Full 60x15 taille b red2

Communauté

Mémoires du Futur

1 - Introduction- Carte du monde des enjeux sociétaux

Publié par Jean Claude Serres, le 6 mars 2016   1.8k

Xl p1000730g

Le « penser agir » en complexité interroge nos modes de représentations et la façon dont nous élaborons notre « carte du monde ». La reliance est ce qui va mettre en relation des objets de pensée qui habituellement ne se rencontrent pas. Cette reliance va permettre de mettre en oeuvre des actions et des stratégies non pas disciplinaire voire inter disciplinaire mais intra disciplinaire

Changer son regard : Heuristiques et cartes multipolaires. Dépasser les systèmes de croyances et les représentations bipolaires par une ouverture dimensionnelle de vos représentations usuelles. Cela permet d’organiser sa carte du monde à partir des apports scientifiques, des neurosciences, de l’analyse qualitative phénoménologique et des récits de vie. Cette approche peut être individuelle ou collective. En groupe cette élaboration est plus rapide et plus ouverte

Cette exigence de pensée induit le besoin d’ouvrir ses frontières mentales et de remettre en question ses schémas de pensées usuels. Construire une carte du monde multipolaire privilégie le global au détriment des spécialités. Trouver la posture juste implique de satisfaire le principe d’incomplétude et d’accepter l’incertitude qui en résulte.

Exemple de mise en oeuvre

Philosophie de la démarche : Cet exercice peut être perçu comme un exercice de déstabilisation de la pensée occidentale. Cela oblige les personnes à sortir des logiques causes effets et des logiques de priorisation des causes : sortirdes approches alternatives. Cela permet d'accéder à une posture d'innovation collective et systémique non téléguidée par une instance surplombante.

Méthode : approche maximaliste - l'animateur n'apporte aucun contenu. Il est très dirigiste sur la logistique et le temps. Sur les consignes il doit accepter que les consignes soient respectées, modifiées ou rejetées, sauf celle des temporalités. La durée de chaque étape très limité. Sa posture principale et sa vigilance est de pouvoir soutenir les personnes en décrochage car l'exercice peut être déstabilisant.

Méthode 1 durée 2 heures pour aboutir à un résultat simple de sensibilisation - figure 2 du PDF exemple - Atelier 2 en ressource jointe

Méthode 2 durée 7 heures pour aboutir à un résultat complet de cartographie des diagnostics ou des stratégies

Méthode 3 durée 16 heures pour aboutir si cela fonctionne à une cartographie globale des actions des visions stratégiques et des diagnostics.


Outil de base : méthode 1 durée 2 heures

Ouvrir la séance par un déconditionnement corporel 30mn

installer 4 tables de 4 à 5 personnes avec à chaque table une question/problématique et les consignes de formulation : produire 3 ou 4 réponses positives et 3 ou 4 réponses négatives pour chaque question de manière équilibré (ex autant de points négatifs que positifs pour le dérèglement climatique table 1 et idem table 2 pour la question du numérique


Ensuite chaque groupe déplace des participants vers une autre table pour que chaque groupe étranger au thème l'enrichisse (en trois phases pour que chaque groupe reçoive les regards des 3 autres groupes).


En final chaque groupe présente sont quadripôle enrichi, en grand groupe. L'exercice 1 se termine quand l'ensemble des personnes a récupéré une représentation équilibrées des quatre questions soit 12 ou 16 points dont la moitié positifs et la moitié négatifs : situation indécidable. Les décisions se prennent après maturation, dans une autre temporalité. Construire une vision partagée des diagnostics, des visions stratégiques, des actions de mise en oeuvre et de leurs interactions est le premier pas.

Voir les trois ressources associées en formats PDF joints à cet article, puis pour approfondir : accès au support de formation

Objections, critiques et enrichissement de cette méthode

Il est évident que cette approche ultra synthétique ne peut satisfaire à la prise de décisions stratégiques. C'est une méthode arbitraire ( la construction des quadripôles) qui convoque le principe d'incomplétude entre "qui trop embrasse mal étreint" et "qui trop étreint mal embrasse". Cette méthode est en fait un conditionnement mental pour organiser sa mémoire dans le cadre du "penser agir en complexité". C'est une forme de condensation de la complexité sans détruire les liens d'interdépendances.

Chacun des mots clés de cette cartographie peut donner accès soit à d'autres quadripôles soit à des articles ou des livres. BALIEC (voir document complet en ressource attaché ou dans mon blog personnel) Blog, Articles et Livres Interconnectés, en Élaboration Continue permet de mettre en relation(Reliance - Interdépendance) des thématiques habituellement non reliées. exemple comment faire rencontrer la thématique environnementale avec les thématiques religieuses ou numériques.

L'organisation de cette communauté est conforme à BALIEC. La contrainte de respecter 10 dossiers maximum et dans chaque dossier 10 liens maximum donne accès en deux clics à 100 articles. Dans chaque dossier un "article méta" intitulé "Reliance" permet de garder en mémoire dix articles ou plus, en plus des 8 articles qui sont temporaires dans le dossier. En 3 clics cette organisation peut donner accès à l'un des milles articles potentiels pouvant être reliés par cette organisation décimale ( proche du principe de l'EAP Environnement d'Apprentissage Personnel). Le but final n'est pas la recherche de l'exhaustivité mais de se concentrer sur l'essentiel.