Communauté

Mémoires du Futur

De l’imaginaire et de la faculté d’imagination - II

Publié par Jean Claude Serres, le 27 novembre 2023   700

J’ai été conduit à élaborer des cartes mentales qui, par essence, sont difficiles à partager . Avant de les analyser et de les commenter (Article III), je vais  examiner dans cet article II l’usage courant ou savant de quelques termes et concepts gravitant autour de l'imaginaire et de l'intelligence. 

A - Introduction

J’ai recherché  dans différentes sources d'information comment trouver un passage accessible entre les formes de pensées usuelles ou savantes et ma propre démarche d’élaboration des cartes mentales. Les élaborer est une chose, donner à penser aux auditeurs ou lecteurs de ces cartes  en est une autre. Les sources d'information se trouvent en fin d’article. 

Avant de mettre en récit ma propre démarche dans un langage aussi  linéaire que possible j’ai joué avec Chat GPT qui propose des éléments de bon sens sans doute assez représentatifs de la pensée usuelle de non spécialiste, appartenant toutefois à la société occidentale. A propos du terme intelligence, l'usage de ce terme est courant. Toutefois en neuroscience on lui préfère l'expression  “sciences cognitives”. Ce n’est que récemment, lié à l'explosion de l’intelligence artificielle, que l’intelligence humaine est explorée par nombre de scientifiques et philosophes. Concernant le terme “imaginaire”, très récent et franco français son usage dans le monde anglo saxon se retrouve plutôt dans le concept “d’esprit”. Voir par exemple le livre de Antonio Damasio  “sentir et savoir”.

La formulation des questions posées à ChatGPT influence grandement la pertinence des réponses.  En voici quelques extraits.

 B - Les questionnements avec l’application ChatGPT

Question JCS : comment les concepts d'intelligence, d'imaginaire et de créativité sont en interactions, chacun des termes comprenant une partie des deux autres ?

Chat GPT

Les concepts d'intelligence, d'imaginaire et de créativité sont étroitement liés et interagissent de manière complexe. Voici comment chacun des termes peut inclure une partie des deux autres :

  • Intelligence :
    • L'intelligence implique généralement la capacité de comprendre, d'apprendre, de raisonner et de résoudre des problèmes. Cela peut inclure la capacité à utiliser l'imagination de manière constructive.
    • L'intelligence créative est une forme d'intelligence qui met l'accent sur la capacité à générer des idées originales, des solutions innovantes et des perspectives nouvelles. Elle peut s'exprimer à travers des domaines tels que les arts, la littérature, la musique, la science, etc.
  • Imaginaire :
    • L'imaginaire se réfère à la capacité de créer des images mentales, des idées ou des concepts qui ne sont pas directement perceptibles par les sens. C'est souvent associé à la créativité, car cela implique la capacité de penser au-delà des limites de la réalité immédiate.
    • L'imaginaire est également lié à l'intelligence, car la capacité à concevoir des scénarios hypothétiques, à anticiper des événements futurs et à visualiser des solutions potentielles est une composante de l'intelligence cognitive.
  • Créativité :
    • La créativité est la capacité à produire quelque chose de nouveau, original et précieux. Cela peut inclure des idées, des œuvres artistiques, des solutions à des problèmes, etc.
    • La créativité est souvent associée à l'intelligence, car elle nécessite une pensée flexible, la capacité de voir des liens entre des concepts apparemment disparates, et une ouverture à de nouvelles idées.
    • L'imaginaire est également un élément crucial de la créativité, car elle implique la capacité à imaginer des possibilités nouvelles et à penser de manière non conventionnelle.

En résumé, ces concepts interagissent de manière dynamique. Une intelligence développée peut favoriser la créativité, tandis que l'imaginaire peut être une source d'inspiration importante pour la créativité et un aspect de l'intelligence. Les personnes qui excellent dans ces domaines ont souvent une combinaison équilibrée de compétences cognitives, imaginatives et créatives.

Question JCS : Quelle est la nature commune ou la différence entre l'imaginaire et le monde des idées ?

Chat GPT

L'imaginaire et le monde des idées sont des concepts philosophiques qui peuvent avoir des nuances et des interprétations différentes selon les perspectives philosophiques et les écoles de pensée. Voici une tentative de distinction générale, bien que ces concepts puissent parfois se chevaucher.

  • L'imaginaire :
    • L'imaginaire renvoie souvent à tout ce qui relève de la création mentale, de l'imagination et de la fiction.
    • Il peut inclure des éléments tels que les rêves, les fantasmes, les œuvres artistiques (comme la littérature, la peinture, le cinéma) qui ne sont pas nécessairement interprétées sur la réalité observable.
    • L'imaginaire peut être subjectif, dépendant des expériences individuelles et des perspectives personnelles.
  • Le monde des idées :
    • La notion du monde des idées trouve souvent son origine dans la philosophie platonicienne. Selon Platon, le monde des idées est un royaume abstrait et éternel où résident les formes parfaites et immuables des objets que nous percevons dans le monde sensible.
    • Ces idées sont considérées comme des réalités ultimes et plus réelles que les objets matériels que nous rencontrons dans notre expérience quotidienne.
    • Dans une perspective plus générale, le monde des idées peut également faire référence à un niveau de réalité abstraite et conceptuelle, où les concepts purs et les vérités universelles existantes déterminent notre expérience empirique.

En résumé, la différence entre l'imaginaire et le monde des idées réside souvent dans le domaine de la réalité auquel ils se rapportent. L'imaginaire est souvent associé à la création subjective de l'esprit, tandis que le monde des idées peut être considéré comme un royaume plus abstrait et universel, parfois déconnecté de l'expérience empirique immédiate. Cependant, il est important de noter que ces concepts peuvent être interprétés de différentes manières selon les contextes philosophiques et les perspectives individuelles.

Question JCS Qu'est-ce que c'est que l'imaginaire ?

Chat GPT

L'imaginaire se réfère à la capacité de créer des idées, des images et des concepts mentaux qui ne sont pas directement liés à la réalité immédiate. Cela englobe la créativité, la fantaisie et la capacité de former des représentations mentales de choses qui n'existent pas physiquement ou qui sont inexistantes dans le monde réel.

L'imaginaire joue un rôle essentiel dans divers domaines de la vie humaine, tels que la littérature, l'art, la philosophie, la science-fiction et bien d'autres. Il permet aux individus d'inventer des mondes fictifs, des personnages, des histoires et des concepts abstraits qui peuvent susciter des émotions, des réflexions et des idées nouvelles.

L'imaginaire peut également être un outil puissant pour explorer des idées complexes, anticiper l'avenir, résoudre des problèmes de manière créative et même exprimer des sentiments profonds. Il se manifeste à travers des œuvres littéraires, des films, des peintures, des sculptures et d'autres formes d'expression artistique où les créateurs explorent les limites de la réalité en laissant libre cours à leur créativité et à leur vision personnelle.

Question JCS Que représente l'imaginaire ?

Chat GPT

L'imaginaire représente la faculté de créer des représentations mentales, des idées et des images qui ne sont pas directement issues de la réalité observable. C'est une capacité humaine qui englobe la créativité, la fantaisie et la possibilité d'inventer des concepts abstraits. Voici quelques aspects de ce que représente l'imaginaire :

  • 1 - Créativité et Innovation : L'imaginaire est souvent à la source de nouvelles idées et de nouvelles façons de penser. Il alimente la créativité et l'innovation dans des domaines tels que l'art, la science, la technologie et la littérature.
  • 2 - Expression Personnelle : L'imaginaire offre un moyen d'exprimer des pensées, des émotions et des expériences d'une manière unique. Les artistes, écrivains et créateurs utilisent souvent leur imagination pour partager leur vision personnelle du monde.
  • 3 - Exploration de l'Inconnu : L'imaginaire permet d'explorer des mondes fictifs, des scénarios hypothétiques et des concepts abstraits. Il offre la possibilité de se plonger dans l'inconnu et d'imaginer des réalités alternatives.
  • 4 - Réflexion philosophique : Dans la philosophie, l'imaginaire est souvent utilisé pour explorer des questions métaphysiques et éthiques. Il permet d'envisager des concepts qui dépassent les limites de l'expérience directe.
  • 5 - Divertissement : Les œuvres de fiction, qu'elles soient sous forme de livres, de films, de jeux vidéo, etc., tirent largement de l'imaginaire pour créer des histoires captivantes et des mondes fantastiques qui divertissent et captivent le public.
  • 6 - Adaptation et Résilience : L'imaginaire peut également jouer un rôle dans la capacité humaine à s'adapter et à faire face à des situations difficiles. La capacité de rêver, d'imaginer un avenir meilleur, peut être une source de motivation et de résilience.

En résumé, l'imaginaire représente une dimension essentielle de l'expérience humaine, offrant une voie vers la créativité, l'expression personnelle, l'exploration intellectuelle et le divertissement. Il est profondément intégré à notre capacité à penser au-delà des limites de la réalité tangible.

Question JCS Quelle pourrait être la structure d’un article sur l’intelligence ?

Chat GPT

Un article sur l'intelligence pourrait suivre une structure générale qui permet de couvrir différents aspects de ce vaste sujet. Voici une suggestion de structure :

Introduction

  • Accroche captivante : Commencez par une anecdote, une statistique ou une citation intrigante sur l'intelligence pour capter l'attention du lecteur.
  • Définition de l'intelligence : Présentez brièvement ce que l'intelligence représente et comment elle est généralement perçue.

Histoire de la compréhension de l'intelligence

  • Origines du concept : Explorez les racines historiques de la notion d'intelligence, depuis les premières théories jusqu'aux idées contemporaines.
  • Évolution des théories : Parlez des différentes théories de l'intelligence, de l'intelligence générale à la multiplicité des intelligences selon les travaux de Gardner, en passant par les approches cognitives et comportementales.

Les composants de l'intelligence

  • Intelligence cognitive : Expliquez les aspects cognitifs de l'intelligence, comme la résolution de problèmes, la mémoire, la créativité, etc.
  • Intelligence émotionnelle : Abordez l'intelligence émotionnelle, comprenant la gestion des émotions, l'empathie et la compréhension sociale.
  • Autres formes d'intelligence : Mentionnez les différentes théories alternatives, telles que l'intelligence sociale, kinesthésique, etc.

Les avancées dans l'étude de l'intelligence

  • Recherche contemporaine : Faites un point sur les découvertes récentes en neurosciences, en intelligence artificielle, en psychologie cognitive ou dans d'autres domaines liés à l'intelligence.
  • Éthique et intelligence artificielle : Abordez les enjeux éthiques et sociétaux liés au développement de l'intelligence artificielle et des technologies intelligentes.

Les facteurs influençant l'intelligence

  • Hérédité et environnement : Discutez du rôle de la génétique et de l'environnement dans le développement de l'intelligence.
  • Éducation et apprentissage : Analysez l'impact de l'éducation, de l'apprentissage et de l'exposition à diverses expériences sur le développement de l'intelligence.

L'intelligence dans la société

  • Applications pratiques : Explorez comment l'intelligence est utilisée dans différents domaines tels que l'éducation, le travail, la santé mentale, etc.
  • Mythes et stéréotypes : Discutez des idées préconçues sur l'intelligence, des stéréotypes et des défis liés à sa mesure et à son évaluation.

Conclusion

  • Synthèse : Récapitulez les points clés abordés

C - Le fonctionnement cérébral 

 Le questionnement sur le fonctionnement cérébral est très vaste. Sa description repose sur l’utilisation de termes polysémiques. Les concepts peuvent se télescoper dans la représentation de chaque personne en questionnement.  Mon propre regard rencontre de nombreuses difficultés de cohérence liées au vocabulaire, à l’usage de la langue externe ( le français), à l’usage de ma propre langue interne et externe schématique mais aussi à ma propre représentation globale du fonctionnement cérébral.

Première difficulté : le concept d’imaginaire se réfère à la production d’images, de vision, de représentations alors que le monde des idées fait lui référence au verbe, à la langue, au récit. Pour ma part, la représentation de l’imaginaire, très distincte de la faculté d’imaginer caractérise un capital, un espace de ressources accessibles ou non par des états de consciences. Il existe un imaginaire individuel et un imaginaire social ou collectif. Ce réservoir est nourri par main processus  dont la faculté d’imagination, la curiosité, les retours d’expériences et toutes les modalités d’apprentissage. Images, schémas, idées, systèmes d'idées organisées, constituent ce que je désigne par la noosphère, que cette dernière soit individuelle ou collective.

Seconde difficulté : la dualité esprit-matière vient complexifier la réflexion. Je considère que le support biologique de l’esprit, de notre capacité à penser, à agir, à décider, c’est à dire le fonctionnement neuronal ne peut pas à lui seul décrire le fonctionnement psychique éminemment systémique et complexe de la vie des idées (cf : le tome IV de la Méthode Edgar Morin).Cette posture n ‘engage aucune perspective transcendante de ma part. Le fonctionnement cérébral global reste d’ordre biologique.

 L’une des difficultés est de percevoir la grande continuité esprit-cerveau. Quand nous imaginons un mouvement ou que nous nous remémorons un souvenir de balade par exemple, ce sont les circuits neuronaux effecteurs de ces mouvements qui vont être mobilisés à un niveau de “simulation” pour réactiver le souvenir  ou inscrire le “projet” dans la mémoire du futur. Ceci est parfaitement illustré dans le partage d’expérience de Fabienne Verdier et de Alain Berthoz ( une séance de peinture ). L’artiste “danse” son œuvre en agissant sur le pinceau chargé de peinture (60 KG). Ses pieds reposent sur la toile souple du support et son corps propose l'intégration artistique du projet mental d’ordre spirituel.

Troisième difficulté : choisir le regard ou la perspective d'observation.

La perspective ou le regard que je porte sur le fonctionnement cérébral s'inscrit dans la théorie informationnelle. Le cerveau est une “machine” à traiter de l'information, c'est-à-dire à prendre des décisions et à générer des énergies de commandes. En fait, dans tout le corps, à chaque instant de multiples décisions sont prises. Le fonctionnement cérébral dans la boîte crânienne ne contient pas l'ensemble des processus de décision. Cependant dans l’espèce humaine le cerveau de la boîte crânienne impose un fonctionnement majoritairement centralisé, à la différence d’un poulpe dont chaque bras dispose d’une partie de cerveau délocalisée et plus autonome. 

A chaque étage de fonctionnement de l’être humain, de la cellule au corps global, en passant par les différents organes, chaque entité est en capacité de décider. Les processus de décisions sont de nature systémique et complexe (cf .  Modèles de décision complexe de Jean Louis Le Moigne). Chaque contexte de décision implique des procédures élémentaires adéquates et singulières en terme de collecte de données, d’analyse de risques,  d'élaboration d’un diagnostic stratégique d’actions, de décision de décider, d’engagement de la décision ( besoin de décider, choix de la stratégie et des moyens ) et de suivi de la pertinence des effets de  la décision. L'acte de décider est un invariant structurel autant dans le fonctionnement du corps que dans les différents étages de l'organisation sociale.

Le regard   porté sur le fonctionnement  psychosocial des organisations peut s’appliquer pleinement , de manière fractale, dans le fonctionnement cérébral d’un être humain. Le cerveau est alors perçu comme un organisme multipolaire. Ce sera développé dans l’article suivant. 

La quatrième difficulté qui se présente pour mettre en perspective de fonctionnement cérébral en termes d'intelligence, de capacité à imaginer et à prendre des décisions pertinentes est l’immensité des parties à prendre en considération. Le but premier des cartes mentales ou RMCS est de condenser toute cette information en schéma et méta schéma de concepts en interaction, sans casser de liens. La carte mentale ne relève pas d’une explicitation, d’une mise à plat (explication) mais d’une mise en plis pour donner à penser en volume et même en multiples dimensions ou degrés de libertés. C’est à cette expérimentation que sera consacré le prochain article.   

 Sources d’informations : 

Mes articles dans Echoscience 

pensées, langues et langages

les pouvoirs du cerveau

l’homme glial

 l’intuition entre neurones et astrocytes

de la conscience et de tous ses états 

Littérature savante : 

Alain Damasio (sentir et savoir) - neurosciences

Jean-Jacques  Wunenburger ( L’Imaginaire ) - philosophie

Alain Berthoz - Fabienne Verdier (une séance de peinture ) -  entre arts et neurosciences

Articles de WIKIPEDIA

intelligence  - https://fr.wikipedia.org/wiki/Intelligence

imaginaire - https://fr.wikipedia.org/wiki/Imaginaire

Questionnement avec l’application CHATGPT 3,5 gratuit