"La saga des réserves" (suite et fin) Épisode 5 : le mystère Morpho

Publié par Eulalie L'éléphante, le 21 mars 2019   960

Xl la saga des r serves   pisode 5

Lors d’une nuit agitée par mes insomnies récurrentes, je me suis promenée dans le Muséum de Grenoble. Suivez-moi dans les réserves de l’un des plus grands muséums en région.

Lire les quatre autres épisodes de la saga.

6h du matin. 

Comme un éléphant dans un magasin de porcelaine, je marche maintenant entre les travées de la réserve de botanique et d’entomologie. 

Si cette réserve n’est pas la plus grande en termes de surface, elle est surement la plus riche en termes de spécimens : 600 000 spécimens en entomologie, 500 000 en botanique. 

Ici, on compte les herbiers, les boites et les séries d’insectes, c’est-à-dire les individus d’une même espèce ayant des critères communs. 

Photo de la réserve par Fabrice Rezelman au Muséum de la ville de Grenoble, CC-BY-NC-ND

Je remarque que certains papillons irisés du genre Morpho n’ont plus d’abdomens… Que s’est-il passé ? L’un d’eux m’explique : leurs corps ont souvent tendance à ‘’graisser’’, pouvant endommager leurs ailes. Par prévention, certains collectionneurs préfèrent donc les retirer.

Photo d'un papillon du genre Morpho à l’abdomen manquant. Muséum de la ville de Grenoble sous licence CC-BY-NC-ND

7h du matin. 

Finalement gagnée par la fatigue, je décide de rejoindre mon socle pour accueillir les visiteurs en forme … Jusqu’à la prochaine insomnie.

Eléphantesquement vôtre,

Eulalie.