Full atoutcerveau

Communauté

Atout Cerveau

Transcendance : jusqu'où peut aller le fantasme de dépassement de l’humain ?

Publié par Elsa Masson, le 25 mai 2015   2.9k

Xl affiche transcendance2

Le film Transcendance traite de la différence entre la conscience humaine et une intelligence artificielle. Peut-on dire qu'un ordinateur est intelligent ? Est-il alors possible de construire une machine à l'image de l'intelligence humaine ?

Ces questions sont centrales dans les débats à propos du fameux test de Turing, visant à déterminer si un programme informatique est capable de reproduire un comportement humain. Certains, appelés transhumanistes, pensent qu'une machine peut non seulement agir comme un homme, mais aussi le dépasser. Pourquoi « transhumaniste » ?

La transcendance est la qualité d’une cause supérieure à son effet, c'est-à-dire une chose qui va au-delà d'une autre : il s’agit ici d’aller au-delà de l’être humain, de le dépasser grâce à la technologie. C’est déjà le cas si l’on considère que les appareils électroniques, notamment les ordinateurs et les smartphones nous permettent de nous dépasser (en termes de capacité d’accès à l’information par exemple). Mais il est possible d’aller plus loin en imaginant une technologie faisant partie intégrante de notre corps comme une puce dans le crâne pour augmenter les capacités de la mémoire. L’objectif est d’utiliser des domaines techniques en expansion comme l’informatique, l’intelligence artificielle, les nanotechnologies ou les manipulations génétiques pour créer un homme augmenté, qui serait plus performant, ne vieillirait plus, ne ressentirait pas la douleur, pour accroître ses capacités et maîtriser d’avantage son corps, son esprit et sa vie : c’est le transhumanisme.

La projection du film a eu lieu le jeudi 19 mars 2015 à Mon Ciné à Saint-Martin d'Hères et a été suivie d'un débat animé par le neuroscientifique David Rudrauf, chercheur au Grenoble Institut des Neurosciences et Emilie Cousin, ingénieure de recherche au Laboratoire de Psychologie et NeuroCognition, au cours duquel ont été abordés des sujets comme la mémoire, l'inconscient ou la localisation de la conscience.

Surfant sur la vague du transhumanisme et en proposant une critique, le réalisateur Wally Pfister met en scène dans son film Transcendance un couple de chercheurs en intelligence artificielle, Will et Evelyn Caster, tentant de concevoir le premier ordinateur pourvu de conscience. Ils créent une machine supérieurement intelligente, dotée d’une mémoire incommensurable grâce à de nombreux processeurs quantiques, capable de converser avec les êtres humains alentour, accédant à n’importe quelle base de données par Internet, … une intelligence artificielle omnipotente. Lorsque Will Caster est mortellement attaqué par des terroristes technophobes, sa femme enregistre par électroencéphalographie ses souvenirs, ses mots, ses pensées, afin de les transférer sur l’ordinateur surpuissant. A la mort de Will, Evelyn considère cette intelligence artificielle audacieusement créée comme la forme virtuelle de Will et obéit à sa moindre demande.

Cette entité qui se réclame être le grand scientifique est-elle consciente ? Comment peut-on considérer qu'une machine puisse être la prolongation d'un être humain, son substitut et son dépassement ?

>> Crédit : Affiche du film "Transcendance", réalisé par Wally Pfister, avec Johnny Depp