Le streaming face aux enjeux environnementaux - Echosciences chez RCF Isère

Publié par Echosciences Grenoble, le 29 avril 2021   230

Xl xl xl xl xl 3qa

Depuis septembre 2019, RCF Isère offre du temps d'antenne à Echosciences Grenoble, tous les jeudis à 12h05, dans "l'Echo des médias" des "Midis RCF" présenté par Nicolas Boutry.  L'occasion de vous parler des derniers contenus intéressants partagés par les membres d'Echosciences. Retrouvez toutes les chroniques dans ce dossier ou sur le site de RCF-Isère !

Retrouvez la chronique du 29 avril 2021, par Kimberly Bonnel, en son et en texte ci-dessous :

Sur RCF Isère, c’est l’heure de retrouver l'Écho des médias. Aujourd’hui, nous retrouvons Kimberly Bonnel, en stage au Media Lab de La Casemate. Vous allez nous présenter les dernières nouvelles d’Echosciences Grenoble. Bonjour Kimberly ! 

Bonjour Nicolas ! 

Kimberly, aujourd’hui vous souhaitez nous parler de streaming et d’environnement. Alors si on est beaucoup à avoir en tête des plateformes comme Netflix, la définition n’est peut-être pas évidente pour tout le monde. Qu’est-ce c’est finalement ?

On associe au mot “streaming” un service qui nous permet de visionner ou écouter des contenus en ligne, sans avoir à les télécharger. Mais le mot “streaming” désigne aussi la technologie qu’il y a derrière. C’est-à-dire le fait de pouvoir charger des contenus dans, ce qu’on appelle, la mémoire tampon de l’ordinateur, et les lire au fur et à mesure du chargement, en quasi instantané. C’est un service qui n’a cessé de croître ces dernières décennies puisqu’on estime qu’il représente environ 60% de la bande passante mondiale. 

Ah oui en effet, on aurait du mal à s’en passer. En quoi est-ce qu’il pose particulièrement problème face aux enjeux écologiques alors ?

C’est justement la question que se sont posés trois étudiants de l’IUT information et communication, dans un article qui s’intitule “Streaming et VOD : le futur du cinéma face aux enjeux environnementaux”, que vous pouvez retrouver sur Echosciences Grenoble.

Les étudiants y expliquent que le streaming est très gourmand en énergie. Si on évite une tonne de fabrication de plastiques en mettant de côté les CD, on a finalement une technologie qui génère davantage de gaz à effets de serre. Dématérialiser ne veut pas dire moins impactant, au contraire, il y a un matériel colossal nécessaire pour assurer un service comme celui-ci, avec d’énormes réseaux et bases de données à alimenter. Du coup les entreprises réfléchissent à des solutions qui permettraient de réduire cet impact, et c’est ce que présentent les étudiants dans leur article, que je vous invite à lire.

D’accord, des solutions à découvrir donc. Est-ce qu’on a des études qui permettent de mesurer l’impact du streaming ?

Alors il y a un think tank français, The Shift Project, qui a publié en juillet 2019 un rapport sur “l’insoutenable usage de la vidéo en ligne”, qui a fait beaucoup parler de lui mais qui a été critiqué aussi dans sa manière d’évaluer cet impact environnemental, parce qu’il n’est pas si simple de mesurer l’impact d’une technologie qui repose sur de nombreux critères, entre la fabrication, l’utilisation qui en est faite etc.

Et comment agir à notre échelle, est-ce que vous avez des conseils à nous donner ?

Oui, en fait, l’idéal serait de privilégier le téléchargement au streaming, par exemple sur les plateformes de musique, se constituer des playlist, les télécharger et les écouter hors connexion, privilégier aussi l’utilisation du WiFi à celle de la 4G sur nos terminaux mobiles. Mais aussi, et ça c’est plus dur à accepter, réduire la résolution de l’image de ce qu’on visionne, qui plus elle est élevée, plus elle est énergivore. Mais on peut aussi penser à des gestes simples comme le fait de retirer la fonction lecture automatique des vidéos sur Facebook par exemple, à régler dans ses paramètres.

Merci pour ces petits conseils. Kimberly, un événement à partager ?

Oui, pour rester dans le thème de l’environnement, je vous invite à jeter un œil à la série d’événements que propose la médiathèque L’Ellipse à Sassenage, autour des plantes, tous les mercredis jusqu’au 16 juin, l’occasion de partager des activités nature en ce doux printemps.

Eh bien merci pour cette proposition, on vous souhaite une bonne fin de semaine et on vous dit à bientôt sur RCF Isère pour un nouvel Écho des médias.

>> Photo : Christopher Fausten (@christopher_rcf)