Charles Darwin n’était pas alpiniste mais bien naturaliste (partie 1)

Publié par Muséum De Grenoble, le 24 juillet 2018   500

Xl darwin2

Un voyage fondateur

Charles Darwin (1809 – 1882) n’a que 22 ans lorsqu’il embarque en qualité de naturaliste bénévole à bord du navire « HMS Beagle », le 29 décembre 1831, pour une expédition autour du monde dirigée par le Capitaine FitzRoy. 

Vidéo "Darwin sur les traces de l'évolution". Réalisation: Yannick Mahé / Production: CNDP (2009)

Mais Charles Darwin est déjà un naturaliste de terrain confirmé, passionné en particulier par la géologie, l’entomologie et la botanique, domaines dans lesquels il possède de solides connaissances. Au cours de ce voyage, qui durera presque 5 ans et s’achèvera le 02 octobre 1836, Darwin consigne ses observations et récolte de très nombreux échantillons qui constitueront une première base à l’élaboration de sa théorie de l’évolution.

Les îles, ces milieux isolés

L’exploration des îles Galapagos fournira en particulier à Charles Darwin des observations essentielles à l’élaboration future de sa théorie de la sélection naturelle. Certaines espèces rencontrées sont uniques au mondes, voire présentes uniquement sur une seule des  îles. L’exemple des pinsons est célèbre : chaque île présente des espèces différentes de pinsons, adaptées à un régime alimentaire spécifique.

Capture écran du site interactif "Sur les pas de Darwin" (sur le site Universcience)

La théorie de la sélection naturelle

Charles Darwin a donné le nom de sélection naturelle à sa théorie de l’évolution par analogie avec la sélection artificielle pratiquée par l’Homme sur les espèces domestiques.

Des variations sont observées entre les individus d’une même espèce. Lorsque ces variations sont héréditaires, une sélection peut s’appliquer. Dans la sélection artificielle, c’est l’Homme qui choisit à chaque génération les individus qui se reproduiront, en fonction des caractéristiques qu’ils présentent. C’est ce qui est à l’origine de nouvelles races et variétés. Dans la nature, dans un contexte où les ressources ne sont pas illimitées, les individus présentant les caractères les plus adaptés à leur environnement auront plus de probabilité de survivre et d’avoir des descendants. C’est le principe de la sélection naturelle, qui explique l’adaptation des espèces à leur environnement et comment les espèces dérivent les unes des autres grâce aux variations et à leur transmission au fil des générations.

Vidéo C'est pas sorcier -Théorie de l'évolution : de Darwin à la génétique

De nos jours, la théorie synthétique de l’évolution intègre la théorie darwinienne de l’évolution dans une théorie plus générale prenant en compte les avancées les plus récentes, notamment dans le domaine de la génétique.

La suite dans la partie 2.

Visuel principal réalisé avec des Dessins de la Biodiversity Heritage Library, CCO domaine public