Nettoyons la Chartreuse avec le Collectif Chartreuse Propre

Publié par La Casemate, le 29 septembre 2022   360

Depuis septembre 2019, RCF Isère offre du temps d'antenne à Echosciences Grenoble, tous les jeudis à 12h05, dans "l'Echo des médias" des "Midis RCF" présenté par Nicolas Boutry.  L'occasion de vous parler des derniers contenus intéressants partagés par les membres d'Echosciences. Retrouvez toutes les chroniques dans ce dossier ou sur le site de RCF-Isère !

La chronique du 29 sept 2022, par Emmanuel Laisné, en son et en texte ci-dessous :

Sur RCF Isère, c’est l’heure de retrouver l'Écho des médias. Aujourd’hui, nous retrouvons Emmanuel Laisné, chargé de projets à La Casemate. Vous allez nous présenter les dernières nouvelles d’Echosciences Grenoble. Bonjour Emmanuel !

Bonjour Nicolas !

Alors, si j’ai bien compris, aujourd’hui vous êtes venu nous parler d’un collectif qui s’est donné pour mission de nettoyer le massif de la Chartreuse ?

Oui, je ne sais pas si le nom de ce collectif “Chartreuse propre” vous dit quelque chose Nicolas … Mais si j’en crois l’article publié sur Echosciences, cela fait près de 10 ans qu’il propose des chantiers de ramassage des déchets participatifs. L’aventure a commencé en 2008 avec une première journée de nettoyage qui était organisée en simultanée au Col de Porte, à Saint Pierre de Chartreuse et au Col de Vence. Et puis ça a continué grâce à l’implication de cinq associations  qui avec l’appui du Parc Naturel Régional de Chartreuse se sont structurées en collectif, un collectif qui compte aujourd’hui une trentaine de membres “moteurs”.

D’accord, si je comprends bien, leur objectif est de débarrasser le massif des emballages plastiques, mouchoirs ou autres que l’on aperçoit parfois en randonnant ?

Et bien, c’est ce que j’avais en tête en entamant ma lecture de l’article. Et puis les chiffres et les images m’ont rapidement détrompés. On ne parle pas uniquement de cela. Me reviennent en tête les photos de carcasses de voiture - parfois anciennes ou de dépôts sauvages de déchets qui pour certains viennent s’entasser dans le lit d’une rivière.

Pour vous donner une idée de ce que représentent les déchets qu’évacue le collectif, en 2021 près de 60 m3 de déchets ont été ramassés. C’est à peu près deux à trois fois le volume d’une chambre ou du studio dans lequel nous nous trouvons. Et en dix années d’existence, cela représente plus de 100 tonnes de déchets.

Et je suppose que le travail est loin d’être terminé ?

Effectivement. Et pour vous en rendre compte vous pouvez aller faire un tour sur le site internet du projet Sentinelles de la nature. C’est un projet né en 2015 en Isère et qui recense à l’aide d’une carte les dégradations de l’environnement constatées dans toute la France. Si vous zoomer sur la chartreuse vous pourrez trouver la présence d’un vieux camion citroën rempli de plaques de polystyrène au dessus du village du Gua, d’un dépôt sauvage assez ancien du côté de Sarcenas [, d’une ancienne décharge dans laquelle sont régulièrement jetés des bidons de goudron à proximité de Quaix en Chartreuse]. Bref, le but n’est pas de vous faire un bulletin météo des déchets …

En fait, je veux simplement attirer votre attention sur cette carte car vous pouvez vous même y ajouter des dégradations que vous auriez constatées. C’est une façon de participer aux actions de Chartreuse propre qui utilise la carte pour programmer les chantiers de ramassage. 

Mais il est aussi possible de participer activement à l’un de ces chantiers. 

C’est ça !

Sauf que … vous avez parlé de carcasses de voitures… on ne fait pas tout cela juste avec de l’huile de coude et de la bonne volonté.

Non c’est sûr. Sur certains chantiers, vous serez accompagnés par des professionnels. D’ailleurs Chartreuse propre fait le distinguo entre des chantiers accessibles en famille et d’autres réservés aux adultes. Et puisque je sens que vous avez peur de devoir soulever une voiture à vous tout seul Nicolas, tout ne se fait pas à la main. Par exemple, sur le chantier du 8 octobre prochain à Saint Christophe sur Guiers, une partie des déchets sera remontée à dos d’âne.

Bon ça me rassure. Je peux donc m’inscrire pour le chantier du 8 octobre !

Oui et si vous êtes particulièrement motivé, vous pouvez aussi regarder les cinq autres chantiers programmés cet automne. Le prochain est prévu pour ce samedi 1er octobre à La Bastille.

Je vais y songer. L’article écrit par le collectif est à retrouver sur Echosciences-grenoble.fr. Merci de nous l’avoir partagé et à bientôt Emmanuel !

A bientôt Nicolas !

Liens