Le monde qui vient - Echosciences chez RCF Isère

Publié par Echosciences Grenoble, le 17 septembre 2020   230

Xl xl xl xl 3qa

Depuis septembre 2019, RCF Isère offre du temps d'antenne à Echosciences Grenoble, tous les jeudis à 12h05, dans "l'Echo des médias" des "Midis RCF" présenté par Nicolas Boutry.  L'occasion de vous parler des derniers contenus intéressants partagés par les membres d'Echosciences. Retrouvez toutes les chroniques dans ce dossier ou sur le site de RCF-Isère !

Retrouvez la chronique du 17 septembre 2020, par Emmanuel Laisné, en son et en texte ci-dessous :

Sur RCF Isère, c’est l’heure de retrouver l’Echo des médias. Aujourd’hui, Emmanuel Laisné, va nous présenter les dernières nouvelles d’Echosciences Grenoble. Bonjour Emmanuel ! 

Bonjour Nicolas

Alors Emmanuel, vous êtes chargé de projets à la Casemate et aujourd’hui vous aviez envie de revenir sur une initiative radiophonique relayée sur Echosciences.

Effectivement, et cela me plonge presque dans l’embarras Nicolas car ce dont je viens vous parler c’est d’une série de podcasts diffusés sur une radio concurrente durant tout l’été et intitulée “Le Monde qui vient”.

Allez, soyons beaux joueurs, vous m’avez dit en préparant l’émission qu’elle avait effectivement été diffusée sur “RKS, l’esprit grenoblois” une radio concurrente et néanmoins amie. Mais en quoi consiste t-elle donc cette série ?

Et bien il s’agit d’une série d’entretiens de quelques minutes réalisés par François Legrand et Sébastien Berger. Tous deux sont respectivement responsable de communication de l’Institut de recherche technologique Nanoelec et responsable de programmes du campus GIANT. Pendant tout le confinement, ils étaient comme vous et moi assignés à demeure, se questionnant sur le moment que nous étions en train de traverser. Pour prolonger ce questionnement, ils ont tendu leurs micros ou plutôt échangé en visioconférence avec différents acteurs du bassin grenoblois. Ils les ont interrogé sur leur vision de cette crise en leur posant trois questions :

  • La première : Que signifie “la crise” pour vous ?
  • La deuxième : Qu’est ce qui motive votre engagement au quotidien qu’il soit professionnel, associatif ou tout à fait personnel ?
  • Et enfin : Comment voyez vous le monde qui vient ?

Et qu’en est-il ressorti ?

Et bien commençons par dire que François Legrand et Sébastien Berger ont donné la parole à  pas moins de 27 personnes puisant dans leurs carnets d’adresse avec des scientifiques bien sûr mais aussi des acteurs du monde culturel et touristique comme Elianne Sausse, directrice de l’Atelier Art Science ou Yves Exbrayat, directeur de l’Office de Tourisme de Grenoble entre autres.

Toutes ces personnes leur ont livré leurs idées et réflexions pour faire mieux à l’avenir. Elles leur ont confié leurs espoirs, notamment celui d’une société plus frugale et plus respectueuse de l’environnement. 

Et le “Monde qui vient” est il au rendez-vous de leurs espoirs ?

En tous cas, le 26 juillet dernier, François Legrand et Sébastien Berger dressaient le constat que “ces entretiens semblaient dessiner un monde qui vient plus connecté, plus prudent, plus juste et plus responsable”. Constat à comparer à la situation actuelle à supposer que nous soyons déjà dans le “Monde qui vient” ce qui au vu de la situation sanitaire n’est pas complètement certain.

C’est le moins que l’on puisse dire. Et pourtant la vie culturelle a repris son cours depuis la rentrée et vous vouliez mettre un coup de projecteur sur un événement prévu ce vendredi 18 septembre à 20h30 sur la Place Saint-Laurent face à la Casemate.

Oui Nicolas. La rentrée est poétique, musicale et visuelle avec la performance de la compagnie Organic Orchestra intitulée Oniri 2070. Le 18 septembre, donc, sera la dernière date d’une série de 7 représentations en Isère proposées par l’Hexagone Scène nationale Arts-Sciences de Meylan. Représentations au coeur desquelles on retrouve un dispositif développé au sein de l’Atelier Art Science qui permet aux artistes de proposer un spectacle autonome en énergie.

Autonome en énergie ? Ne serait-ce pas là une façon aussi de construire ce “Monde qui vient” ? 

Vous m’avez devancé Nicolas.

Quelques informations pratiques pour ceux qui souhaiteraient y participer.

Bien sur. Covid-19 oblige, le port du masque et l’inscription à l’événement sont obligatoires. Il reste encore quelques places de disponibles et vous pouvez réserver auprès de l’Hexagone de Meylan ou encore en retrouvant l’événement Oniri 2070 dans l’agenda d’Echosciences.

Rendez-vous est pris donc. Merci Emmanuel et à bientôt.

A bientôt Nicolas.

>> Photo : Christopher Fausten (@christopher_rcf)