Un collège sur la piste des matériaux de demain

Publié par L'Ouvre-Boîte - Université Grenoble Alpes, le 13 décembre 2023   550

A quoi ressemblera l’habitat de demain ? C’est la question que se posent des élèves du collège de l’Eyrieux, de Saint-Sauveur-de-Montagut, au beau milieu de l’Ardèche. Et pour y répondre, ils sont venus passer une journée à Grenoble pour poser directement la question à des scientifiques de l’Université Grenoble Alpes.

« Est-ce que vous pensez que la terre est un matériau d’avenir ? » La question, posée innocemment par une collégienne, peut paraître dérisoire voire surprenante. Mais pour ces élèves, elle est au cœur du sujet. Depuis plusieurs mois, ils se penchent sur la conception de nouveaux matériaux éco-responsables. Alors forcément, voir des scientifiques étudier un matériau de construction aussi « banal » que la terre a de quoi les interpeller.

Quand leurs enseignants leur ont dit qu’ils allaient visiter un laboratoire reconnu mondialement, ils étaient loin de s’imaginer cela. A la place des éprouvettes et des superordinateurs, ils ont trouvé des bacs de terre, des moules en tout genre et des maquettes d’ouvrages. A des années-lumière de l’image qu’ils se faisaient d’un laboratoire de recherche. Et pourtant, ils sont bel et bien dans les locaux de CRAterre, le Centre de Recherche et d’Application en terre de Grenoble. Très vite, ils découvrent les principes physiques incroyables de ce matériau, utilisé par plus de 2 milliards de personnes sur la planète. Et l’un de ses grands avantages, c’est qu’il suffit de se pencher pour en trouver.

Au même moment, à quelques kilomètres de là, une autre classe du collège assaille de questions une chercheuse du LEPMI, le Laboratoire d’Électrochimie et Physicochimie des Matériaux et Interfaces. Elle ne travaille pas sur des matériaux liés directement à l’habitat, mais les enjeux sont très similaires. Le développement durable touche bien plus de domaines qu’on ne l’imagine, et les élèves sont là pour le découvrir. L’après-midi est consacré à la visite du laboratoire, qui pour le coup ressemble bien plus à ce à quoi ils s’attendaient. C’est aussi ça la recherche scientifique : une incroyable diversité de disciplines et de techniques. Au LEPMI comme à CRAterre, des scientifiques travaillent sur la conception de matériaux durables et leurs applications possibles. L’un se penche sur des mécanismes physico-chimiques innovants, l’autre se base sur des travaux en anthropologie et en ethnologie. Mais la finalité reste la même : développer des techniques de conception qui répondent aux enjeux de développement durable.

Le futur bâtiment du collège de l’Eyrieux ne sera peut-être pas fait en terre. Mais lorsqu’ils rencontreront les architectes en charge du projet, les élèves ne manqueront pas de leur montrer les blocs de pisé qu’ils ont fabriqué eux-mêmes à Grenoble. Et cela mènera forcément à des échanges passionnants.

Le collège de l’Eyrieux est lauréat du Fonds Vittorio Luzzati de la Fondation Université Grenoble Alpes pour l’année scolaire 2023-2024. A ce titre, il bénéficie d’un soutien financier et d’un accompagnement tout au long de l’année par la Direction de la culture et de la culture scientifique de l’Université Grenoble Alpes.


Cet article a été rédigé par rédigé par Quentin Daveau, assistant de médiation scientifique à la Direction de la culture et de la culture scientifique de l'Université Grenoble Alpes.

Crédits photos : Quentin Daveau - Université Grenoble Alpes