Biais cognitifs : notre cerveau nous joue-t-il des tours ?

Publié par Jacques Talbot, le 7 avril 2021   580

Xl image biais cognitifs  1

Ce café a eu lieu via Zoom le 6 avril 2021. L'enregistrement est disponible via ce lien (par erreur, le début du café est absent de l'enregistrement). Les documents présentés sont disponibles (colonne de gauche).

Pourquoi faisons-nous plus confiance aux informations qui confirment nos croyances ? Pourquoi prenons-nous souvent des décisions sur la base de notre « intuition » ou à l’encontre de la plus élémentaire analyse statistique ? Une explication à ces décisions très souvent irrationnelles serait celle de la mise en œuvre de nombreux biais cognitifs.   

Les biais cognitifs sont une distorsion (cad une déviation systématique de la pensée rationnelle par rapport à la réalité) des données reçues par le cerveau. Ce concept de biais cognitif a été introduit dès les années 1970 par Daniel Kahneman (Prix Nobel d’Economie 2002)(1) et Amos Tversky pour expliquer certaines décisions irrationnelles dans le domaine économique puis il s’est étendu à de nombreux autres domaines : perception, statistiques, logique, causalité, relations sociales, etc… 

Les biais cognitifs peuvent être classés en quatre catégories : i) les biais qui découlent de trop d’information, ii) ceux associés à un manque de sens, iii) ceux résultant d’une nécessité d’agir rapidement et iv) ceux liés aux limites de la mémoire. On peut distinguer entre autres des erreurs de perception, d'évaluation, d'interprétation logique. Ces biais cognitifs ne sont généralement pas conscients (2). La publicité exploite souvent les biais cognitifs pour faire passer ses messages (raisonnement fallacieuxoubli de la fréquence de base). 

Certains biais ont en fait pu se révéler efficaces dans un milieu naturel tel que celui qui a hébergé l'évolution humaine en permettant des actions plus performantes; tandis qu'ils pourraient se révéler inadaptés à notre milieu artificiel moderne.

Puisque ces biais cognitifs sont largement décrits, pourquoi de nombreuses décisions, individuelles ou collectives, sont-elles encore prises sans en tenir compte ? Pour essayer de comprendre ces paradoxes, nous vous donnons rendez-vous le mardi 6 avril avec nos intervenants.

1- Daniel Kahneman (2016) Système 1, Système 2. Les deux vitesses de la pensée. Editions Clés des Champs. ISBN 978-2-0813-0782-7

2- Eric la Blanche (2020) Pourquoi votre cerveau n’en fait qu’à sa tête ? Editions First ISBN 978-2-412-05783-5

Intervenants

  • Caroline Cuny, Enseignante-Chercheuse, spécialiste dans le domaine du Marketing

  • Cécile Nurra, Enseignante-Chercheuse, spécialiste dans le domaine de la Sociologie Comportementale et Dominique Muller

  • Laurent Vercueil, neurologue, enseignant-chercheur, spécialiste du domaine des Neurosciences Cognitives

Modérateur : Joël Lunardi (CSCAG)