Eléanore

Sensibilisation au dérèglement climatique, par Noah et Mathieu

Dérèglement climatique : un enjeu d'actualité, par Laïla

Climatologie et glaciologie : un univers passionnant et d’actualité !, par Mélissa et Romane

La suite du projet

La prochaine étape du projet inclura (on l'espère !), une visite de laboratoire avec les chercheur(e)s de l'Institut des Géosciences de l'Environnement, dans la campus de Saint Martin d'Hères. Affaire à suivre !