#XPA2018 : des origamis aux JO de Grenoble ?

Publié par Mathilde Chasseriaud, le 10 février 2018   750

Xl img 20180210 125020

Cette année, la ville de Grenoble célèbre les 50 ans des Jeux Olympiques d'Hiver où Jean-Claude Killy devenait triple champion olympique. Pour vivre et faire revivre cet évènement, les étudiants du Pôle de Design du Lycée Argouges (Grenoble) ont réalisé des créations graphiques toutes en papier ou en assimilat de papier.

Pourquoi en papier vous demandez-vous ? A une heure où la cybernétique et les intelligences artificielles sont de plus en plus sur le devant de la scène, une équipe d'enseignants et de professionnels a décidé de montrer que le travail manuel pouvait raconter une histoire (et même l'Histoire) aussi bien que le tout numérique. Geneviève Grousson-Troyes, présente sur le stand avec Wakiko Tsuboi, explique :

Nous utilisons notre bon sens et nos mains pour faire de l'animation. On peut faire toute une fausse vie avec du papier. Notre objectif est double : transmettre la mémoire de la ville et de la région, de la montagne tout en mettant en avant les valeurs du travail fait à la main.


Vous pourrez ainsi découvrir ou re-découvrir les JO de Grenoble à travers le temps et même gagner des médailles en répondant correctement aux quizz organisés. En parallèle, une activité origami/stop-motion est proposée pour que vous puissiez réaliser de petits films avec de multiples personnages et décors faits et découpés à la main.

Dans ce stand où mapping et origamis se rencontrent, des photos parlent mieux qu'un long texte :

L'activité de stop-motion permet de donner vie au papier le temps d'un film.

Médailles, grues ou cubes aux couleurs des JO de Grenoble : les histoires sont multiples avec les origamis.

La mode hivernale par PEUF FICTION, inspiré de la légende des Mille Grues

Partenaires du projet : Chamrousse Alpes France / Office de Tourisme de Chamrousse / Deux-Ponts, Manufacture d'Histoires / Région Auvergne-Rhône-Alpes

Visuel principal : photographie de Mathilde CHASSERIAUD (Experimenta 2018)
Illustrations : photographies de Mathilde CHASSERIAUD (Experimenta 2018)