Full atoutcerveau

Communauté

Atout Cerveau

Des lézards grecs qui connaissent les tons qui leur vont bien

Publié par Laurent Vercueil, le 1 février 2016   1.8k

Xl 20190956963 8251ec4f39 k

Pour un lézard, quoi de meilleur que se dorer la pilule au soleil de la Grèce éternelle ? Par une belle journée sur les îles de la mer Égée, trouver le genre de rocher douillet qui va bien, s'y poser dans la plus parfaite immobilité, et laisser les radiations solaires élever la température jusqu'à des valeurs... proprement infernales.

La vie serait si belle s'il n'y avait les prédateurs. Ces piafs, pour qui le Podarcis erhardii est une proie facile, vue d'en haut. Et puisqu'il faut tenter de survivre, pour, le cas échéant, se reproduire, le lézard doit pouvoir se camoufler. D'où le choix du bon rocher : celui dont la teinte s'approche au plus près de celle du dos du reptile.

Des chercheurs du département de Zoologie de l'université de Cambridge (GB), n'écoutant que leur courage, se sont rendus sur place, pour étudier ces comportements (1). Leur conclusion est claire : les lézards, et plus particulièrement les femelles, choisissent avec soin le rocher qui leur permettra de se dissimuler des prédateurs : celui dont la teinte est similaire à celle de leur dos ! (la nécessité de conserver des couleurs attractives fait que le mâle sacrifie un peu de sa sécurité à son pouvoir de conquête des femelles). Ce choix éclairé du site où il fait bon se prélasser disparait lors des tests réalisés en laboratoire, ce qui souligne l'intégration à l'environnement naturel du comportement observé (et montre que même chez le reptile, la vie de laboratoire n'est pas tout à fait la même qu'au grand air).

D'accord. Mais : Comment le lézard connait-il la couleur de son dos ? Comment connait-il celle du rocher sur lequel il va s'installer ? Et comment compare-t-il les deux teintes et fait-il son choix ? Sur ces iles, les lézards ont des couleurs très diverses, et les roches aussi ! De plus, il s'agit bien de lézards, et non de caméléons, ils n'ont pas la possibilité de changer de robe à façon. Il faut donc imaginer que ces reptiles parviennent à adapter le choix de leur micro-environnement à l'équipement génétique qui détermine la couleur de leur dos. Ou encore, que le génotype oriente de façon parallèle le choix du rocher et la couleur du dos. Ce qui reste à démontrer....

  1. Marshall KLA, Philpot KE, Stevens M. (2016) Microhabitat choice in island lizards enchances camouflage against avian prediators. Scientific Reports 6:19815 / article en libre accès : http://www.nature.com/articles/srep19815

>> Crédit : Conor Lawless, Flickr, licence cc