Méduse bleue et protéines fluorescentes

Publié par Esrf Synchrotron, le 30 novembre 2020   650

Xl aequorea cf australis photo1

Une rencontre fortuite avec une méduse bleue inconnue lors d’une expédition scientifique sous-marine sur la Grande Barrière de corail en Australie se transforme en découverte de nouvelles protéines fluorescentes, parmi lesquelles la protéine la plus brillante encore jamais décrite.

Le récit en vidéo de cette aventure qui a commencé à Héron Island, une station de recherche située sur la grande barrière de corail en Australie pour se finir à l’ESRF, le Synchrotron Européen de Grenoble.


  Qu’est ce que les protéines fluorescentes ?

Le prix Nobel de chimie 2008 a été décerné aux Américains Martin Chalfie et Roger Y. Tsien et au Japonais Osamu Shimomura, "pour la découverte et le développement de la protéine fluorescente verte GFP (Green Fluorescent Protein). "  Les recherches menées par la suite ont permis de faire de GFP une véritable icône de laboratoire. Les protéines fluorescentes sont en effet largement utilisées par les scientifiques pour leur rôle de marqueur, permettant de localiser des protéines dans les cellules et d’en suivre les déplacements. Les chercheurs peuvent, grâce à ces protéines fluorescentes, observer des processus biologiques jusqu’à présent invisibles, comme l'évolution des cellules lors des dégâts causés par la maladie d'Alzheimer ou le développement de cellules cancéreuses. Ces protéines proviennent principalement d'invertébrés marins, comme les méduses.

Grâce à la découverte de Nathan Shaner, professeur à l'Université de Californie, San Diego (dont le mentor n'était autre que le prix Nobel Roger Tsien), menée en collaboration avec Antoine Royant, scientifique à l'ESRF, le Synchrotron Européen de Grenoble et à l'IBS, l'Institut de Biologie Structurale de Grenoble, ce sont 5 nouvelles protéines fluorescentes qui ont été découvertes, dont une particulièrement brillante !

Reference scientifique :



Lambert, G.G., PLOS BIOLOGY, November 2020.  https://doi.org/10.1371/journal.pbio.3000936



Crédits :  Video par Montserrat Capellas Espuny/ESRF.  Photo de la méduse Aequorea Australis par Nathan Shaner.