Full atoutcerveau

Communauté

Atout Cerveau

Les Savanturiers du Cerveau (7) : émotion et apprentissages - l'expérimentation

Publié par Laurent Vercueil, le 23 avril 2019   320

Xl suma04 geoffroyf

Il y a quelque temps de ça, nous nous étions quitté au terme d'une rencontre fructueuse, avec deux interrogations pas piquées des vers

Parce que, dans le cadre des Savanturiers, et avec la classe de CM1-CM2 de Romance Cornet,  nous avions discuté du cerveau avec les enfants, et juste avant les vacances, qu'encore deux petits tests leur avaient été proposés. 

Dans le premier test, il y avait un premier personnage poursuivi par un deuxième, son sosie, dans un couloir en perspective : c'était l'image à observer. Dans la deuxième expérience, étaient pratiquées des images des cerveaux en train de fonctionner (IRM fonctionnelle) alors que les volontaires goûtaient un soda selon qu'ils ignoraient ou qu'ils étaient avertis qu'il s'agissait de leur marque préférée: c'était l'expérience pepsi/coca.

Voici les réflexions des enfants : 

  • L'image à observer

Au départ, on pensait que les 2 personnages étaient de même taille. On a vérifié en découpant et comparant, finalement ils étaient identiques. D'autres pensaient le contraire.

C'est de la perspective. ça nous donne l'illusion d'une taille. Le placement des personnages, le quadrillage du tunnel trompent nos yeux.

Ce sont des sensations étranges.

Notre cerveau voit des choses plus grandes si elles sont sur un fond plus petit.

  • Expérience pepsi/coca

On sait ce qui va arriver

On ne sait pas ce qui va arriver

Hippocampe

Mémoire

Emotions

Lobe préfrontal

Cortex

Réflexion

 A nouveau, il faut féliciter les enfants pour leur perspicacité.  Ils ont très bien compris que notre perception de l'environnement est soumis à des règles qui orientent l'interprétation visuelle. En l'occurrence, la perspective conduit à considérer que ce qui semble loin est nécessairement plus grand qu'il ne parait. Si deux images de même taille sont placées dans un contexte spatial où l'une est plus loin que l'autre, elle paraitra plus grande. 

Dans l'expérience pepsi/coca, la connaissance préalable de la nature de la boisson modifiait l'activité cérébrale mobilisée par l'appréciation. Les marques exploitent particulièrement cette identification très forte : ce que ça dit de moi, de mon histoire personnelle, d'être amateur de telle ou telle boisson. Les enfants ont bien compris la différence qui existe entre l'évaluation aveugle d'une boisson ("on ne sait pas ce qui va arriver") et l'évaluation informée ("c'est ma boisson préférée, celle que j'ai toujours dit aimer"). 

Mais à présent, ultime étape de la démarche des Savanturiers, il s'agit de mettre sur un pied une expérimentation portant sur les liens entre apprentissages et émotions. Les élèves doivent élaborer un protocole expérimental, en se basant sur le matériel que je mets à leur disposition (les documents attachés au message, disponibles en téléchargement dans la colonne à gauche de cet article). Et voici le texte d'accompagnement qui leur est destiné et doit leur permettre d'exploiter les ressources pour mettre en place leur protocole. 

Voici trois histoires très similaires.

Elles ont à peu près la même longueur.

Elles contiennent  le même nombre d’informations mémorisables.

Vous verrez aussi qu’elles se ressemblent beaucoup.

Mais si vous parvenez à bien les lire, en faisant bien attention pendant la lecture, peut-être qu'il vous sera possible de répondre correctement à un petit questionnaire pour chacune d’entre elles.

 A vous de jouer ! Car il va à présent vous falloir, pour chacune de ces trois histoires, au moment où vous allez lire chacune d’entre elles, trouver un contexte qui sera favorable, défavorable, ou neutre (sans effet) pour l’apprentissage.

Par exemple, en jouant sur les émotions ou sur l’attention disponible. Imaginez ce que ça peut être !

En pratique, il vous faut trouver un contexte pour chaque histoire à mémoriser ! Oui, chaque fois, des choses se passent pendant que vous lisez l’histoire pour vous en souvenir. Et qui pourraient vous permettre de mieux ou de moins bien mémoriser ce que vous lisez.  

 ***

Lorsque vous  avez trouvé les trois contextes, vous vous installez  et vous lisez les histoires, chacune dans le contexte que vous aurez choisi.

Ainsi, l’histoire A dans le contexte A, l’histoire B dans le contexte B, et enfin l’histoire C dans le contexte C.

Et dès que vous avez fini de lire l’histoire C, vous commencez à répondre aux questions qui portent sur l’histoire A, puis sur l’histoire B, puis sur l’histoire C.

 ***

Vous pouvez lire autant de fois que vous souhaitez l'histoire, mais vous devez y consacrer la même durée pour les trois histoires. Bien sûr chaque fois dans le contexte que vous aurez choisi . 

Par contre, vous ne devez aborder les questions que lorsque les trois histoires auront été lues, et il faudra répondre aux questions dans l'ordre A, B, puis C, comme vous avez lu les histoires dans l'ordre, A, B, puis C.

Quand vous avez fini, vous pouvez passer aux questions.

Chacun répond pour lui-même.

Car les réponses seront calculées pour toute la classe (et non pour chaque élève) et reportées dans un tableau (c'est le tableau qui est téléchargeable en bas de la colonne de gauche). Chaque bonne réponse à une question apporte une croix dans la ligne correspondant à la question. 

Faites vos calculs ! Combien de croix pour l'histoire A ? pour l'histoire B ? pour l'histoire C ? 

  • Et maintenant, qu'observez vous ?
  • Est-ce que ça signifie quelque chose ?
  • Pouvez vous tirer des conclusions de votre expérience ?
  • Et aussi : Quelles sont les limites de cette expérience ? c'est à dire quels sont les facteurs qui peuvent avoir influencé les résultats ?

 Que vont trouver les enfants ? que vont-ils observer ? ça va marcher ? ou pas ? A suivre...


Illustration principale de l'article : Geoffroy, dit GEO henri Jules Jean (1853-1942) voir l'article  :https://www.histoire-image.org...