Écosystème éolien - Léna Louisgrand, Adrien Berton

Publié par GEG, le 24 mars 2022   440

ECOSYSTEME ÉOLIEN

Phase exploratoire

En tant que designer, il est important pour nous de prendre en compte les enjeux environnementaux de notre époque et de nous confronter aux changements qui surviennent dans notre quotidien. Dans le cadre de notre travail, notre partenaire GEG (Gaz Electricité de Grenoble) nous a soumis une problématique, liée au réemploi des pales d’éoliennes. Sa fabrication en matériaux composites non recyclables devient un enjeu majeur quant au devenir de ces matériaux après le démantèlement des parcs éoliens. 

Il était évident, dans notre approche du sujet, de comprendre la place de l’énergie et son impact sur le territoire dans lequel elle est implantée. Ayant au sein de son territoire un parc éolien de 9 éoliennes depuis 2008, la Commune de Saint-Martin-de-Crau (13) a été le point de départ de notre réflexion. Nous avons tenu à engager une approche sensible et narrative pour penser le projet et il est important de soulever notre envie de prendre en compte le territoire dans son ensemble, c'est à dire : habité par le vivant : l’humain, la faune et la flore. 

Carte et Livret «le point de vue du vivant», faune, flore, habitant.

S’attacher au site de Saint-Martin-de-Crau c’était tout d’abord appréhender l’usage de l’énergie du vent sur son territoire, de voir qu’elle en était la source et de découvrir l’histoire du paysage de Crau. Un paysage comparable aux steppes africaines, préservé, à la faune et la flore riches dont le pastoralisme (élevage de mouton) en a fait son fief. Un territoire en constante évolution qui s’adapte aux grands changements de son temps. Nous y découvrons une importante dualité entre les milieux secs et humides représentatifs de la Crau, où la présence de l’eau (autre ressource naturelle) engage la fabrication du territoire. Nous nous sommes attachés à décrire ce paysage le plus précisément possible, en y présentant la biodiversité qui s’y développe et en s’attachant à comprendre et partager ce que représente “l’écosystème éolien”. Notre approche sensible questionnant par l’imaginaire que l’on avait de l’éolien, notre rapport à cette énergie nous a permis d’identifier une question : Comment le réemploi des pales d’éolienne peut devenir le moyen de stimuler la biodiversité d’un territoire ? 

Plan Masse du site

Il s’agissait alors pour nous dans cette bascule vers le projet, d'intégrer la pale d’éolienne comme “ un matériau support” de la biodiversité. C’est en arpentant la ville et son paysage que nous avons vu l’opportunité d’offrir aux habitants de Saint-Martin-de-Crau l’aménagement d’un parc paysager au sein de leur territoire. C’est par extension à l'écomusée de la ville que nous avons voulu créer un sentier découverte au sein même du paysage de la Crau humide; notre parti pris fut de “faire musée hors du musée”. 
Nous avons choisi dans la continuité d’un grand parc aménagé, un terrain naturel en friche, un entre-deux, ancien pâturage marécageux des taureaux. Il nous tenait à cœur de proposer un lieu d’évasion, un espace dans lequel, le corps se donne à la nature, à la découvrir, à l’observer, à l’écouter. Il était important pour nous de garder cette dimension sensorielle et cognitive, de rapprocher l’humain à la nature, la faune, la flore. Notre approche vise à prendre en compte le vivant dans son ensemble, de lui redonner sa place. 

Le sentier est pensé comme une «composition paysagère» sur le territoire. Nous imaginons le parcours, ponctué d’interventions, des «objets paysagers» en matériau de pale d’éoliennes, qui fabriquent le territoire et révèlent ces richesses.

Nous avons tenu à dessiner la ligne la plus fine possible du passage humain dans le parc pour laisser la biodiversité se développer. 

Nous avons pensé le projet à partir de cinq visuels sollicitant des sensations et des enjeux différents dans le paysage. 

2.LA TRAVERSÉE PAYSAGÈRE

Axonométrie paysagère

Photomontage représentant le projet « La traversée paysagère» dans la mise en scène du parc paysager

Léna Louisgrand & Adrien Berton
Master 1, Design, Résilience, Habiter - ENSAG - UGA