Full atoutcerveau

Communauté

Atout Cerveau

Sélection finale du Grand Prix du livre sur le Cerveau 2020

Publié par Laurent Vercueil, le 16 décembre 2019   2.7k

Xl image1

En avril 2020, au cours des Journées de Neurologie de Langue Française , le Grand Prix du livre sur le Cerveau, troisième édition, récompensera une publication destinée au grand public, traitant, de près ou de loin, du sujet du Cerveau, avec un accent mis sur l’originalité, le style et, bien sûr, la rigueur scientifique du propos. La Revue Neurologique, organe officiel de la Société Française de Neurologie, est à l'origine de ce prix. Qui va succéder à François De Smet (Lost ego. la tragédie du je suis. PUF 2017), premier Grand Prix en 2018, et à Stanislas Dehaene (Apprendre !, Odile Jacob 2018),  second lauréat du Grand Prix, en 2019 ?

En 2019, de très nombreuses publications ont rempli les critères d'éligibilité au prix (cf la liste des livres parus sur le sujet), mais en cette fin d'année, il est nécessaire de retenir 4 ouvrages finalistes,  dont les qualités ont particulièrement intéressés les lecteurs des comités de rédaction et de direction  de la Revue Neurologique. 

La sélection des finalistes pour le Grand Prix 2020 (portant sur une publication parue en 2019) est la suivante : 

  • Sebastien Bohler. "Le Bug du Cerveau" Robert Laffont, 2019
  • Gerard Guerrier "Eloge de la peur" Paulsen, 2019
  • Brice Farraut "Sauvés par la sieste" Actes Sud, 2019
  • Alain Prochiantz "Singe toi-même" Odile Jacob, 2019

Il s'agit de quatre ouvrages remarquables, très divers dans leurs approches et leurs messages, qui feront l'objet de débats certainement animés lors de la réunion du jury en janvier prochain.  Rendez vous le 9 avril 2020, pour la  proclamation du résultat! 


Voici une présentation très rapide des finalistes : 

Dans "Le Bug du cerveau" (Robert Laffont), Sébastien Bohler montre, de façon didactique et argumentée, comment le fonctionnement du cerveau peut rendre compte de la gabegie écologique dans laquelle nous sombrons. Les références sont éclairantes, et les explications accessibles, ce qui pouvait être attendu de la part du directeur de la publication "Cerveau & Psycho". Ce parti pris de l'approche (pourquoi l'être humain se conduit-il de cette façon absurde et suicidaire ?) est dynamique et originale et on referme le livre convaincu qu'il n' y a aucune fatalité et que la meilleur compréhension des travers neuronaux peut permettre d'y remédier... si nous nous en donnons les moyens !

Voilà un petit livre aux qualités remarquables: L'auteur, Brice Faraut, est un neuroscientifique spécialiste du sommeil qui s'intéresse notamment aux propriétés étonnamment récupératrices de la sieste. Dans "Sauvés par la sieste" (Actes Sud), il ne se contente pas d'énumérer les qualités d'une sieste courte de 20 minutes, sur la qualité de la santé physique et morale des adultes, mais il saisit également l'occasion pour brosser un portrait édifiant du sommeil, ses mécanismes et ses propriétés. 

Dans une enquête étourdissante, Gérard Guerrier explore, dans "Éloge de la Peur" (Paulsen), les parcours remarquables des aventuriers et sportifs de l’extrême, qui côtoient (et rencontrent parfois, malheureusement...) la mort au cours de leurs activités. Tous semblent connaitre la peur. Pourtant cela ne les arrête pas dans leurs projets et leurs réalisations. Comment est-ce possible ? En s'appuyant sur des entretiens, des témoignages, et avec l'aide de neuroscientifiques, il s'interroge sur le sens à donner à cette exposition effrayante à un risque démesuré. 

Administrateur au Collège de France, on ne présente plus Alain Prochiantz, auteur de nombreux ouvrages de vulgarisation, et parmi les pionniers de cette transmission du goût du cerveau au grand public (Je me souviens avoir lu, étudiant, "La construction du cerveau", paru en 1989, avec un immense intérêt). Dans "Singe, toi même" (Odile Jacob), il élargi le spectre, toujours avec une option évolutionniste très marquée, en soulignant à la fois la communauté animale de l'humain et du non humain, et en marquant les différences qui subsistent.