Brille, brille petite étoile

Publié par Audrey Korczynska, le 22 février 2023   650

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi de moins en moins d'étoiles sont visibles dans le ciel nocturne, surtout si vous vivez en ville ? Une étude récente du projet éducatif «Globe at Night» de NOIRLab montre à quel point la pollution lumineuse augmente rapidement, emportant la vue majestueuse de notre ciel étoilé.

La pollution lumineuse est un problème grave qui a de nombreux effets négatifs. Par exemple, « skyglow » est une forme de pollution lumineuse où le ciel nocturne apparaît éclairé par les lumières environnantes. Des LED blanches, des enseignes au néon et des fenêtres ajoutent à la lueur du ciel. Cette lueur floue cache des milliers d'étoiles, de constellations et même la bande lumineuse de la Voie lactée que les êtres humains peuvent autrement voir à l'œil nu.

La civilisation humaine ancienne a une histoire riche avec cette belle couverture de ciel étoilé. De nombreuses cultures anciennes, des histoires mythiques et des constructions magnifiques ont des liens directs avec des objets et des motifs du ciel nocturne. Non seulement la pollution lumineuse est une mauvaise nouvelle pour l'astronomie, mais des études montrent qu'elle affecte également la santé humaine et les cycles naturels de la faune.

Une équipe de personnes enthousiastes intéressées par la science s'est associée aux scientifiques du projet Globe at Night pour comprendre l'ampleur de la pollution lumineuse. L'astronome Connie Walker, qui a développé le projet, et son équipe de scientifiques citoyens ont commencé à collecter des données à travers le monde à partir de 2006.

Tout le monde peut soumettre des observations à l'aide de l'application Globe at Night via son ordinateur portable ou son smartphone. Sur l'application, les participants saisissent d'abord la date, l’heure et le lieu où ils se trouvent. Ensuite, ils associent les modèles d'étoiles qu'ils voient dans le ciel à ceux indiqués sur la carte des étoiles et enregistrent. Ce faisant, les scientifiques peuvent mesurer la luminosité d'un objet pour être vu à l'œil nu. C'est ce qu'on appelle la "magnitude limite à l'œil nu". À partir de ces données, les scientifiques ont également trouvé une nouvelle méthode pour mesurer la luminosité de la lueur du ciel à un endroit donné et son évolution dans le temps.

Après avoir étudié plus de 50 000 observations, la recherche basée sur cette science citoyenne a révélé que la lueur du ciel augmente à un rythme beaucoup plus rapide que la luminosité naturelle de la Terre enregistrée par les satellites la nuit. Une augmentation de 9,6 % par an au cours de la dernière décennie ! Cela montre l'importance de trouver de nouvelles façons de sauver notre ciel de nuit et d'encourager les gens du monde à s'impliquer dans la protection du ciel étoilé. Le projet Globe at Night est un parfait exemple de ce que la recherche basée sur la science citoyenne peut apporter.

Le saviez-vous ?

Les chercheurs pensent que si la luminosité de la lueur du ciel augmente au rythme actuel, les enfants, nés là où 250 étoiles devraient être visibles, n'en verront que 100 à l'âge de 18 ans. Toutes les étoiles finiraient par disparaître ! 

Ce Space Scoop est basé sur un communiqué de presse de NOIRLab

Image : ce graphique illustre comment plus la quantité de pollution lumineuse, et donc de lueur du ciel, est importante, moins il y a d'étoiles visibles. L'échelle numérique est similaire à celle utilisée par les participants de Globe at Night. Crédit : NOIRLab/NSF/AURA, P. Marenfeld

Space Scoop est publié sur www.spacescoop.org et http://www.space-awareness.org...