[Vidéo] DivAlps, quand les papillons témoignent du changement

Publié par communication CNRS Alpes, le 6 mars 2024   300

On en trouve aussi bien à 500 mètres d’altitude dans des milieux arbustifs qu’à 1 600 mètres dans des milieux plus ouverts et plus ventés. Qui ? Les papillons alpins Coenonympha ! Ils présentent en effet une grande diversité et dans des milieux très différents les uns des autres.

Depuis quelques années, des scientifiques s’intéressent à ce groupe de papillons, fréquents dans le massif alpin. Selon les altitudes, les espèces présentes ne sont pas les mêmes et chacune a développé des stratégies d’adaptation à son environnement différentes. Pourtant, à l’origine, certaines espèces n’en formaient qu’une seule.

Comment et quand cette différenciation et cette adaptation se sont faites ? C’est à ces questions que tentent de répondre l’équipe du projet DivAlps, porté par Laurence Despres du Laboratoire d’écologie alpine (LECA – CNRS/UGA/USMB).

Leurs travaux ont porté sur deux espèces en particulier Coenonympha gardetta et Coenonympha arcania. Grâce à l’analyse ADN de ces deux papillons, ainsi que celles de trois espèces hybrides (deux anciennes et une récente), ils ont cherché à analyser les mécanismes à l’origine de ces phénomènes.

Dans un contexte de changements climatiques, cette étude peut également apporter des pistes pour mieux anticiper la manière dont le vivant pourra s’adapter aux changements.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à découvrir ce premier épisode de la nouvelle série Focus sciences, la recherche à portée de clic ! 👉 DivAlps, quand les papillons témoignent du changement.

_ _ _

Retrouvez toutes les vidéos de la délégation Alpes sur notre chaîne youtube 👉 CNRS Alpes

Pour en savoir plus sur :

- la délégation Alpes du CNRS

- le Laboratoire d’écologie alpine (LECA – CNRS/UGA/USMB)

- le projet DivAlps

- l’Observatoire des sciences de l’Univers de Grenoble

Ces recherches et cet épisode de Concentré de sciences ont été financés en tout ou partie par l’Agence Nationale de la Recherche.

Crédit photo : Kam Production