Full 60x15 taille b red2

Communauté

Mémoires du Futur

Naître humain ou le devenir ?

Publié par Jean Claude Serres, le 11 avril 2019   530

Xl p1070769 2

Ce titre ambitieux résulte de plus d'une année de recherches, de questionnements liés aux impacts de la mutation numérique et du développement de l'IA. Plusieurs articles en témoignent dans cette communauté Mémoire du futur. Le questionnement s'est particulièrement produit dans les ateliers et conférences du Neurocercle : Cercle de réflexion sur les neurosciences

J'animerai une conférence-débat le Mercredi 15 Mai 2019, dans le cadre du Neurocercle : de 18 à 20 heures, voir sur le lien ci-dessus pour plus d'information.

Naître humain ou le devenir?
Spécificités, singularités et anomalies depuis les fonctions cérébrales biologiques aux communautés sociales. Regards croisés des neurosciences aux sciences de la vie.

[J'animerai une formation - atelier de réflexion à l'UIAD à partir de fin septembre : cours ]

Après une présentation interactive, le débat portera sur quatre thématiques:

  • ce qui fait l’humain en rapport à l’évolution des espèces,
  • ce qui rend humain de la naissance à la mort de chacun
  • ce qui caractériserait l’impermanence, la multiplicité ou l’évolution de la spécificité de l’humain en fonction du contexte dans lequel il se développe
  • Ce qui nous humanise dans la relation à l’autre

Quelques termes comme : singularité et principe d’individuation, bricolage biologique, culture, décision, nature des regards, raison, logique, croyance, valeurs… seront explorés durant la présentation.

Cette thématique a été retenue dans le Neurocercle suite à la séance de Janvier sur les risques de l'usage de l'IA. La préparation de cette séance m'a conduit à sortir du cadre de neurosciences et à questionner la nature de ce concept de l'humain. Quatre pistes principales m'ont conduit à questionner la perception de ce terme :

  • dans différentes civilisations ( le musé de l'homme à Paris)
  • dans la représentation de la théorie de l'évolution ( rapidité des mutations pour certaines espèces - ex : phalène du bouleau)
  • dans l'impact de la culture, dans l'évolution de notre espèce mais aussi d'animaux et d'insectes
  • dans la techno-genèse et le mimétisme humain machine

Les avancées en paléontologie avec cet article d'Hervé Morin sur l'homme de Callao dans le journal Le monde du 10 avril et la diversité des espèces ayant conduit  à l’homo sapiens questionnent la séquence de ce qui caractériserai "l'humain" : le langage, la culture, les outils. Il est possible que la seule  spécificité vraiment humaine est de délocaliser et de matérialiser de éléments culturels sur des objets non humains : outils, graphiques, objets d'arts et plus tard l’écriture. Le proto langage n'est pas propre à l’homo sapiens. Le langage évolué ( langue grammaire, arborescence des phrases) n'est sans doute pas premier dans cette différentiation progressive.

La richesse de ce questionnement m'a incité à proposer à l'UIAD pour la rentrée en septembre une formation contenant des apport en conférence et des ateliers pour débattre de cette problématique très actuelle  (24h dans une jauge réduite de 14 à 20 personnes ). Affaire à suivre !