Saga Galaxie #7 CHARACTER DESIGN - Les visages de la Galaxie

Publié par Galaxie La Saga Transmédia, le 15 avril 2019   230

Xl 1

Beaucoup d’effervescence en ce début du 7ème atelier de la saga ! L’animatrice, Morgane Schmitt Giordano, spécialiste du scénario et de la narration séquentielle, accompagnée d’autres membres de The NEBstudio et de La Fabrique Media, installe des tablettes graphiques et des ordinateurs. On déplace les tables, pour matérialiser plusieurs îlots. 

Un Skype est lancé… Allons-nous contacter en direct les personnages de la saga ? Presque ! Cet atelier se fera en duplex avec des participants situés à Paris (Mehdi, Flo, Manu et Diane, qui avait animé les deux premiers ateliers) et à... Hô-Chi-Minh-Ville, au Viêt Nam (Dan) !


C’est parti ! Comme au début de chaque atelier, les participants sont plongés dans l’ambiance de la saga, grâce aux “previously”, qui résument les éléments de la saga en vidéo, ainsi qu’aux documents des ateliers précédents. 

Morgane énonce ensuite les objectifs de l’atelier : représenter graphiquement les personnages de la saga. Depuis le deuxième atelier et tout au long des autres, la liste des personnages s’est allongée ! Les participants peuvent choisir parmi :

  • Les personnages principaux de la saga : Xosuefd, Lokhzex, Latavia, Soraya, Vx-4.12 (voir leurs fiches personnages ici)
  • Les Technocrates : les colons de SolE, les pirates de Radio Pulsar, les équipages de LightTravel inc., les employés d’Enex, le comité exécutif d’Aden corps, les IA, les forces spatiales de l’autorité, les membres du ministère de l’autorité régente, etc.
  • Les Mystiques : les différentes castes et leurs attributs : prieurs, érudits, ouvriers, nourrisseurs, les éventuelles autres formes de vie sur la planète mère ou les colonies, etc.


Afin de comprendre comment représenter ces personnages, Morgane précise que ceux-ci n’apparaîtront pas de manière “magique”, comme une sorte de “révélation”, mais qu’ils devront être pensés, “designés” par les participants à partir de différentes contraintes. Notamment, la forme graphique de ces personnages devra refléter leur histoire, leur environnement, leur fonction dans le scénario, retranscrire et enrichir leur caractère, leurs attitudes, leur façon de bouger, de se vêtir, respecter l’univers, les intégrer à l’esprit du projet, les adapter à l’audience de la saga… 

Compiler des références sur nos personnages

Les participants sont invités à compiler les informations des ateliers précédents et faire un “briefing” du personnage choisi : contexte, détails physiques déjà connus, caractère, fragilités. Pour ce faire, ils ont à leur disposition la documentation de la saga, des livres apportés par Morgane, le réseau social Pinterest centré sur l’image, ainsi que nos parrain et marraine scientifiques, Eric Lewin et Cécile Renault !

Ainsi, notre astrophysicienne Cécile s’est prise au jeu et propose quelques contraintes scientifiques et techniques et leurs impacts possibles sur les représentants de nos deux civilisations. Selon elle, les Mystiques pourraient se rapprocher de la forme d’une méduse, qui est un animal qui doit prendre un certain volume tout en s’adaptant à la pression. Ils pourraient avoir un espace vide, une surface souple et large, ultra-sensible, pour déceler les infimes fluctuations de la force répulsive de l’énergie noire. “La méduse c’est exactement la “tête” du Grand Prieur, qui reconnaît les gens avec ses tentacules. L’idée c’est que l’énergie noire est une force répulsive et qu’ils doivent comprendre cette force”. Elle ajoute que ces personnages pourraient porter un corset pour être solides sur la terre ferme.


Du côté des Technocrates, selon Cécile, l’idée d’efficacité prime et les humains se sont “robotisés”. “La propreté est devenue leur raison d’être, ils vivent dans des salles blanches, avec une combinaison en plastique bien nettoyable, ils mangent tout avec une paille pour ne pas faire de miettes... Ils boivent beaucoup de “bubble tea”. Comme le risque de perdre des cils ou des cheveux est trop grand, ils se sont modifiés génétiquement pour ne plus en avoir. Enfin, ils ont un téléphone implanté dans le cerveau dès l’enfance pour éviter les traces de doigts sur l’écran !”. 

Eric Lewin n’est pas en reste et discute longuement avec les participants des caractéristiques possibles de personnages qui vivraient sur Mars, les fameux pirates qui animent Radio Pulsar : “leurs habits doivent les protéger des radiations sur cette planète”. Une réflexion se lance sur les retentissements possibles du taux de dilution de l’oxygène, de sa pression sur Mars et des retentissements possibles pour nos personnages... 

Créer une “intention board” 

Une fois les personnages choisis et les grandes caractéristiques posées, l’étape suivante est la création d’une “intention board” pour rechercher des formes, des accessoires, des photos de modèles, d’animaux, des images de films, de jeux... 

Morgane conseille de varier les pistes, de s’inspirer tout autant de personnages de fiction que du réel (en le “twistant” un peu) tout en veillant à rester cohérent. Pour les personnages humains ou humanoïdes, mieux vaut combiner des éléments familiers pour créer quelque chose d’inhabituel, en gardant en tête l’anatomie, la gravité, l’environnement… 

Les participants se lancent, trouvent des images, feuillettent les livres, proposent tel ou tel aspect des personnages. Soraya sera grande et costaude, elle aura une armure, des chaussures épaisses pour compenser la moindre pesanteur, Latavia, elle, aura des vêtements blancs, le Grand Prieur aura des sortes de tentacules… Les références fusent : samouraï, diesel punk, Mad Max, salle blanche, laboratoire... 

Intention board du personnage de Latavia :

Intention board du prototype VX :


Se lancer sur le rough et le silhouettage

Une fois les intentions dégagées et les exemples trouvés, il faut se lancer sur le “design” de nos personnages, encore en mode “rough” ou “brouillon”, en proposant plusieurs pistes. A ce stade, on en reste à des silhouettes, des grandes formes sans détail. Il faut explorer ces pistes et resserrer progressivement le champ des possibles puis choisir l’une des propositions puis pousser les détails, explorer plus en profondeur. 

Pour cela, la technique idéale est le silhouettage. L’idée est d’esquisser la silhouette des personnages - “en pied ou en tentacule” - en se concentrant sur les masses et les formes générales et en travaillant sur des contrastes (grand / petit, convexe / concave, arrondis / anguleux, etc.). “Ajoutez de la matière comme si c’était de la glaise”. Les détails, l’attitude, les accessoires sont amenés petit à petit, une fois que les silhouettes “simples” ont été validées. 

Silhouettage des Mystiques :


Silhouettage des Technocrates :


Silhouettage du Prototype :


Silhouettage de Soraya :


Les participants sont incités à utiliser les outils SketchDaily ou Posemaniacs pour faciliter leur travail. 

Finalisation du personnage

Il est temps de terminer le travail en réalisant un dessin ou un montage propre du personnage, accompagné d’éléments comme des “posings” (appuis, postures), expressions, accessoires, tenues, etc. Si certains groupes ont réussi à arriver jusque-là à l’issue des trois heures, d’autres en sont restés à l’étape précédente et ont produit plusieurs silhouettes de plusieurs personnages, comme les animaux de compagnie de la civilisation mystique ! 

Mais heureusement, Morgane et Gabriel (qui avait animé l’atelier PROPAGANDE) ont récupéré toutes les esquisses pour finaliser le character design, en compagnie de Jaf de TheNEBstudio, et voici leurs rendus, avec une petite explication des partis pris graphiques :

Soraya & Captain Covax, pirates de l’espace


Les pirates de l’espace vivent sur Mars, qui a influé sur eux, au point de les faire évoluer : ils sont grands, leur peau est plus épaisse et leur système respiratoire a été modifié. Comme le reste des Technocrates, ils n’ont plus de cheveux mais, en signe de rébellion, certains portent des cheveux artificiels qu’ils organisent en des coiffes recherchées. Soraya est grande, sa silhouette est androgyne. Elle porte une tenue de camouflage aux couleurs “martiennes” (marron, rouge, ocre…) et des grosses bottes compensées, très lourdes, en plomb, avec des crochets, qui lui permettent de rester bien ancrée sur le sol martien. Son corps est protégé des radiations, du soleil et des poussières martiennes par un masque et une collerette, qui s’attache au niveau du cou, des épaules et de la taille et qui peut se déployer et se rétracter au besoin, comme une sorte d’exosquelette. Captain Covax est plus trapu que Soraya, très costaud et porte lui aussi une armure. Lorsqu’elle est infiltrée sur Terre, Soraya porte une tenue plus sobre, en cohérence avec le reste des Technocrates et pas de cheveux artificiels.

Latavia et les Technocrates 


Les Technocrates n’ont pas de cheveux, ils se “customisent” avec des tatouages, comme des triangle sur l’oeil et portent des sortes de coiffures-turbans. Leurs tenues sont très légères mais résistantes, semblables à des blouses de laborantins. Ils ont un ordinateur implanté dans leur cerveau mais aussi un smartphone qui leur permet de projeter les éléments dont ils ont besoin, par exemple pour zoomer dans la matière. 

Prototype Vx-4.12 


Le robot / intelligence artificielle Vx-4.12 présente deux formes et peut en changer selon ses besoins : une version humaine et une autre, plus légère, faite pour voyager et communiquer avec les mystiques via des ondes. 

Le Grand Prieur, chez les Mystiques


Le corps du Grand Prieur, en lévitation, dispose d’appendices, d’une partie centrale comportant ses organes et des sortes de “pétales” ou de “collerette” au-dessus. Sa collerette peut s'aplatir, pour former une surface capable de capter l’énergie noire efficacement. 

Les Ouvriers, chez les Mystiques


Les Ouvriers ont un corps très ramassé, semblable à celui d’un scorpion ou d’un champignon, et de couleur gris nacré. Leurs tentacules sont griffues comme celles d’un paresseux et de couleur noire métallisée. La collerette du bas de leur corps leur sert d'airbag. Ils sont capables de mimétisme, comme les végétaux. Leur tête se redresse vers le haut pour pouvoir être en contact avec les Prieurs. 

Bestiaire de la planète des Mystiques


Les Mystiques ont des animaux de compagnie. Certains ont un état mental qui change en contact avec les ondes, ce qui aide les Prieurs à les capter. D’autres peuvent s’ouvrir et conserver ce qu’on leur confie. D’autres encore ont des fibrilles pour capter l’énergie et consistent en des sortes de serpentoïde de transport. D’autres enfin ressemblent à des oiseaux qui marchent. 


>> Téléchargez les fiches personnages

>> Téléchargez le processus de création des personnages


>> Pour poursuivre l'aventure de la Saga GALAXIE, rendez-vous les mardis 30 avril (ANIMA), 7 mai (GAMEPLAY) et 14 mai (DO IT YOURSELF) pour les prochains ateliers !